Ghana : ce féticheur révèle les secrets pour démasquer les faux pasteurs

Ghana : ce féticheur révèle les secrets pour démasquer les faux pasteurs

Au cours d’une émission télé, le féticheur Kwaku Bonsam connu pour ses sorties troublantes a fait des révélations sur les indices pour reconnaitre les faux pasteurs.

Le féticheur ghanéen, a partagé son observation lors d’une émission télé sur la chaîne locale Wontumi TV. A l’occasion, il a souligné que tous les pasteurs ne viennent pas de Dieu. En effet, selon le féticheur, ceux qui ont été véritablement appelés par Dieu ont plutôt quelques membres.

« Il y a beaucoup de faux prophètes dans le système qui ont rejoint le train à cause de la richesse et de la renommée. Néanmoins, il y a de vrais hommes de Dieu et la plupart de leurs auditoriums sont remplis d’environ 20 personnes. Mais les faux ont des milliers de personnes qui occupent leur auditorium », a-t-il développé.

Lire aussi : Tanzanie : une fillette guérit des cas extrêmes de maladies miraculeusement

Puis d’ajouter : « Les gens qui jouent avec les malédictions finissent parfois par être tués par la même malédiction. Nous devons être prudents car les malédictions sont très dangereuses. En raison de la propagation du christianisme, la plupart des gens ne prêtent plus attention à l’impact des malédictions. Ils pensent que leurs pasteurs peuvent faire de la magie s’ils finissent par être maudits ou s’ils maudissent quelqu’un ; pendant ce temps, certains de ces pasteurs ne se préoccupent que de ce qu’ils vont manger et aiment les voitures. »

CHU Tokoin : le pied d’un cadavre porté disparu à la morgue

CHU Tokoin : le pied d’un cadavre porté disparu, les faits

La scène se passe au CHU Sylvanus Olympio ex CHU Tokoin et rapporté dans l’émission matinale sur la radio Victoire Fm. Selon le coanimateur Joachim Agbetim, une famille a manifesté sa colère après la disparition d’une jambe de leur membre.

Indignation totale pour une famille éplorée qui, après le décès tragique d’un de leur membre ne retrouve pas un pied du défunt dans le cercueil.

D’après les faits, le défunt a été victime d’un accident et a été conduit au CHU Sylvanus Olympio de Lomé. Après diagnostic, il fallait qu’on lui ampute une jambe. Mais après l’opération, il succomba malheureusement.

Ensuite son corps a été emmené à la morgue et la famille a entamé les préparatifs pour son enterrement. Durant la messe d’enterrement, les membres de la famille ont cherché à vérifier si le pied am.puté est également dans le cerc.ueil.

Lire aussi : Porta Potty : elle cou*che avec un singe contre 1 million Fcfa et meurt

A leur grand étonnement, ils ont constaté que le pied a été remplacé par un carton. Très en colère, ils se sont rendus immédiatement à la mo.rgue pour réclamer le pied de leur défunt, qui leur sera remis quelques instants plus tard.

nouvelle attaque terroriste repoussée par l’armée togolaise

Terrorisme : nouvelle attaque repoussée par l’armée togolaise

Les terroriste ont de nouveau foulé leur pied sur le sol togolais. D’après les informations, des échanges de tirs ont retenti tôt le matin entre 3h et 6h et ont duré 3 heures de temps.

L’attaque a eu lieu dans l’extrême nord du Togo entre Gnoaga et Gouloungoussi. Des cantons situés entre les frontières du Burkina Faso et le Ghana.

Pour l’instant aucune information n’a été donnée par les autorités togolaise. L’attaque a été repoussée par l’armée togolaise et aucun dégât n’a été signalé pour le moment.

Récemment, des terroristes ont frappé dans le kpendjal notamment à Kpékpakandi ayant causé 8 morts et 13 blessés dans le camp togolais.

Des mesures de sécurité ont été engagé par le gouvernement togolais. Lundi en Conseil des ministres, un décret a été pris instaurant un état d’urgence sécuritaire dans la région des savanes.

Lire aussi : Attaque à Kpékpakandi : verrouillage hermétique du cordon frontalier par l’armée togolaise

L’objectif est de créer un environnement et les conditions propices aux mesures administratives et opérationnelles nécessaires à la bonne conduite des opérations militaires, au maintien de l’ordre et de la sécurité dans cette région.

La décision devrait être mise en œuvre dans un esprit de franche collaboration et de bonne entente avec les populations. Elle permettra également d’agir de manière plus efficace encore dans la région.

