Sahara occidental, l'Algérie retire son Ambassadeur à Madrid

Affaire Sahara occidental : soutien de l’Espagne au Maroc, l’Algérie rappelle son Ambassadeur à Madrid

Le Sahara occidental continue de diviser l’Algérie et le Maroc et ses partenaires. Après une décision de l’Espagne de soutenir un plan marocain d’autonomie pour le Sahara occidental, l’Algérie réagit et rappelle son Ambassadeur de Madrid.

En effet, Jose Manuel Albares, ministre des Affaires étrangères a soutenu une proposition de 2007 du Maroc qui consiste à conférer au Sahara occidental une autonomie sous sa souveraineté.

Le ministre l’a décrit comme la base la plus sérieuse, la plus réaliste et la plus crédible pour mettre fin au conflit de longue date.

De son coté, le mouvement du Front Polisario a accusé l’Espagne d’avoir commis une grave erreur après avoir changé de position. Les séparatistes du Polisario soutenus par l’Algérie ont pris les armes dans les années 1970 et ont continué à exiger un référendum sur l’indépendance sur la base d’un accord de 1991 qui prévoyait un cessez-le-feu. La décision de vendredi a suscité une réaction de colère du Polisario, qui a exprimé sa surprise.

Une contradiction avec l’international

« La position exprimée par le gouvernement espagnol contredit totalement la légitimité internationale », a déclaré le communiqué du Polisario. Les séparatistes ont appelé les partis politiques espagnols à faire pression sur le gouvernement espagnol pour qu’il corrige cette grave erreur.

« Les Nations unies, l’Union africaine, l’Union européenne, la Cour internationale de justice, la Cour européenne de justice et toutes les organisations régionales ne reconnaissent pas la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental », a indiqué le Polisario.

Lire aussi : Mali : le Colonel Assimi Goїta rappelle tous ses ambassadeurs de l’espace CEDEAO

Plus tôt ce mois-ci, les États-Unis ont réitéré leur soutien au plan marocain d’autonomie au Sahara occidental.

« Nous continuons à considérer le plan d’autonomie du Maroc comme sérieux, crédible et réaliste », a précisé la sous-secrétaire d’État américaine, Wendy Sherman, lors d’une visite à Rabat.

Le Maroc considère le Sahara occidental, avec ses riches ressources en phosphate et son accès aux eaux de pêche lucratives de l’Atlantique, comme faisant partie intégrante de son territoire.

La junte malienne vire l’ambassadeur de France de son territoire

La junte malienne vire l’ambassadeur de France de son territoire (communiqué)

Dans un communiqué, la junte malienne invite l’ambassadeur de France au Mali à déguerpir de leur territoire. Une décision prise à la suite des propos « outrageux » de Paris à l’encontre de l’Etat malien.

« Le gouvernement de la République du Mali informe l’opinion nationale et internationale que, ce, jour, lundi 31 janvier 2022, l’ambassadeur de France à Bamako, son excellence Joël Meyer, a été convoqué par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale qui lui a notifié la décision du Gouvernement qui l’invite à quitter le territoire national dans un délai de 72 heures », indique le communiqué.

Le communiqué :

Lire aussi : Mali : ce ministre nigérien traite Assimi Goïta et sa troupe de « patriote frelaté »

Est- ce à vous de faire la leçon à la Turquie ? », Erdogan hausse le ton et menace

Diplomatie : « Est- ce à vous de faire la leçon à la Turquie ? », Erdogan hausse le ton et menace

Des ambassadeurs de dix pays ont conjointement demandé la libération immédiate d’un homme d’affaires turc. Une demande qui n’a pas été digéré par le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui menace d’expulser les diplomates.

Les diplomates ont affirmé lundi que « les ambassades du Canada, de la France, de la Finlande, du Danemark, de l’Allemagne, des Pays-Bas, de la Nouvelle-Zélande, de la Norvège, de la Suède et des Etats-Unis d’Amérique.

Ils estiment toutes qu’une résolution juste et rapide de son affaire doit répondre aux obligations internationales et aux lois nationales de la Turquie.

En prenant acte des décisions de la Cour européenne des droits de l’Homme sur ce sujet, nous appelons la Turquie à assurer sa libération immédiate ».

Lire aussi : Rencontre Europe-Afrique 2021 : qui seront les représentants du Togo à cette 14è édition ?

 « J’ai dit à notre ministre des Affaires étrangères que nous ne pouvions pas nous permettre de les accueillir dans notre pays. Est-ce à vous de faire la leçon à la Turquie ? » a demandé M. Erdogan aux journalistes au cours de son vol de retour d’Afrique vers la Turquie.

Le ministère turc des Affaires étrangères a convoqué mardi les ambassadeurs de dix pays, dont les Etats-Unis, l’Allemagne et la France, en réponse à une déclaration appelant à la libération de l’homme d’affaires incarcéré Osman Kavala.

: « le développement de chaque pays se réalise grâce aux impôts », Emmanuel Adébayor devient ambassadeur de l’OTR

Togo : « le développement de chaque pays se réalise grâce aux impôts », Emmanuel Adébayor devient ambassadeur de l’OTR

Une rencontre s’est tenue le 13 juillet dernier au siège de la fondation SEA à Lavié, dans le Kloto en présence des acteurs sportifs et fiscales. Pour raison, la signature d’une convention de partenariat entre l’OTR et l’ex capitaine des éperviers du Togo, Emmanuel Adébayor.  

C’est un accord qui permettra l’utilisation gratuit de l’image et l’influence de la star internationale de football pour la campagne d’information et de communication sur le civisme fiscal de l’OTR.

“Certains ont déjà pu observer sur les chaînes de télévision, Shéyi Adébayor exhorter nos compatriotes à payer la taxe d’habitation ou la taxe foncière. C’est en ce sens que nous avons souhaité lier ce partenariat nous permettant d’utiliser gratuitement son image pour promouvoir le civisme fiscal”, a laissé entendre Philippe Kokou Tchodie, commissaire général de l’OTR.

Pour le ballon d’or africain au micro de la Télévision Togolaise (TVT), “le développement de chaque pays se réalise grâce aux impôts. Donc je demande à mes compatriotes de faire des efforts pour payer les impôts. Le pays réalise en ce moment, quelque chose de magnifique et c’est à nous de mobiliser la population”.

Lire aussi : Togo : allocations et bourses, les étudiants enfin fixés sur leur sort

La rencontre qui a eu lieu a connu la présence d’une délégation de l’OTR avec à sa tête le commissaire général Philippe Kokou TCHODIE et le président de la FTF, le Colonel Guy Kossi Akpovy.