RDC Un colonel arrêté pour avoir empoisonné un Général de l'armée

RDC : Un colonel arrêté pour avoir empoisonné un Général de l’armée

C’est la terrible affaire qui fait tâche actuellement à l’armée congolaise. Un colonel a été arrêté pour avoir tué par empoisonnement, son supérieur hiérarchique, le Général Tshinkobo Ghislain.

La justice militaire congolaise va devoir trancher sur une affaire révélatrice des dissensions entre les soldats de la RDC. Le Général Tshinkobo Ghislain, commandant de la 34e régiment militaire, mort le 16 août, serait empoisonné, d’après les premières enquêtes ouvertes par la Cour militaire du Nord-Kivu.

Après l’autopsie du corps d’un défunt, la justice militaire a arrêté le Colonel Kahombo Augustin, son subalterne. Il est suspecté d’être l’auteur de l’empoisonnement aux phénothiazines, des produits reconnus très toxiques entraînant une brûlure d’estomac. Les résultats de l’autopsie, rendus publics le 10 septembre, montraient que le Général a bel et bien été empoisonné trois jours avant son décès.

Le Général Tshinkobo Ghislain

Le Général Tshinkobo Ghislain n’était affecté dans le Nord-Kivu que l’année dernière. La justice est à pied d’œuvre pour découvrir le mobile de son assassinat.

Équateur : Un procureur d'État tué par balle près de son bureau

Équateur : Un procureur d’État tué par balle près de son bureau

Le procureur d’État, Edgar Escobar, en charge des féminicides, a été assassiné à Guayaquil, dans le sud de l’Équateur. Deux suspects ont été arrêtés peu après le drame.

Lire aussi : Argentine : un entraîneur fusillé en plein match

Selon les informations de Cnews, les faits se sont déroulés près de son bureau. Le procureur Edgar Escobar était en charge de traiter les féminicides dans le pays. Il était également membre de « l’unité des personnes et garanties » du ministère public en charge d’enquêter sur les crimes de haine. Pour l’heure, les raisons de l’assassinat restent inconnues des forces de l’ordre.

Ce nouveau meurtre intervient alors que le sud-ouest de l’Equateur, gangrené par le narcotrafic, connaît une vague de violences sans précédent. En moins de cinq mois, Edgar Escobar est le troisième magistrat tué par balle dans le pays.

Argentine : Tentative d'assassinat contre la vice-présidente Cristina Krichner

Argentine : Tentative d’assassinat contre la vice-présidente Cristina Krichner (vidéo)

Ce jeudi, Cristina Krichner, la vice-présidente de l’Argentine, a été la cible d’une tentative d’assassinat à Buenos-Aires. Le suspect, un homme de nationalité brésilienne a été arrêté.

Sur les images de la scène, on voit l’homme pointé une arme chargée vers la tête de la vice-présidente, à quelques mètres à peines. Mais aucun coup de feu n’a été tiré. Les faits se sont déroulés en bas de chez elle alors qu’elle signait des livres et saluait des sympathisants. Le suspect fut rapidement saisi par la police. D’après plusieurs médias, il serait dans la trentaine.

« Cristina est en vie, car pour une raison qui n’a pas encore été confirmée techniquement, l’arme qui contenait cinq balles n’a pas fait feu bien qu’ayant été déclenchée », a déclaré le président argentin Alberto Fernandez dans une allocution.

Lire aussi : Argentine : un entraîneur fusillé en plein match

L’incident a suscité une vague de condamnations de la classe politique du pays et à l’international. Alberto Fernandez a dénoncé un fait « d’une énorme gravité, le plus grave survenu depuis que notre pays a retrouvé la démocratie » en 1983.

Il a également décrété un jour férié national ce vendredi, « pour que dans la paix et la concorde le peuple argentin puisse s’exprimer en défense de la vie, de la démocratie, et en solidarité avec notre vice-présidente ».