Un Premier ministre en fonction arrêté à Miami pour trafic de drogue

Un Premier ministre en fonction arrêté à Miami pour trafic de drogue

Une plainte de la Drug Enforcement Administration (DEA) américaine, indique qu’Andrew Fahie a été arrêté pour trafic de drogue.

D’après les informations rapportées par l’agence de presse Reuters, il s’agit du premier ministre des îles Vierges britannique arrêté jeudi, à Miami. Il est accusé de blanchiment d’argent présumé et complot en vue d’importer de la cocaïne.

En effet, Andrew Fahie, 51 ans, a été arrêté dans un aéroport de Miami avec le directeur général de la Ports Authority du territoire britannique d’outre-mer, selon la plainte, qui cite de nombreux témoignages d’un informateur confidentiel.

La plainte de la DEA a déclaré que Fahie avait accepté d’autoriser l’informateur, qui se faisait passer pour un membre du cartel mexicain de la drogue de Sinaloa, à utiliser les ports des îles Vierges britanniques pour expédier de la cocaïne en échange d’un paiement de 500 000 dollars.

Lire aussi : Libye : Vladimir Poutine impliqué dans une affaire de drogue

L’arrestation de Fahie a été révélée pour la première fois par le gouverneur des îles Vierges britanniques, John Rankin. « Je me rends compte que ce sera une nouvelle choquante pour les habitants du Territoire », a déclaré Rankin dans un communiqué. « Et j’appellerais au calme en ce moment », a-t-il indiqué.

La ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss, a déclaré dans un communiqué qu’elle était « consternée » par ces allégations. L’arrestation de Fahie, a-t-elle dit, a démontré l’importance d’une commission d’enquête récemment conclue sur les allégations de corruption et d’abus de pouvoir sur les îles. Le rapport de la commission n’a pas encore été publié.

Mobile money : payement de taxes sur les transferts d’argent

Mobile Money : Payement De Taxes Sur Les Transferts d’argent

C’est un nouveau projet que projette les autorités en 2022. Il s’agit du payement des taxes sur les transferts d’argent mobile money. D’une valeur de 0,2%, la nouvelle donne concerne les services Mobile Money et aussi les opérations monétaires traçable.

En effet, d’après le gouvernement, ce taux imposé sera prélevé lors d’envois et de retraits d’argent. Il sera ensuite reversé au trésor national par les entreprises prestataires auprès de leur centre des impôts de rattachement. Ceci, au plus tard le 15 du mois suivant celui où les opérations ont été effectuées.

« La taxe sur les transferts d’argent est collectée par les entreprises prestataires (…) », indique les autorités camerounaises.   

Lire aussi : Ghana : vers un prélèvement de taxes sur les transferts d’argent

 « Sont passibles de la taxe sur les transferts d’argent: Les opérations de transfert d’argent réalisés par tout moyen ou support technique laissant trace, notamment par voie électronique, téléphonie mobile, télégraphique, ou par voie de télex ou télécopie. A l’exception des virements bancaires et des transferts pour le règlement des impôts, droits et taxes. Les retraits en numéraire consécutifs à un transfert d’argent effectué  auprès des établissements financiers ou des entreprises mobiles », peut-on lire dans le document.