Actualités

Guerre en Ukraine : « contre-réaction », la Russie impose des sanctions aux Etats-Unis

Guerre en Ukraine : « contre-réaction », la Russie impose des sanctions aux Etats-Unis

Alors que les occidentaux ont sanctionnés la Russie et des responsables russes pour la guerre en Ukraine, Moscou a répondu en annonçant mardi, des sanctions contre le président américain Joe Biden et plusieurs hauts responsables américains.

Joe Biden dans la liste

Le président américain Joe Biden, le secrétaire d’État Antony Blinken, le secrétaire à la Défense Lloyd Austin et dix autres responsables de l’administration et personnalités politiques américaines, ont été sanctionnés par la Russie. Cette action de Moscou intervient en représailles au fait que les principaux dirigeants russes, dont le président Vladimir Poutine, ont été placés sur la liste noire par Washington.

Le président Biden figure en tête de la liste des 13 noms, suivi de Blinken et d’Austin. Le président des chefs d’état-major interarmées, le général Mark Milley, le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan, le directeur de la CIA William Burns et l’attachée de presse de la Maison Blanche Jen Psaki sont également nommés. Plus bas dans la liste, l’ancienne secrétaire d’État Hillary Clinton et le fils de Biden, Hunter, dont les relations avec une entreprise énergétique ukrainienne ont déjà été remises en question et critiquées, sont également inclus.

Lire aussi : Crise Ukrainienne : « C’est de l’arrogance », la Corée du nord critique les Etats-Unis

Moscou a décrit ces sanctions comme une « contre-réaction » à la « voie extrêmement russophobe prise par l’administration américaine actuelle ». Selon l’agence russe RT, les sanctions incluent l’interdiction à ces personnes d’entrer en Fédération de Russie. Cependant, la déclaration du Kremlin indique que Moscou n’exclurait pas un contact avec des responsables américains « s’ils répondent à nos intérêts nationaux ».

Moscou indique également que d’autres noms seront ajoutés à la liste « dans un avenir proche ». « De hauts responsables américains, des responsables militaires, des législateurs, des hommes d’affaires, des experts et des personnalités des médias qui sont russophobes ou contribuent à inciter à la haine envers la Russie » seront également mis sur liste noire, a averti le Kremlin.

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.