Côte d’Ivoire : après DJ Arafat, la chine de nouveau frappé par un deuil

Côte d’Ivoire : après DJ Arafat, la chine de nouveau frappée par un deuil

La chine de DJ Arafat de nouveau en deuil. Après la disparition brusque du roi de la chine, un acteur du showbiz ivoirien a tiré sa révérence. Un coup dur qui vient de frapper de nouveau le monde du showbiz ivoirien. Il fut un célèbre producteur et manager du milieu.

Djaguen Abouet

Niamien Claude Abouet alias Djaguen Abouet est un ancien manager de feu DJ Arafat. Il souffrait d’insuffisance rénale et est décédé ce mardi 14 décembre 2021. Malgré le soutien de plusieurs artistes avec une prise en charge l’emblématique manager s’en est allé.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo rend hommage à SKELLY

Plusieurs hommages circulent sur la toile ivoirienne en son honneur. Toutes nos condoléances à la famille éplorée et au monde du showbiz ivoirien.

Pour rappel, Abouet a été le manager de plusieurs artistes dont le groupe Yodé et Siro, Tchagbazou boy, Les djigbos, Soum Bill, DJ Arafat, Lamine Tpj.

Deuxième anniversaire de Dj Arafat : une statue mémorative à coût de millions de FCFA installée

Deuxième anniversaire de Dj Arafat : une statue à coût de millions de FCFA installée (Photo)

Un artiste ne meurt pas, et la Yorogang de feu Dj Arafat en fait bon usage de cet adage. Après le décès de l’artiste ivoirien, ses fans qu’il appelait affectueusement la chine, ne cesse de montrer leur amour.

C’est dans cette dynamique que la Yorogang vient de matérialiser sa promesse pour la mise en place d’une statue à l’effigie de Dj Arafat. Chose faite, Badro, Olokpatcha et d’autres figures de la Yorogang ont posté des photos de la nouvelle statue sur les réseaux sociaux.

La statue a été installée sur les lieux de l’accident sis à Angré (Côte d’Ivoire) 7ème tranche en remplacement de la photo implantée depuis l’accident. D’une valeur de 4 millions de Francs CFA, l’installation de cette statue s’inscrit dans le cadre de la commémoration du deuxième anniversaire du décès de l’artiste du coupé décalé.

Lire aussi : Polémique autour de l’héritage de leur Daïshi, les enfants du feu DJ Arafat bientôt devant les tribunaux

De son vrai nom Ange Didier Houon, DJ Arafat, né le 26 janvier 1986 à Yopougon et mort d’un accident de la route le 12 août 2019 à Abidjan.

Polémique autour de l’héritage de leur Daïshi, les enfants du feu DJ Arafat bientôt devant les tribunaux

Polémique autour de l’héritage de leur Daïshi, les enfants du feu DJ Arafat bientôt devant les tribunaux

Après le décès de l’artiste ivoirien feu DJ Arafat, les choses semblent se compliquer davantage pour ses enfants en ce qui concerne l’héritage laissé par leur père, le Daïshi. En effet, selon les informations données par le site Linfodrome, la fortune laissée par le roi de la Yorogang suscite toujours une vive polémique et les enfants du Daïshikan seront bientôt devant les tribunaux.

À quand la fin du film documentaire de la mort de Houon Ange Didier alias Dj Arafat ? Après les épisodes de son inhumation, de la profanation de sa tombe, de son premier anniversaire après sa mort, c’est l’épisode des retombées financières du défunt qui fait désormais surface.

C’est une information qui a été dévoilé récemment par le média «l’infodrome» sur son site officiel. En effet, le site d’information, l’infodrome affirme qu’après la mort de Dj Arafat, ses enfants auraient obtenu de la justice le droit de succession à leur père en juillet dernier. Cependant ses enfants de par la voix de leurs mères se disent «outrés» face à certaines choses qu’ils ont du mal à comprendre plus d’un an après le décès d’Arafat.

Avoir une lumière sur le patrimoine

«Nous sommes outrés par les libertés que vous croyez pouvoir prendre dans le cadre de l’exécution du contrat d’enregistrement exclusif signé par Didier le 25 octobre 2017», ont réclamé les mères des enfants de Dj Arafat.
Les enfants d’Arafat, en qualité d’héritiers, voudraient tout savoir du patrimoine de leur père, affirme toujours le média ivoirien l’infodrome.

Ainsi, dans une mise en demeure adressée à Universal Music Africa, veulent avoir une transparence dans la gestion des droits d’auteur et des contrats signés par Dj Arafat.

Toujours selon l’infodrome, les héritiers de Houon Didier par la voix de leurs mères, estiment qu’après le décès de leur père, il leur revient de droit les droits patrimoniaux et le droit moral de Dj Arafat. Toute chose qui selon eux n’aurait pas été respecté par la maison de disque avec la sortie de “Kong”. Également revendiquent-ils d’avoir un accord préalable avant toute divulgation des œuvres de leur défunt père.

Selon le site d’information ivoirien, cette colère et cette ingérence de les biens financières de feu Dj Arafat d’explique en majeur partie par le fait qu’ils (les enfants) ont découvert que l’album «Renaissance» du Yorobo n’a été déclaré ni à la Sacem ni au Burida. Du coup, ils ne pourront jouir des droits d’auteur afférant à cet album.

Une stratégie

Une stratégie selon eux qui pourra dans un premier temps interpeller Universal Music Africa sous réserve de saisir les juridictions compétentes pour trancher sur cette affaire.

Lire aussi : Musique/Décès: Le « griot électrique » Mory Kanté ,auteur du titre « Yéké Yéké » est mort

L’infodrome ajoute avoir reçu une bombe de source sûre affirmant qu’après le paiement de près de 60 millions F CFA à Dj Arafat lors de sa signature de contrat pour trois albums avec sa maison de disques, un salaire devrait en effet lui être dû. Une bombe qui a du moins choqué les enfants de Dj Arafat et qui voudraient aussi avoir les détails au terme de ce contrat.