• NW TV 23 2
Actualités

Pape François : « Être homosexuel n’est pas un crime, mais… »

Pape François : "Être homosexuel n'est pas un crime, mais…"

Le Pape François soulève à nouveau l’épineux débat sur l’homosexualité. Ce mardi, dans une interview accordée à une presse américaine, le souverain pontife estime « injustes » les lois qui criminalisent cette orientation sexuelle. Mais il affirme cependant que l’homosexualité était un péché envers les lois de Dieu.

Être homosexuel n’est pas un crime. Ce n’est pas un crime, oui, mais c’est un péché. Bien, mais d’abord faisons la distinction entre un péché et un crime, a-t-il déclaré à Associated Press (AP). C’est aussi un péché de manquer de charité les uns envers les autres, ajoute-t-il. Ainsi, dans sa déclaration, le Pape François appelle les prêtres de l’Église catholique qui sont durs contre les homosexuels à avoir de la tendresse à leur égard. Et surtout, de s’engager à les aider dans un processus de conversion.

Comme on s’y attendait, ces propos du dirigeant du Vatican soulèvent le sempiternel débat sur l’acceptation des LGBTQIA+ au sein d’une église catholique confrontée actuellement à des scandales liée à la pédophilie. Le Pape François en est bien conscient. Rappelons qu’en 2021, les chrétiens catholiques réaffirmaient dans leur dogme que l’homosexualité demeure un péché abominable.

Lire aussi : Royaume-Uni : la famille royale va connaître son premier mariage homos*xuel

Pour le souverain pontife, il faut s’en tenir aux dogmes, mais en ménageant les susceptibilités. À la question de savoir si l’église disposait du pouvoir de bénir des unions de personnes du même sexe, le Vatican a répondu ceci : Dieu n’arrête jamais de bénir chacun de ses fils, mais il ne bénit pas ni peut bénir le péché.

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.