Attaque terroriste au Burkina : migration massive des burkinabè au Togo

Attaque terroriste au Burkina : migration massive des burkinabè au Togo

Les attaque terroriste sans cessent au Burkina Faso mettent mal à l’aise les populations. La dernière frappe terroriste à la frontière Burkina-Togo a fait état de 11 soldats burkinabé tués. Une situation qui a provoqué le déplacement massif de 600 personnes au nord du Togo.

Ce lundi, Mamoudou Ouoba, le porte-parole des déplacés du Faso a exhorté tous les citoyens togolais à une collaboration avec les autorités militaires. « Nous demandons aux populations togolaises de s’impliquer et de travailler aux côtés des forces de défense et de sécurité dans ce combat contre le terrorisme. C’est ce qui a beaucoup manqué chez nous ».

Ces réfugiés se sont installés dans la région des Savanes après avoir fui les attaques jihadistes à Madjoari dans la province de Kompienga le 19 mai dernier. Ainsi, selon les informations, les autorités togolaises auraient pris des dispositions pour accueillir ces réfugiés.

Lire aussi : Nouvelle attaque terroriste : le message de Patrice Talon à Faure Gnassingbé  

Pour rappel, du côté togolais les deux frappes terroristes dans le Kpendjal au nord du pays a amené lundi les autorités a instauré un état d’urgence sécuritaire dans les savanes.

Une mesure qui permettra de renforcer la célérité de la prise des décisions et facilitera une meilleure agilité des services publics et des forces de défense et de sécurité.

Perside Katanga

Téléphonie : nouvelle mise en demeure de Moov Africa Togo

Téléphonie : nouvelle mise en demeure de Moov Africa Togo

L’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP), dans un communiqué annonce de nouveau la mise en demeure de la société de téléphonie Moov Africa Togo.

Selon l’ARCEP, la société de téléphonie mobile a observé des manquements graves. Il s’agit de l’obligation de Moov Africa Togo, de mettre à disposition permanente, continue et régulière des services de communications électroniques mobiles.

En rappelant que l’opérateur avait fait objet de la mise en demeure pour les mêmes raisons le 18 mai 2021, Moov Africa Togo n’a pas obéit aux demandes de l’ARCEP.

Lire aussi : Togo : Moov Africa écope d’une amende de près de 600 millions de francs CFA

« En conséquence, l’ARCEP a, conformément aux dispositions réglementaires, mis en demeure Moov Africa Togo afin qu’il se conforme au respect de son obligation de disponibilité de services dans un délai ferme de trois (03) mois sous peine de sanction au titre de la récidive. Cette décision lui a été notifiée le 02 juin 2022 et rendue publique ce jour », a indiqué l’ARCEP.

Attaque terroriste : Faure Gnassingbé instaure un état d’urgence sécuritaire dans les savanes

Terrorisme : Faure Gnassingbé instaure un état d’urgence sécuritaire dans les savanes

Un état d’urgence sécuritaire a été instauré lundi dans la région des savanes. La décision émane d’un projet de décret examiné et adopté en conseil des ministres présidé par le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé.

En effet, selon le gouvernement cette décision fait suite à l’attaque djihadiste intervenue à Kpékpakandi dans la préfecture de Kpendjal au nord du pays.

Le décret est pris par le gouvernement dans le but de créer un environnement et les conditions propices aux mesures administratives et opérationnelles nécessaires à la bonne conduite des opérations militaires, au maintien de l’ordre et de la sécurité dans cette région.

Lire aussi : Attaque terroriste : nouvelle frappe djihadiste au nord du Togo

« Il renforcera la célérité de la prise des décisions et facilitera une meilleure agilité des services publics et des forces de défense et de sécurité », souligne le gouvernement.

Pour rappel, l’attaque meurtrière dans cette zone du pays avait fait 8 morts et 13 blessés dans le camp togolais et une quinzaine dans la partie des assaillants selon le bilan fait par les autorités.

Ce footballeur surpris en flagrant délit d’adultère

Ce footballeur surpris en flagrant délit d’adultère (vidéo)

Dans une vidéo devenue virale sur la toile, l’on aperçoit un joueur surpris en flagrant délit d’adultère. Il s’agit d’un ancien milieu italien Yann Karamoh.

En effet, Yann Karamoh est au cœur d’un gros scandale qui fait actuellement le tour des réseaux sociaux. Il a été pris en flagrant délit d’adultère dans la chambre de la fille.  

