Urgent : Blaise Compaoré de retour au Burkina Faso

Urgent : Blaise Compaoré de retour au Burkina Faso !

Blaise Compaoré, ancien président du Burkina Faso sera à Ouagadougou le jeudi 06 juillet 2022. L’information émane du média Isi africa qui indique que le président a été invité par le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba.

Il s’agit d’un bref séjour qui s’inscrit dans le cadre u processus de réconciliation des autorités face à la montée non-stop du terrorisme.

« Selon nos informations exclusives, et, sauf changement de dernière minute, Blaise Compaoré, 71 ans, est attendu à Ouagadougou ce Mercredi 6 Juillet 2022, quasiment 8 ans après avoir quitté le pouvoir », écrit Isi africa.

Lire sur : Procès Sankara : Blaise Compaoré et 2 de ses complices condamnés à la prison à vie

Un retour, selon le Média qui aurait été minutieusement préparé avec le concours du président Ivoirien Alassane Ouattara, et de son homologue togolais Faure E. Gnassingbé. De plus amples détails à venir.

Côte d’Ivoire : Ouattara nomme le nouveau premier ministre et vice-président

Côte d’Ivoire : Ouattara nomme le nouveau premier ministre et vice-président

A Yamoussoukro, le président Alassane Ouattara vient de nommer ce 19 avril 2022 au nouveau gouvernement le Vice président de la Côte d’Ivoire. Il s’agit de Tiémoko Meyliet KONÉ nommé Vice-Président de la République.

Et à la tête du gouvernement, Patrick Achi, a été reconduit ce 19 avril 2022 à Yamoussoukro. Il est Premier ministre de mars 2021 au 13 avril 2022 et reconduit de nouveau après sa démission la semaine dernière.

Initialement membre du PDCI d’Henri Konan Bédié, il est ministre des Infrastructures économiques entre 2000 et 2017 et président du conseil régional de la Mé depuis 2013.

Lire aussi : Urgent : Patrick Achi, le premier ministre ivoirien démissionne

Urgent : Patrick Achi, le premier ministre ivoirien démissionne

Urgent : Patrick Achi, le premier ministre ivoirien démissionne

Le Premier ministre ivoirien Patrick Achi, a remis sa démission au président Alassane Ouattara. C’est à l’ouverture d’un Conseil des ministres ce mercredi 13 avril. Le remaniement ministériel était annoncé en début de l’année 2022.

Le chef du gouvernement et Premier ministre ivoirien, Patrick Achi, a remis sa démission, ce mercredi 13 avril 2022, au président Alassane Ouattara.

Une démission qui entraîne également la démission du gouvernement. Le président Ouattara annonce la nomination d’un nouveau Premier ministre et d’un nouveau gouvernement dès la semaine prochaine.

Lire aussi : Côte d’Ivoire / effondrement d’immeubles : le Community Manager du Ministère de la Construction limogé, la raison

Le chef de l’État ivoirien promet un gouvernement « resserré d’une trentaine de membres ».

Divorce militaire Bamako-Paris : l’inquiétude du président ivoirien

Divorce militaire Bamako-Paris : l’inquiétude du président ivoirien

C’est acté, c’est décidé, le divorce militaire Bamako-Paris est consommé. La France et ses partenaires se retirent du Mali. La décision a été annoncée par le président français, Emmanuel Macron.

En effet, ce départ notamment de Barkhane et Takuba fait choux gras sur la toile. Dans une interview exclusive accordée à France 24 et RFI, le président ivoirien Alassane Ouattara a donné sa position sur la nouvelle donne.

Pour Alassane Ouattara, le départ de Barkhane et Takuba portera un coup sur le dispositif sécuritaire de certains pays côtiers notamment la Côte d’Ivoire.

 « Le départ de Barkhane et Takuba crée un vide », déclare le président Ouattara. « Nous serons obligés d’augmenter nos forces de défense et d’accroître la protection de nos frontières. », a-t-il ajouté. 

Lire aussi : Mali : « le retrait des Forces françaises prendra 4 à 6 mois », Macron

Le président français dans son intervention a souligné que le départ des forces françaises, prendra 4 à 6 mois.

Et d’ajouter, que pendant ce temps, personne ne foulera son pied sur les bases françaises et qu’un dispositif ultra sécurisé sera déployé pour la sécurisation des bases.

Sanctions contre le Mali : Alassane Ouattara invite la junte à prendre des initiatives

Sanctions contre le Mali : Alassane Ouattara invite la junte à prendre des initiatives

Les sanctions contre le Mali continuent d’alimenter les débats. Alassane Ouattara, le président ivoirien en visite de travail et d’amitié au Gabon s’est de nouveau exprimé sur la situation. C’est au cours d’une conférence de presse conjointe avec son homologue gabonais Ali Bongo.

Selon le président ivoirien, il est « inacceptable » qu’un régime militaire soit au pouvoir au Mali pendant une durée de 5 années.

 « Il est inacceptable qu’un régime militaire reste en place un quinquennat. Autant faire des élections », a déclaré Alassane Ouattara.

