• NW TV 23 7
Faits divers

Divers : elle risque la prison pour avoir bombardé son ex de 1 000… SMS

Divers  elle risque la prison pour avoir bombardé son ex de 1 000... SMS

Une femme risque la prison pour avoir bombardé son ex compagnon de 1 000 SMS en une semaine, le suppliant de la reprendre. Un acte qui a failli pousser l’ex-petit ami à « se suicider ».

Michelle Felton, 28 ans, a téléphoné et envoyé des SMS à Ryan Harley jusqu’à 150 fois par jour après leur rupture. Devant le tribunal de première instance de Chester ce jeudi 8 décembre, l’homme a accusé son ex de le contrôler tout au long de leur relation de 21 mois. Cette dernière risque jusqu’à six mois derrière les barreaux.

« Je veux juste que ça s’en aille et que tout s’arrête. J’ai juste envie de tout finir », a laissé entendre son ex copain.

Selon les informations, le couple a commencé à se fréquenter en mai 2020, mais s’est séparé en février 2022. L’avocat de Felton, a déclaré que la relation avait atteint son point d’ébullition lorsqu’une dispute a éclaté entre les deux.

« Ils se sont réveillés le matin, après quoi ils se sont disputés. Il regardait des vidéos sur son téléphone et elle dit qu’elle veut passer du temps avec lui… Elle essaie de lui faire un câlin, mais il dit qu’il en a assez. Au cours de la dispute, il admet qu’il l’a frappée avec une chaussette… Elle admet qu’elle lui a donné un coup de pied dans la région de l’aine parce qu’il lui faisait mal ». 

« Il attrape ensuite sa main droite et commence à plier et à tordre son petit doigt jusqu’à ce qu’il se casse. Il soutient qu’elle l’a attrapé par le cou, mais elle dit qu’elle était juste assise. Elle a été incapable de travailler à cause de la blessure pendant un mois », a ajouté Barnett.

Ensuite, les messages constants ont commencé, selon l’avocate poursuivante. 

« Il y a eu alors un bombardement constant, avec jusqu’à 100 à 150 appels manqués en une journée sur une période de 11 jours vers Ryan », a-t-elle déclaré. « Il y a eu littéralement des centaines et des centaines et des centaines de messages entre le 15 et le 26 février de cette année… Il y avait beaucoup de messages très amoureux, avec des cœurs d’amour, mais ils étaient perpétuels.« 

L’avocate affirme qu’il était clair que son ex ne faisait clairement que « déverser ses sentiments », les messages continus laissaient Harley dans une « grave détresse ». L’affaire ajournée, la court déterminera la durée de la peine le 06 janvier prochain. 

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.