Faits divers

Elle se retrouve aux urgences avec un se3toy coincé dans sa partie intime

Elle se retrouve aux urgences avec un se3toy coincé dans sa partie intime

Une femme dénommée Alasha a raconté dans une vidéo son moment de plaisir devenu un cauchemar lors d’une séance de masturbation.

« Donc, de façon brève, je suis dans l’armée, je suis loin de chez moi depuis près d’un an. Pour moi, être loin de chez moi signifie que je dois me satisfaire en faisant ce qu’il faut faire, c’est pourquoi j’ai acheté ce jouet », a révélé la victime à travers une vidéo publiée sur son compte TikTok. L’idée, partager son expérience avec ses sœurs pour les sensibiliser sur les risques de l’utilisation des s*xtoys.

« Le jouet a environ 10 réglages différents donc les premières choses je les utilise beaucoup de fois, alors un jour, j’ai juste décidé d’aller au niveau supérieur. J’avais peur de faire ça mais c’est parce que niveau un, niveau deux, ça m’envoie pas trop au paradis. Alors J’ai monté ce truc au niveau six et c’est une vibration différente que j’ai sentie avec de petites choses d’aspiration. »

Lire aussi : Dubaï : un influenceur filmé en train de c0ucher avec une chienne

« J’ai essayé de retirer le jouet et il ne sortait pas », Alasha

Continuant ses explications, l’officier a dévoilé que le jouet s*xuel l’avait envoyé au « paradis » en trois à cinq secondes. Toutefois quelques minutes après, force a été pour elle de constater qu’elle ne pouvait plus retirer l’engin de plaisir… ou de déplaisir.

Alasha

« Je suis au paradis et soudain, je réalise que je ne peux pas m’en débarrasser. J’ai essayé de retirer le jouet et il ne sortait pas, la ventouse ne bougeait pas. Je n’ai pas pu me lever parce que mon corps est si faible que je suis restée au sol. La prochaine chose que je sais, c’est que je me suis évanouie », a-t-elle expliqué avant de conclure qu’elle s’est réveillée à l’hôpital et le s*xtoy a été retiré de son corps.

Article précédentArticle suivant

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *