Togo / Covid-19 : débat à l’Assemblée nationale, un citoyen frustré répond au Premier ministre

Togo / Covid-19 : débat à l’Assemblée nationale, un citoyen frustré répond au Premier ministre

La situation de la pandémie de la covid-19 devient de plus en plus inquiétante au Togo. Tous les efforts sont déployés pour contrer les risques de contaminations. Dans la même dynamique, le Premier ministre, Victoire Dogbe a rencontré les députés ce mardi 14 septembre. Ceci, pour une séance d’information sur la demande de prorogation de l’état d’urgence.

Visiblement, l’une des réponses du Premier ministre sur la stratégie adoptée par le gouvernement pour contrer la maladie est mal perçue par un citoyen.

Lire la réponse

Réponse d’un citoyen frustré à Madame la PM.  « Le drame dans tout ça, c’est d’écouter la PM nous parler de stratégie agressive. Quelle insulte pour ce peuple qui a voulu rester respectueux des consignes des institutions de la république en allant se faire vacciner.?

Comment peut-on manquer d’égard à tout un peuple en arguant que c’est une stratégie agressive ?  Ce peuple est-il devenu un bétail pour être agressé ?  Pourquoi n’y a-t-il pas eu cette stratégie agressive pour pousser le comité scientifique à nous trouver un produit made in Togo.?

Sommes-nous si fiers de parler de stratégie agressive envers toute une population juste pour faire passer des produits importés dont les preuves scientifiques confirment qu’ils ne protègent pas à 100%.?

Sommes-nous si fiers de voir son peuple servir de terrain d’expérimentation alors qu’on pouvait mobiliser les mêmes moyens pour une réponse nationale efficace dans le traitement et faire valoir son génie. Reconnaissez que vous êtes à féliciter pour services rendus à autrui mais que vous êtes à blâmer pour avoir échouer dans votre entreprise à prouver la capacité de nos chercheurs à proposer quelque chose. Vous avez manqué l’occasion de hisser le Togo à un niveau de recherche acceptable.

Lire aussi : Togo / Covid-19 : « nous sommes obligés de passer à une autre stratégie pour être plus agressifs et faire peur », Victoire Tomegah-Dogbe

Alors, pouvez-vous servir les multinationales sans faire du bruit et sans frustrer vos populations.? C’est vraiment une doléance de la part d’un citoyen déçu.

Excellente journée sans agression”.

Togo / Covid-19 : « nous sommes obligés de passer à une autre stratégie pour être plus agressifs et faire peur », Victoire Tomegah-Dogbe

Togo / Covid-19 : « nous sommes obligés de passer à une autre stratégie pour être plus agressifs et faire peur », Victoire Tomegah-Dogbe

Le Premier ministre Tomegah Dogbe était, ce mardi 14 septembre 2021 devant les élus du peuple. Au cours de son discours, la Cheffe du gouvernement a présenté la nouvelle stratégie déployer par l’Etat pour renforcer la lutte contre le coronavirus.

En effet, pour une prorogation de 06 mois demandé par le gouvernement, l’Assemblée nationale a octroyé 12 mois. Ceci afin de maintenir la vigilance et d’adapter la riposte suivant l’évolution de la pandémie à coronavirus au Togo.

Selon le Premier ministre Tomegah-Dogbe la nouvelle stratégie consiste à faire peur afin d’inciter la population à se faire vacciner. Pour la seule journée de lundi, 20.000 personnes se sont fait vacciner, a-t-elle donné pour exemple. La pédagogie a montré ses limites, a-t-elle déclarée à l’Assemblée Nationale.

 « Je voudrais vous demander de nous aider à passer le bon message. Nous avons commencé par faire de la pédagogie et nous avons vu les résultats. Les gens ne vont pas dans les centres de santé juste parce qu’ils ont été plus affectés par des Fake news ou des Infox et ils ont peur d’aller se faire vacciner. Nous sommes obligés de passer à une autre stratégie pour être plus agressifs et faire peur parce que nous perdons beaucoup de temps, d’énergie et de ressources. Nous devons aller très vite. C’est une affaire de sursaut patriotique individuel et collectif. Nous devons commencer par faire peur », a déclaré le Premier ministre.

Lire sur : Covid-19 / UL : l’accès aux différents concours sera conditionné par un passeport vaccinal

Sinon, poursuit –elle, c’est toute l’économie du pays qui va prendre un coup. Et après, on ne pourra pas faire les filets sociaux parce qu’on n’aura pas les moyens pour faire face aux besoins sociaux des populations.

Tchad: « (…) j’ai décidé de répondre favorablement à cet appel, cet appel du peuple », Idriss Déby Itno investi pour un 6ème mandat

Tchad: « (…) j’ai décidé de répondre favorablement à cet appel, cet appel du peuple », Idriss Déby Itno investi pour un 6ème mandat

Le chef de l’État tchadien, Idriss Déby Itno, a été investi, samedi 6 février, par son parti pour un sixième mandat à l’élection présidentielle du 11 avril prochain, a constaté un journaliste de l’AFP.

« Si l’émotion d’être investi candidat à une élection présidentielle est toujours forte, celle que je ressens aujourd’hui a une portée plus grandiose », a déclaré Idriss Déby Itno, au pouvoir depuis 30 ans et grand favori du scrutin, devant les militants de son parti, le Mouvement patriotique du salut (MPS).

« Permettez-moi, mes frères et sœurs, de vous dire que c’est après une mûre et profonde introspection, que j’ai décidé de répondre favorablement à cet appel, cet appel du peuple », a-t-il poursuivi, après avoir été désigné candidat par acclamation par les membres de son parti.

Agé de 68 ans, Idriss Déby dirige le pays d’une main de fer, en muselant et en empêchant l’opposition de manifester. Il a été récemment promu au rang de maréchal par l’Assemblée nationale, largement dominée par sa majorité.

Lire aussi : Bénin: Reckya Madougou et Joël Aïvo dans la course présidentielle d’avril 2021

Dans l’optique de ce scrutin, douze responsables des partis politiques de l’opposition ont scellé, mardi 2 février, « une alliance électorale » pour présenter un candidat unique à l’élection présidentielle.

Rappelons que la proclamation des résultats définitifs de la prochaine présidentielle par la Cour constitutionnelle est prévue pour le 15 mai. Un second tour éventuel est fixé le 23 mai. L’élection présidentielle d’avril sera suivie par des législatives, fixées en juillet dernier, au 24 octobre 2021, après avoir été maintes fois repoussées depuis 2015.

Avec AFP

Bénin : le directeur des services législatifs limogé pour avoir parlé du franc CFA et de la nouvelle monnaie Eco

Bénin : le directeur des services législatifs limogé pour avoir parlé du franc CFA et de la nouvelle monnaie Eco

Suite à ses récentes opinions sur la fin du franc CFA et la nouvelle monnaie Eco adoptée par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), Yves Ogan désormais ex-directeur des services législatifs (Dsl) du parlement béninois, démi de ses fonctions.

En effet, ce dernier aurait affirmé lors d’une sortie médiatique que le franc CFA est un véritable problème pour le Bénin et l’Afrique. À l’en croire, par cette monnaie, la France contrôle l’économie béninoise et celle des pays de l’Uemoa. C’est pourquoi, il pense qu’il était temps que l’Afrique se débarrasse de cette monnaie afin de connaître un réel développement.

Lire aussi: Bénin : Moïse Kérékou ne partage pas l’avis de Patrice Talon sur la réforme du système éducatif béninois

Mais il a été désavoué par le directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale Mathieu Ahouansou. À la faveur d’une sortie médiatique, lundi dernier, celui-ci a expliqué que les opinions données par le désormais ex-directeur des services législatifs de l’institution parlementaire, Yves Ogan ne sont pas ceux de l’institution parlementaire et n’engagent nullement celle-ci.

Yves Ogan sera relevé de ses fonctions, 24h après, soit le mardi 05 janvier 2021, et remplacé à ce poste par Olushegun Serpos.