Pour ce qui est des sanctions, le président ivoirien a indiqué qu’elles ont été prises par les chefs d’État de la CEDEAO malgré eux.

« Nous sommes très malheureux d’avoir imposé ces sanctions. Nous avons tout fait pour que les autorités militaires du Mali organisent des élections dans des délais convenables, c’est à notre corps défendant que nous avons mis ces sanctions en place. (…) La situation des populations est difficile aussi bien au Mali que dans les grands pays voisins, tels que le Sénégal ou la Côte d’Ivoire », a précisé Alassane Ouattara.

Sanctions contre le Mali, l’invitation d’Alassane Ouattara

Tout en invitant la junte à prendre des initiatives, Alassane Ouattara a exprimé son souhait de voir les choses évoluer dans le bon sens.

Lire aussi : Tabaski 2021: le Colonel Assimi GOITA offre 30 moutons à Alassane Ouattara

« C’est la junte qui doit prendre les initiatives. Redémarrer les discussions, proposer un délai et l’application de ce délai avec les conditions qui seront posées par les négociateurs pour permettre la levée progressive des sanctions. C’est cela notre souhait », a-t-il martelé.

Soulignons qu’actuellement le pays est secoué par la disparition brusque de son ancien président Ibrahim Boubacar Keita. Il a succombé le dimanche dernier à Bamako à l’âge de 76 ans. Les cérémonies sont fixées sur le 21 janvier prochain.

le remplaçant de feu Hamed Bakayoko, Téné Birahima Ouattara évacué d’urgence en France

Côte d’Ivoire : le remplaçant de feu Hamed Bakayoko, Téné Birahima Ouattara évacué d’urgence en France

La santé du ministre de la défense, Téné Birahima Ouattara frère du président de la République ivoirienne s’est détérioré. Le remplaçant de feu Hamed Bakayoko au poste de la défense a été évacué d’urgence en France pour des soins de santé, a confié une source.

Pour l’instant aucune information n’a été donnée sur le mal dont souffre le ministre mais notons qu’il a été récemment mis en isolement après avoir été en contact avec une personne testée positive au coronavirus.

D’après une sortie du webactiviste Chris Yapi, il serait interné à American Hospital of Paris sur instruction du président Alassane Ouattara.

Nous y reviendrons

Lire aussi : Côte d’ivoire : AFFI NGUESSAN traite cette décision de Laurent Gbagbo de « soif de pouvoir et de volonté de revanche »

le Colonel Assimi GOITA offre 30 moutons à Alassane Ouattara

Tabaski 2021: le Colonel Assimi GOITA offre 30 moutons à Alassane Ouattara

La semaine prochaine la communauté musulmane fêtera l’Aid El Kébir communément appelée Tabaski. Une aubaine pour Assimi GOITA de renouer davantage ses relations avec Alassane Ouattara.

C’est ce que révèle un courrier indiquant un don de 30 moutons au Président ivoirien Alassane Dramane Ouattara pour la fête de la Tabaski. Le don provient du Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’Etat malien.    

Isolé sur la scène internationale, en raison du putsch contre IBK, le Mali se rapproche davantage de ses voisins. Visiblement ce geste d’Assimi GOITA y est pour quelque chose.  

Pour rappel, la Tabaski sera célébrée sur l’ensemble de l’étendue du territoire le mardi 20 Juillet 2021 d’après un communiqué rendu public ce jeudi par l’Union des musulmans du Togo.

Décès du Premier ministre: l’émouvant message du Président Ouattara

Décès du Premier ministre: l’émouvant message du Président Ouattara

Le 08 juillet est une date gravée à jamais dans la mémoire des ivoiriens. En effet, Amadou Gon Coulibaly, premier ministre ivoirien quittait ce monde le 08 juillet 2020.

Un coup dur pour le Président Alassane Ouattara qui positionnait le défunt premier ministre comme son remplaçant aux élections présidentielles d’octobre 2020.

Ainsi, pour hommage, le président Ouattara sur sa page Facebook, ce jeudi 08 juillet a laissé un émouvant message. « Un an que le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly nous a malheureusement quittés! C’est avec beaucoup d’émotion que Dominique et moi, avons pris part, ce jeudi, à la Grande Mosquée de la Riviera Golf, aux cérémonies de prières pour le repos de son âme ».

Lire aussi : Côte d’ivoire : décès d’Amadou Gon Coulibaly, retour sur l’homme

Membre du PDCI puis du RDR, M. Gon Coulibaly a occupé les fonctions de maire de Korhogo à partir de 2001 et de ministre d’octobre 2002 à février 2010 puis à partir de décembre 2010. Il décède des suites d’un arrêt cardiorespiratoire.

Un cyber-activiste proche de Laurent Gbagbo convoqué

Un cyber-activiste proche de Laurent Gbagbo convoqué

Une publication sur la page Facebook de Gala KOLEBI, cyber-activiste et proche de Laurent Gbagbo annonce une convocation de ce dernier par la police scientifique.

