Fête de la musique : voici les artistes togolais les plus écoutés par Victoire Dogbé

Fête de la musique : voici les artistes togolais les plus écoutés par Victoire Dogbé

Le Premier ministre togolais, Victoire Dogbé a dévoilé sa nouvelle playlist des artistes togolais. C’est dans le cadre de la fête de la musique célébrée traditionnellement les 21 juin de chaque année.

En effet, pour l’édition de cette année, Madame le premier ministre a également célébré en dévoilant au public togolais ses morceaux les plus écoutés. Une façon pour la Cheffe de la primature de célébrer les artistes togolais et montrer encore une fois la bonne musique produit par les artistes du 228.

« J’ai le plaisir de partager avec vous ma playlist actuelle, des morceaux d’hier et d’aujourd’hui qui témoignent du talent immense des artistes Togolais. Enjoy! », a-t-elle posté sur ses comptes sociaux.

Lire aussi :

Ils sont une quinzaine d’artiste à figurer sur la playlist du premier ministre. De l’artiste en vogue actuellement, Santrinos Raphaël en passant par Master Popa, Victoire Dogbé savoure les musiques d’hier et d’aujourd’hui. Suivre la liste sur le visuel ci-dessous.

Notons que la PM avait livré lors de l’édition de l’année passée sa playlist des artistes de l’ancienne génération. Cette édition elle a plutôt fait un mix.

Par ailleurs, pour la célébration de cette année, plusieurs activités ont meublé le secteur culturel togolais. Il s’agit des discussions entre acteurs culturels, du showbiz ainsi que des concerts.

Togo : Emorej, un artiste à inscrire dans sa playlist

Togo : Emorej, un artiste à inscrire dans sa playlist

Emorej, c’est à coup sûr l’un des noms que le public togolais chantera sur ses lèvres dans les prochains jours. L’artiste se révèle peu à peu à travers ses œuvres.

« Jeune artiste de la musique togolaise faisant dans tout genre musical avec une voix à couper le souffle », peut-on lire en intro sur sa page Facebook.

Si des noms comme Ali Jezz, Wedy ou encore Small Popy se font de moins en moins écoutés, cela ne veut pas pour autant dire que les pages de la Musique Togolaise se referment. L’on assiste ces dernières années à des sorties musicales qui réveillent les papilles gustatives des mélomanes Togolais.

Parmi ces talents qui émergent figure Emorej. S’il s’est révélé au public Togolais grâce à sa collaboration avec le Husler Boy Juliano, c’est avec son single Godoo qu’Emorej met d’accord les férus de la musique depuis quelques semaines.

Avec le Hustler Juliano, dans « prayer », prière en français, l’artiste montre sa reconnaissance à Dieu et dans Godoo, le jeune artiste a trouvé des mots juste pour booster son quotidien et de ses mélomanes.

Lire aussi : Musique : voici la playlist des artistes togolais les plus écoutés par le Premier ministre Victoire Dogbé

L’artiste a décidément percé le secret des messages de motivation dans les singles et c’est d’ailleurs son leitmotiv dans sa dernière sortie. Il appartient désormais au public Togolais d’aider le jeune talent à se faire une place sous le soleil musical Togolais.

Pour vos spectacles, évènements, showcases… écrivez à son staff sur le 91 77 67 90 ou par mail : Emorejvic@gmail.com

Sa dernière sortie c’est par ici.

souffrance des artistes togolais », Yaovi Kheteti demande que le débat cesse

Showbiz : « souffrance des artistes togolais », Yaovi Kheteti demande que le débat cesse (vidéo)

La situation de vie des artistes togolais alimente très souvent le débat et cela n’est pas au goût de tout le monde. Dans une vidéo publiée sur sa page Facebook, le rappeur togolais Yaovi Kheteti ne cache pas son ral-le-bol.  

Selon l’autoproclamé « Père des rappeurs », il n’y a pas que les artistes togolais qui souffrent. « La souffrance est générale », a-t-il déclaré. Certes, poursuivi-t-il, nous ne sommes pas comme les artistes ivoiriens ou ghanéens qui ont un train de vie au-dessus de la moyenne, mais pas au point de s’arrêter au bord de la route pour acheter du haricot.

