Togo : après les crampons, Adebayor se lance dans l’agriculture

Togo : après les crampons, Adebayor se lance dans l’agriculture

L’international togolais, Sheyi Adebayor et Thione Niang, un géant dans l’agripreneuriat au Sénégal vont lancer un projet agricole au Togo.

Il s’agit de la construction de JeufZone, un institut de formation en agriculture et en leadership.

‘’Après le Sénégal, le Togo prend une place prépondérante dans l’engagement pour l’autosuffisance alimentaire de notre continent. Je voudrais saluer le leadership de mon frère et ami Emmanuel Adebayor, immense footballeur, avec qui je concrétise ce projet”, a déclaré l’agripreneur sénégalais.

“Nous allons joindre nos forces, avec des partenariats avec le ministère de l’agriculture, le Pnud et toutes les organisations qui peuvent aider pour former davantage les jeunes à l’agriculture”, a annoncé le Thione, ancien conseiller de Barack Obama.

De son coté, Sheyi Adebayor se réjouit du partenariat. “Nous Africains, nous devons nous nourrir nous-mêmes. Pour cela, nous devons nous servir de nos terres, de nos domaines, de nos terrains. Voilà, l’idée m’est venue de me lancer dans l’agriculture. Avec Thione Niang, nous allons joindre nos mains pour créer quelque chose de magnifique pour la jeunesse”, s’est réjoui l’ex capitaine des Eperviers du Togo.

Lire aussi : Togo : « le développement de chaque pays se réalise grâce aux impôts », Emmanuel Adébayor devient ambassadeur de l’OTR

Jeufzone Institute est un institut visant à fournir des outils et des expériences nécessaires aux jeunes africains pour les aider à lancer leur propre entreprise agroalimentaire.

L’institut fait déjà ses preuves au Sénégal et couvre la plupart des aspects de l’agriculture, notamment la sélection des semences, la plantation, la récolte, l’irrigation, les pesticides naturels, le bétail, et aussi le leadership entrepreneurial.

Togo: la campagne de transhumance 2021 reportée

Togo: la campagne de transhumance 2021 reportée

A travers un communiqué rendu public ce mercredi 27 janvier 2021, Antoine Lekpa Gbegbeni, ministre en charge de l’agriculture, de l’élevage et du développement rural,  annonce le report de la campagne de la transhumance de cette année.

« La campagne de transhumance 2021 est reportée à une date ultérieure sur toute l’étendue du territoire national », a-t-il écrit aux différents acteurs impliqués. Rappelons qu’initialement, le démarrage de cette  campagne était prévu pour le dimanche 31 janvier.

Etant entendu que la transhumance est observée chaque année dans la période allant de fin janvier à fin mai, au Togo, l’année dernière, environ 30 000 têtes de bovins ont parcouru l’espace végétal national. Elle a ainsi permis d’éviter l’épuisement des pâturages en favorisant la protection des bétails.

Notons que cette période de transhumance est aussi observée chaque année dans plusieurs pays de la sous-région.

L’ATBEF recrute des Agents de suivi 11/08/2022

J-GLOBAL CAPITAL INTERINATIONAL SA.U recrute (27 janvier)

J-GLOBAL INTERINATIONAL SA.U recrute pour son programme de soutien et d’appui aux agriculteurs (ProS2A)

-INGENIEURS AGRONOMES BAC + 5

-INGENIEURS DE TRAVAUX AGRICOLES BAC + 3

-TECHNICIENS AGRICOLES BAC + 3

PROFIL & CONDITIONS H/F

  • Avoir un âge compris entre 19 et 40 ans
  • Savoir organiser et anticiper
  • Etre réactif, rigoureux et ponctuel
  • Etre de bonne moralité, discret et faire preuve de respect
  • Faire preuve de maitrise de soi
  • Etre professionnel et donner une bonne image a la société
  • Etre dynamique, ordonné et autonome
  • Etre capable de travailler sous pression
  • Etre disponible pour voyager
  • Maitriser une ou plusieurs langues locales
  • Avoir une expérience professionnelle serait un atout

