Faits divers

Ghana : Un jeune révèle comment il se fait de l’argent avec des femmes mariées

Ghana : Un jeune révèle comment il se fait de l'argent avec des femmes mariées

Cette situation de vie chère dans la sous-région induit certains jeunes à se lancer dans des entreprises pas très légales. C’est le cas d’un jeune Ghanéen qui a partagé son histoire dans une émission radio. Le jeune homme a partagé comment il arrive à survivre dans cette économie difficile en rendant service à certaines femmes mariées.

Convaincu d’être un as au lit, le jeune homme a mis à la disposition de toutes femmes qui le souhaitent, ses compétences en relation sexuelle. Il a fait cette révélation surprenante lors d’une interview avec l’animatrice Berla Mundi dans l’émission The Day Show.

Dans son intervention, il a indiqué qu’il gagne plus d’argent grâce à cette entreprise. Ses services sont simples : il couche avec des femmes mariées et en retour, elles le paient pour ses services.

Le jeune homme a déclaré à l’antenne que :

“ Nous avons des femmes qui nous approchent pour vouloir coucher avec nous comme leur mari ou partenaire les ignorent. Alors, elles ont juste besoin de quelqu’un d’autre pour les rendre heureuses. Donc si vous venez me voir, je vous facturerai.

Si c’est ce que vous voulez, vous payez un montant et je vous satisferai. Avant de devenir un proxénète Hookup, vous devez d’abord faire des branchements afin de connaître beaucoup de gens, en particulier les femmes. Parce que si les femmes ne te connaissent pas et ne te font pas confiance, elles ne peuvent pas travailler avec toi. Ce n’est pas comme si je suis paresseux.

Lire aussi : Ghana : ce féticheur révèle les secrets pour démasquer les faux pasteurs

Si vous rejoignez le business, vous comprendrez. Vous obtenez du plaisir s3xuel et vous êtes également payé pour cela. Pour faire court, certaines peuvent payer 300 cédis ou 400 cédis. Et pour une nuit, si la personne est gentille, vous pouvez facturer en dollars.

Si vous travaillez et que vous êtes payé 500 cédis, à quoi servira-t-il ? Comment allez-vous prendre soin de votre famille ? Si vous n’ajoutez pas d’emploi supplémentaire, vous ne pouvez pas survivre. Je devais poursuivre mes études, mais je n’avais personne pour m’aider.

Mes parents sont à Accra, mais ils n’ont pas d’argent. Je lavais des voitures pour payer mes frais de scolarité au lycée. Maintenant, je veux me lancer dans les affaires parce que même si tu finis l’école, trouver du boulot n’est pas évident à moins que tu ne connaisses quelqu’un qui peut t’aider.”

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.