Pour la star togolaise, à chaque fois que la situation des artistes est au centre des débats, cela crée de la frustration dans les cœurs.

Nous luttons chaque jour pour soigner notre image mais à chaque fois le débat continue sur notre situation. « Moi je suis fatigué de ce débat. A chaque feu rouge que j’arrive, je distribue de l’argent même si c’est 1000 F pour les fans, mes dépenses chaque jour sont énormes. Tout ça pour garder l’image », a-t-il déclaré.  

Tout en invitant la population de les idéaliser un tout petit peu, le rappeur demande aux fans de les pardonner car nul n’est à l’abri de la souffrance quoique la situation des artistes semble être bien meilleure.

Lire aussi : Togo : « Faure Gnassingbé doit me décorer », Yaovi Ketheti

Les artistes souffrent, il faut arrêter ce débat. Moi désormais quand j’arrive quelque part et quelqu’un sort ce débat, je vais lui donner le père bitters. L’occasion sans doute pour le rappeur de faire la promotion de sa liqueur.

Suivre la vidéo : https://www.facebook.com/watch/?v=1111287712735539&ref=sharing

une artiste se fait doigter en pleine prestation

Incroyable : une artiste se fait doigter en pleine prestation (vidéo)

Une prestation pas comme les autres. Dans une vidéo devenue virale sur la toile, l’on aperçoit une artiste qui se fait doigter par un de ses fans. Un acte qui amuse la toile.

En effet, voulant faire un selfie avec son artiste, un jeune a profité introduire son doigt dans la partie intime de l’artiste. Il a été ensuite repoussé par un bodyguard.

Lire aussi : Incroyable : un marabout publie les photos nues de ses clientes qui refusent de respecter leurs engagements

La scène a été relayée sur le compte twitter d’une Sud-africaine. « Not this guy trying to finger f**k Zodwa can’t stop laughing my ass off ». Suivre la vidéo ici.

Nécrologie : Claren Dy un autre co-fondateur du groupe 100 papier s’en est allé, voici comment le duo était né

Nécrologie : Claren Dy l’autre co-fondateur du groupe 100 papier s’en est allé, voici comment le duo était né

Le pionnier du groupe 100 papier, Claren Dy a rendu l’âme. C’est la triste nouvelle qui frappe de nouveau le monde musical et le showbiz togolais. Il est mort des suites d’un empoisonnement à Abidjan en côte d’Ivoire où il habitait depuis un moment, nous avons révélé une source proche de l’artiste.

Après Zion son co-fondateur qui nous a quittés en novembre 2019, c’est Claren Dy qui plonge à nouveau le monde musical en deuil. Auteurs de plusieurs titres et trophées voici comment le duo Zion – Claren Dy a vu jour.

La rencontre du duo

Fruit des entrailles des quartiers de Kodjoviakopé, le groupe 100 PAPIER a pris ses racines par un heureux hasard en Aout 2007. Claren Dy et Zion les membres fondateurs se sont croisés dans le même studio où ils faisaient tous deux leurs prises de voix. Ils constatèrent qu’ils avaient un talent hors du commun dans l’écriture, et la même volonté de dire au monde entier que l’Afrique a aussi ses rêves. Ils comprirent alors qu’unis, ils seraient plus forts.

Nourrissant leur désir de réussir de leur talent, ils sortirent un premier single « Pourrais-je y arriver » qui atteint un niveau jamais égalé auparavant dans le monde lyrical et musical Hip-hop togolais.

Couronné un mois après par le trophée de révélation hip-hop de l’année aux Togo Hip-hop AWARDS, ils furent propulsés en tête des classements musicaux et les fans font de leurs refrains un hymne.

Lire aussi : Musique : Top 10 des artistes togolais qui cumulent des millions de vues sur Youtube

Véritable cri de colère d’une jeunesse opprimée par la souffrance et qui voit ses rêves d’eldorado brisés par la métropole, la chanson « Pourrais-je y arriver » a été utilisé pour couvrir la journée mondiale de l’immigration. Ils font partis avec TOOFAN des nouveaux coups de cœur de Claudy SIAR.

