Togo : Santrinos Raphaël au cœur d’un gros scandale

Togo : Santrinos Raphaël au cœur d’un gros scandale

L’artiste togolais Santrinos Raphaël fait actuellement la Une des réseaux sociaux. Pour raison, l’artiste aurait eu un enfant avec une femme qui est à sa trousse.

En effet, dans un direct Facebook d’Aristo Le blédard, une femme en voile déclare avoir eu un enfant avec Santrinos Raphaël. La rencontre a eu lieu à Dagué, un village situé non loin de Togoville, dans la région maritime. Et selon ses dires, l’enfant aura 2 ans ce 27 Avril. 

La femme a affirmé qu’elle a recherché l’artiste pour lui annoncer la nouvelle et lui présenter son enfant mais en vain. Une fois, elle a retrouvé l’artiste après un spectacle à l’hôtel 2 Février. L’annonçant la naissance, ce dernier n’a pas réagi mais lui a donné 10.000f en retour pour son déplacement.

Après plusieurs tentatives échouée pour rencontrer Santrinos Raphaël, elle s’est retrouvée chez Aristo pour tenter de l’aider à retrouver le père de son enfant.

Une fois chez Aristo, elle a raconté l’histoire et ce dernier a promis appeler l’artiste et l’aider à arranger les choses.

Démentis du staff de Santrinos Raphaël

Dans le camp du staff de Santrinos, Mansa groupe, les propos ont été directement démentis. « Dans la nuit du 19 avril 2022, il nous a été donné de constater que des vidéos faisant mention d’allégations qui portent atteintes à l’honneur et à l’image de notre artiste circulent sur la toile.

Nous tenons à démentir les propos mensongers tenus dans ses vidéos et à mettre en garde les instigateurs.

Toute l’équipe de Mansa groupe y compris l’artiste reste concentré sur ses objectifs et prie les fans de ne pas se laisser distraire par ce Bad buzz. », a écrit le staff.

Réalité ou Buzz ? Nous disons pour l’instant à faire à suivre.

Pour actualité, l’artiste prépare un concert inédit dénommé « Concert de l’indépendance », ce 30 avril au palais des congrès de Lomé.

Lire aussi : Togo : « Ko, petit succès seulement tu deviens déjà impoli », un internaute allume Santrinos Raphael

« Juste moi dans le coma », cette photo d’Aristo embrase la toile

« Juste moi dans le coma », ce cliché d’Aristo embrase la toile (Photo)

Aristide Bruce Soglo, alias Aristo le Blédard ne cesse de surprendre ses fans. Partageant les valeurs de l’amour du prochain, de joie et de partage, le concepteur des marques Aklaa est sans doute l’un des influenceurs les plus aimés sur les réseaux sociaux.

Sur sa page Facebook, l’entrepreneur togolais résidant en France a publié une photo de lui quand il était dans le coma. Un cliché accompagné d’un message émouvant qui a rendu les fans très empathiques. Ces derniers n’ont pas hésité à laisser des commentaires fortifiants.  

Lire aussi : Cette femme mange un doigt pourri dans un hamburger acheté dans un Fast-Food (Photos)

« Je considère cette journée comme si c’était la fin. Mais j’ai eu la chance d’être encore en vie et de comprendre beaucoup de choses. Ors, diamants, voitures, appartements, argents, apparences, ne sont que matériels et on vaut plus que ça. Aklaaa, aime ton prochain, c’est ça ma devise. JUSTE MOI DANS LE COMA, 3 mois plus tard, je reviens de loin! », a-t-il posté.

Aristo le Blédard est condamné à verser 2 millions de FCFA

Togo : accusé pour diffamation et insultes publiques, Aristo le Blédard est condamné à verser 2 millions de FCFA à la plaignante

L’affaire Aristo le Blédard vient d’être bouclée sauf que l’influenceur est condamné à verser une somme de 3000 euros soit 2 millions de FCFA à Gretah Waklatsi, la plaignante.

Devant le juge d’instruction ce lundi 07 juin, Aristo le Blédard a pris l’engagement de verser la somme à sa plaignante qui a décidé de retirer sa plainte pour diffamation et insultes publiques.

En vacance au Togo, Aristo a été mis en garde à vue le mercredi 02 juin à la Direction générale de la police nationale (DGPN), suite à une plainte pour diffamation portée par l’écrivaine togolaise Gretah Waklatsi.

Il est accusé d’insultes publiques et de diffamation contre Gretah Waklatsi. Des faits qui remonteraient à une vidéo où l’influenceur s’attaquait verbalement l’écrivaine vivant en France.