En fin de l’après-midi de ce Lundi 05 Juin 2021, Gala KOLEBI a informé ses fans qu’il doit se rendre à la Police dans le cadre d’une cadre d’une enquête.

« La police scientifique vient de m’appeler pour nécessité d’enquête. Selon elle, une personne très proche de moi est concernée par un dossier. Alors, je dois me rendre dans les locaux de la police scientifique pour être interrogé. La police refuse de me donner des détails au téléphone. Visible comme un bœuf dans un couloir éclairé́, je ne suis pas concerné́ directement par cette affaire non identifiée. Lire aussi : Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo revendique la présidence du FPI comme gage du divorce

Par ailleurs, j’ai passé́ dix années de ma vie à taper sur le clavier, à faire le tour de la Côte d’Ivoire avec le Front Populaire Ivoirien- FPI, pour la lutte pour L’ÉTAT DE DROIT, que guide le Président Laurent GBAGBO mon référent Politique, l’homme de dialogue et de PAIX.

J’ai été́ arrêté́ le 22 mars 2018 pour avoir MARCHÉ pour la modification de la Commission Électorale Indépendante (CEI).

Après le procès le 06 Avril 2018, j’ai été́ privé de droit civique pour des années et condamnée à 3 ans d’interdiction de sortie de mon lieu de naissance.

Au passage je suis né au village (LIADJENOUFLA) et nous sommes en 2021, je pense que j’ai le droit de circuler librement à Abidjan maintenant et partout sur la terre de mes ANCÊTRES. Voilà̀ le seul démêlé́ judiciaire qui me concerne.

Je crois donc que le pouvoir de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA n’a pas de problème particulier avec moi, par conséquent, s’il s’agit d’une personne interne ; je veux dire de quelqu’un qui est membre de notre parti politique le Front Populaire Ivoirien FPI, qui veut me jeter au GNOUF, parce qu’il connait des gens, qu’il le fasse à visage découvert.

De toute les façons, je suis un enfant de PAUVRES PAYSANS, qui n’a JOUI de privilège d’aucun pouvoir depuis ma naissance, je ne pourrai rien contre cette personne qui connait les gens. Nous sommes dans un COMBAT de classe sociale: les RICHES contre les PAUVRES, je le sais.

La personne fera de moi ce qu’elle veut à SATIÉTÉ jusqu’à ce que le DIEU de nos TERRE, le DIEU Tout Puissant me délivre de ses griffes. En ce sens que je crois en la justice DIVINE, et je reste convaincu que personne n’est fort éternellement. Le monde est dynamique, il n’est pas statique, il évolue et les choses changent.

Cher(es) ami(es), bien aimé(es), peut-être que c’est mon dernier message sur Facebook, vu que je suis conscient de ce dont l’être humain est CAPABLE en matière de nuisance. Oui, CAPABLE en matière de nuisance. Dites à ma GRAND MÈRE CÉCILE que je l’aime beaucoup, je l’aimerai toujours et qu’elle continue de prier pour moi.

Que ceux qui peuvent s’occuper de mon unique fils, qu’ils le fassent, le Seigneur leur rendra ce service au centuple. Que la PAIX de Dieu soit avec nous et avec notre esprit. Je m’en remets au Seigneur JÉSUS-CHRIST de Nazareth, que la GLOIRE lui revienne. Au Nom du Père du Fils et du Saint Esprit j’ai écrit.

Gala KOLEBI

Ecrivain Engagé

Auteur de Broutage Politique

Caporal de GBAGBO

GRIOT de GBAGBO

Gbagbo touchera 17,5 millions par mois avec d’autres avantages à son retour

Côte d’Ivoire : Gbagbo touchera 17,5 millions par mois avec d’autres avantages à son retour

A l’orée de son retour au pays, l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo devrait espérer voir sa fortune grimper de manière spectaculaire.

En effet, le Président Alassane Ouattara avait pris l’engagement de faire bénéficier à Laurent Gbagbo certains droits en vertu de la loi sur les avantages dus aux anciens chefs d’Etat.

De ce fait, à son retour, Gbagbo a droit à une rémunération mensuelle de 17,5 millions de FCFA soit près de 26000 euros, comprenant une rente viagère de 10 millions (15 000 euros) et des frais divers (électricité, eau, téléphone) pour environ 7,5 millions de FCFA (près de 11000 euros).

Lire aussi : Retour De Gbagbo : Communiqué De Dernière Minute

Et comme l’ancien président bénéficiera d’un rappel de dix années de rémunération, le trésor public ivoirien (la présidence de la république) devrait lui verser l’équivalent de 3,1 millions d’euros soit près plus de 2 milliards de FCFA. Une coquette somme pour faire face à tous les aléas du retour de dix années d’exil, dont une grande partie à la prison de la Cour pénale internationale (CPI) à Scheveningen, près de La Haye, aux Pays-Bas.

Le retour de Laurent Gbagbo au bercail est annoncé sur ce jeudi 17 juin 2021. Un retour très mouvementé dans le pays avec un accueille chaleureux annoncé par le pro Gbagbo.