DOSSIER DE CANDIDATURE

  • Lettre de motivation adressée au PDG de la société J-GLOBAL CAPITAL INTERNATIONAL SAU
  • Un curriculum Vitae (CV) avec photo
  • Une copie simple du diplôme ou de l’attestation du diplôme
  • Une copie simple da la carte nationale d’identité ou du passeport en cours de validité
  • Une quittance de 5000 FCFA non remboursable payable à la comptabilité de ladite société et à ses sections d’Adidogomé à Lomé et de Kara

LIEU DE DEPOT DES DOSSIERS

Secrétariat Général agence d’Adidogomé à Lomé et celle de l’agence de Kara. Du 25 Janvier au 12 Février 2021. De 07h30′ à 12h00′ et de 14h30′ à 17h00. Contacts : +228 92 65 18 70/99 73 10 05 Agence d’Adidogomé, non loin de la cite Mokpokpo.

Lire aussi : L’AMNESTY INTERNATIONAL recrute

gouvernement Togolais

Togo : le gouvernement cherche des entreprises pour mettre en valeur 8 109 hectares

Le gouvernement togolais vient de lancer un appel d’offre pour l’aménagement par dessouchage de 8 109 hectares de terres agricoles. Ces terres sont réparties dans les 05 régions économiques que compte le Togo. Il s’agit de mettre en valeur ces terres qui sont jusqu’à présent mal exploitées.

Cet appel d’offre répond au besoin du gouvernement de mettre en valeur les terres disponibles. Un décret a été pris dans ce sens.

Valoriser davantage le foncier

L’aménagement des terres devrait entrer dans la droite ligne de la décision du gouvernement de valoriser davantage le foncier.

Selon une étude du ministre de l’agriculture, sur 3,4 millions d’hectares de terres agricoles disponibles, seulement 1,53 million soit environ 45% sont valorisés.

Face à ce constat, le gouvernement togolais a décidé de renforcer l’exploitation des terres cultivables. Dans ce sens, les autorités viennent de lancer un projet pouraménager plus de 8 000 hectares de terres cultivables.

Pour ce faire, des entreprises spécialisées dans le domaine sont recherchées. Jusqu’au 18 avril, les entreprises peuvent déposer leurs dossiers au ministère de l’agriculture.

Dans les détails, l’offre qui comprend 5 lots porte sur 750 hectares de terres agricoles dans les Savanes, 2 759 hectares dans la Kara, 2 000 hectares dans la Centrale, 1 900 hectares dans la région des Plateaux et 700 hectares dans la région Maritime.

Un décret pour mettre en valeur les terres

Fin février 2019, le gouvernement togolais a décidé d’imposer aux propriétaires privés de terres agricoles rurales, la mise en valeur de leurs terres. C’est dans le cadre de l’amélioration de la législation et de la réglementation domaniale et foncière au Togo. Le but était de favoriser le développement de l’agriculture et de lutter contre la spéculation foncière.

Il s’agit également d’œuvrer en faveur du développement durable des espaces, de la préservation de l’environnement ou du renforcement de l’attractivité économique.

Ainsi, tout détenteur privé de terres agricoles est dorénavant contraint de l’exploiter au risque de se les voir retirer au profit d’autres personnes ayant fait la demande, avec l’obligation d’engager sa mise en valeur.

L’agriculture un secteur très porteur, mais qui peine à amorcer un considérable développement, malgré les efforts.

Plusieurs projets, à l’instar du projet d’appui au développement agricole au Togo (PADAT) et du MIFA, sont mis en branle par les autorités pour faire du secteur la pièce maitresse effective de la croissance de l’économie nationale.

lire aussi: https://actusalade.com/blog/togo-recherche-25-tractoristes-afin-mecaniser-production-cotonniere/