Le joueur qui a été plusieurs fois prêté par son club a joué cette saison dans le club turc du Fatih Karagümrük, qui finit 8ème du championnat. Une saison « moyenne » pour l’ancien bordelais, auteur de 32 matches, 4 buts et 2 passes décisives (mais également 1 carton rouge). Mais pas certain que son passage en Turquie se concrétise par une signature définitive, lui qui est prêté par Parme une fois encore.

Cette nouvelle affaire complique davantage le joueur dans son processus d’engagement avec un club.

Lire aussi : Violence sur son chat : Kurt Zouma et son frère condamnés à des travaux d’intérêt général

Eliminatoires CAN 2023 : le Nigeria écrase cette équipe par 10 buts à Zéro

Eliminatoires CAN 2023 : le Nigeria écrase cette équipe par 10 buts à Zéro

Les phases éliminatoires CAN 2023 se poursuivent en sa deuxième journée avec la rencontre Sao Tomé et Principe et le Nigéria.

En effet, ce lundi 13 juin 2022, l’équipe de Sao Tomé et Principe a reçu à domicile les super Eagles du Nigéria. Une rencontre où les nigérians n’ont pas fait grâce au Sao Tomé et Principe. L’attaquant Victor Osimhen et ses collègues ont laminé leur adversaire par 10 buts à 0.

Lire aussi : CAN 2023 : les supporters des Eperviers expriment leur colère après le nul

L’attaquant de Naples a inscrit 4 buts dans la rencontre (9è, 48è, 65è, 84è), Moses Simon un but à la (28è), Terem Moffi (43è, 60è), Lookman (63è) et Emmanuel Dennis sur penalty à la fin de la rencontre.

Le Nigeria empoche donc six (06) points dans le groupe A, après sa première victoire face à la Sierra Leone (2-1).

Togo : l’ENA accueille des membres du gouvernement

Togo : l’ENA accueille des membres du gouvernement

L’Ecole nationale d’administration (ENA) accueille le 16 juin prochain dans ses locaux, des responsables de l’exécutif togolais. Il s’agit du secrétaire général du gouvernement, Kanka-Malik Natchaba, Komlan Dodzi Kokoroko, ministre de l’Education, Christian Trimua, ministre des Relations avec les Institutions de la République et Akodah Ayewouadan, ministre de la Communication.

Lire aussi : Le Togo, 4e pays africain à vaincre le Trachome selon l’OMS

En effet, cette rencontre consistera à outiller les étudiants de l’ENA, l’espoir de la nation togolaise. Dans un premier temps, ils s’exprimeront et donneront des conseils aux futurs cadres de l’administration publique. Enfin, ils feront également une présentation détaillée de la Feuille de route gouvernementale et des grands projets de développement du Togo.

Perside Katanga

https://actusalade.com/affaire-gana-gueye-macky-sall-position/

Homosexualité : Macky Sall très catégorique et prévient

Après sa prise de position dans l’affaire Idrissa Gana Gueye, le président sénégalais Macky Sall maintient sa fermeté sur la question d’homosexualité.

A la question posée lors d’une interview accordée à l’insulteur public Khaliphone sur l’homosexualité, le président de la République a opposé son refus catégorique au mouvement et a envoyé un message fort à ses ministres.

Dans son intervention, M. Sall menace de sanctionner ses ambassadeurs, ministres et autres qui signeront un quelconque document visant à légaliser l’homosexualité.

« Quelque soit la position, opposition comme pouvoir les gens doivent parler sur des choses qui reflètent à la vérité. Chacun peut avoir des convictions, mais il ne doit pas inventer.

Car ce dernier ne permet pas d’accéder au pouvoir ni d’atteindre à ses objectifs. Je garde la même posture depuis toujours. Jamais je ne changerai la loi en place malgré les pressions. Que les gens arrêtent donc d’inventer des choses qui n’existent pas.

Car cela ne saurait leur faire accéder au pouvoir ou d’atteindre à ses objectifs. Avant hier, à Genève dans un sommet de l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) le Sénégal et la Lybie sont les deux Etats qui ont refusé de voter le document », a répondu Macky Sall d’un ton ferme à l’activiste Khaliphone.

Lire aussi : Affaire Gana Gueye : Macky Sall prend position

« Ni le pouvoir, ni l’argent ne me feront changer la loi, alors que ce débat soit clos. C’est une chose que personne n’ose légaliser dans ce pays. Parce que les Sénégalais ne vont pas l’accepter », a-t-il ajouté.