C’est encore une perte que déplore le monde du showbiz. Rip à l’artiste.

Buzz : DJ Déversaille gagne le soutien du roi de la marmaille Camille Makosso

Buzz : DJ Déversaille gagne le soutien du roi de la marmaille Camille Makosso

« À quelque chose, malheur est bon », dit l’adage. DJ Déversaille, accusé dans une affaire de vol, dont les images ont fait le tour de la toile, ne cesse de recevoir de nombreux soutiens. Après Vétcho Lolas, le Révérend Camille Makosso entend faire de grandes choses pour l’artiste.

Makosso à DJ Déversaille : « 2021, tous ceux qui ont été humiliés seront dédommagés »

Accusé d’avoir volé la somme de 50 000 FCFA, DJ Déversaille a été soumis à un rite traditionnel de détection de voleur. Une vieille dame, après quelques incantations, a posé un balai au cou de l’accusé, avant de lui faire jurer qu’il n’a rien à avoir avec les faits à lui reprocher. Mais au bout de quelques secondes, le jeune homme soumis à cette épreuve traditionnelle a momentanément perdu connaissance, avant de retrouver ses esprits quelques instants après.

Cette scène, invraisemblable, qui a duré le temps d’un clin d’œil a suffi à conclure que DJ Déversaille est bel et bien coupable de ce vol. Même si le jeune artiste continue de clamer son innocence, cette image dégradante semble lui coller à la peau, tant les adeptes de cette pratique traditionnelle restent convaincus qu’il n’y a aucune marge d’erreur dans les résultats donnés.

Cependant, d’autres opinions s’élèvent pour défendre le faiseur de Couper-Décaler après cette humiliation qu’il a subie publiquement, et dont les images continuent de faire du buzz sur la toile. Aussi, Vétcho Lolas a-t-il apporté son soutien à l’artiste. « Je t’offre mon studio pour un son. Je compose, j’arrange gratuitement, master gratuit, plus un clip méchant. Pour mon frère, je suis là au 09 78 16… »

Le créateur de la Chamakouana n’a pas encore fini de lister ses dons à DJ Déversaille, que c’est le Révérend Camille Makosso qui vient à la charge. En déplacement hors de la Côte d’Ivoire, le concepteur de la « marmaille » a également volé au secours de son jeune frère.

Affaire Sidiki Diabaté vers une liberté provisoire de l’artiste 

Affaire Sidiki Diabaté : vers une liberté provisoire de l’artiste ?

Interpellé par la police le lundi 21 septembre 2020, puis présenté le jeudi 24 septembre dernier devant le juge d’instruction du Tribunal de Grande instance de la Commune III qui a aussitôt, inculpé Sidiki Diabaté de « violences, coups et blessures ».

L’artiste Sidiki Diabaté, après plusieurs échecs de tentatives de ses défenseurs, sera fixé sur son sort aujourd’hui aux dires de nos sources. L’artiste saura s’il aura la liberté provisoire ou non. Sauf changement de dernière minute le verdict sera connu aujourd’hui. Il est bien de noter que les greffiers avaient annoncé qu’ils observeront la grève de l’UNTM.

Lire aussi : Adja Diallo : « Emmanuel Adebayor, je m’adresse à toi, je suis désolée »

Faut-il rappeler que par le passé Me Magatte A Seye, l’un des avocats de l’artiste avait écrit au juge en charge de l’affaire à travers une lettre dont le contenu est la suivante : « Depuis le 24 septembre 2020, Monsieur Sidiki Diabaté a été placé sous mandat par vos soins. A ce jour et malgré nos multiples interventions, il n’a pas été entendu au fond. Cette situation qui semble convenir à notre cabinet d’instruction viole à mon avis un principe sacro-saint consacré pour le droit pénal moderne actuel et la constitution du Mali, je veux parler du droit de toute personne de bénéficier d’un procès équitable dans des délais raisonnables ».