Faure Gnassingbé annoncé de nouveau au Mali, la raison

Faure Gnassingbé annoncé de nouveau au Mali, la raison

Le président de la République togolaise Faure Gnassingbé est annoncé à Bamako dans les prochains jours.

Selon les informations relayées par le journaliste Serge Daniel, le chef de l’État togolais tiendrait la corde des négociations sur l’affaire des 49 militaires ivoiriens écroués. Une affaire qui empoisonne les relations entre la junte militaire au pouvoir et les autorités ivoiriennes.

Faure Gnassingbé, médiateur dans cette crise, devrait donc se rendre à Bamako pour tenter de négocier la libération des soldats ivoiriens.

Lire aussi : Affaire 49 soldats : « le gouvernement malien est un gouvernement Voyou », une chroniqueuse ivoirienne allume la junte malienne

Pour rappel, les 49 militaires ivoiriens accusés d’être des mercenaires ont été écroués ce 12 août. Ils sont poursuivis pour des faits « de crimes, d’association de malfaiteurs, d’attentat et complot contre le gouvernement, d’atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat, de détention, port et transport d’armes de guerre et de complicité de ces crimes ».

Affaire 49 soldats : "le gouvernement malien est un gouvernement Voyou", une chroniqueuse ivoirienne allume la junte malienne

Affaire 49 soldats : « le gouvernement malien est un gouvernement Voyou », une chroniqueuse ivoirienne allume la junte malienne

L’affaire 49 soldats ivoiriens au Mali continue par faire couler l’encre. Interpellés il y a un mois, ces militaires ont été inculpés et écroués ce vendredi 12 août pour « atteinte à la sûreté de l’État ». Ils sont accusés par la junte militaire au pouvoir d’être des « mercenaires ». Une grave accusation que nie Abidjan.

Cette décision de la justice malienne étonne plusieurs observateurs et surtout les médias ivoiriens. Parmi ces personnalités indignées, Isabelle Vovor, chroniqueuse sur Life Tv. Cette dernière, très remontée, dénonce les faits et gestes de la junte au pouvoir en traitant le gouvernement en place de « Voyou ».

« Le gouvernement MALIEN est un gouvernement de VOYOU… GUILLAUME SORO est un conseiller de ce gouvernement et il tire les ficelles pour que BAMAKO durcisse le ton sur ABIDJAN… ».

Lire aussi : Affaire des 49 militaires ivoiriens : un nouvel ultimatum du Mali

Pour Isabelle Vovor, le Mali est en train de jouer sur le populisme et utilise les 49 soldats ivoiriens pour faire digression sur ce qui est en train de se passer au pays, à savoir la montée des attaques terroristes. Et Guillaume Soro en tant que conseiller de la junte, a sa main dans cette affaire.

Cependant, contacté par la RFI, l’état-major général des armées a essayé de calmer le jeu. « Il ne faut pas se fier aux effets d’annonces », dit-il. « Plusieurs médiations sont en cours, attendons qu’elles nous fassent connaître les résultats obtenus », a-t-il ajouté.

"Fognon", Macky Sall taclé sur le web

« Fognon », Macky Sall taclé sur le web (vidéo)

Une vidéo de Macky Sall est actuellement en tendance sur les réseaux sociaux. En pleine tournée africaine, le président sénégalais était en visite au Mali du Colonel Assimi Goita. Alors qu’il se faisait interviewer par les journalistes après leur échange, Macky Sall a commis une bourde qui n’est pas passée inaperçue.

En effet, le président en exercice de l’Union africaine était en visite d’amitié et de travail ce lundi 15 août à Bamako. Il a été bien reçu à l’heure du déjeuner et n’a hésité d’en parler aux journalistes.

Dans la petite séquence qui circule sur Twitter, on peut entendre Macky Sall saluer sa discussion avec le chef de la transition. Il l’a aussi remercié pour le divin repas qu’il a été servi, un plat de fonio dont le président sénégalais a oublié le nom et qu’il a même du mal à prononcer.

Lire aussi : Homosexualité : Macky Sall très catégorique et prévient

Cette partie, apparue sur la toile et reprise par plusieurs personnalités publique comme Nathalie Yamb a suscité une vague de moquerie à l’endroit du président sénégalais.

Cependant, pour certains, connaître le blé et ne pas maîtriser le fonio est une honte pour le Sénégal. Ci-dessous la vidéo :

Soldats arrêtés au Mali : Pour L’ONU et RFI, La Côte D’Ivoire Continue De Mentir

Soldats arrêtés au Mali : Pour L’ONU et RFI, La Côte D’Ivoire Continue De Mentir

L’affaire des soldats arrêtés au Mali pour mercenariat se nourrit chaque joue d’une nouvelle approche. Hier RFI avait clairement indiqué que le gouvernement ivoirien mentait visiblement dans ses explications sur la présence des soldats ivoiriens au Mali. Avant d’édulcorer un peu son récit en donnant du crédit au récit ivoirien. Puis, nouveau rebondissement, RFI accuse encore le gouvernement ivoirien.

Ce matin, RFI revient à la charge et maintient sa première accusation sur un mensonge possible des Ivoiriens : la Radio cite le porte-parole de l’ONU qui atteste que contrairement à ce que dit le Conseil National de Sécurité puis le Conseiller du chef d’Etat-major de l’armée ivoirienne, les soldats ivoiriens à Bamako comme éléments nationaux de soutien, ne le sont pas en réalité.

« Dans un premier temps, les équipes de l’ONU tant à Bamako qu’à New-York ont corroboré la version ivoirienne. Mais après recoupement, de nouvelles informations ont permis de dévoiler que les soldats ivoiriens n’étaient pas considérés comme des éléments nationaux de soutien (NSE) par les Nations Unies et pour l’organisation, il s’agissait avant tout d’une affaire bilatérale« , affirme la journaliste de RFI à New-York.

Elle va alors révéler l’une des sources qu’elle a eue hier sur cette affaire. Et ce n’est pas n’importe qui. C’est le porte-parole de l’ONU. Son témoignage sur la situation exacte, pour ne pas dire le statut exact des soldats ivoiriens donne raison aux autorités maliennes. Il confirme que les soldats ivoiriens ne sont pas et n’ont jamais travaillé au Mali en tant qu’éléments de Nationaux de Soutien à la Minusma.

Lire aussi : Mali : la réaction de Macky Sall sur la levée de l’embargo

« Cela a été confirmé par Farhan Haq, porte-parole des Nations Unies: « Les troupes ivoiriennes n’appartiennent pas aux forces de la Minusma. Une requête de la Côte d’Ivoire pour déployer des éléments nationaux de soutien, a été approuvée en 2019. Cependant, aucune troupe n’a été déployée sous cette convention depuis ce moment-là. Nous encourageons vivement les deux pays à travailler ensemble pour résoudre la situation et permettre la libération des troupes détenues », clarifie l’ONU.

Avec Afrikmag

Accra : Assimi Goita décline l'invitation de la CEDEAO (communiqué)

Accra : Assimi Goita décline l’invitation de la CEDEAO (communiqué)

La CEDEAO a invité Son Excellence le Colonel Assimi Goïta, Président de la Transition, Chef de l’Etat du Mali a prendre part ce vendredi 25 mars à Accra au Ghana, son sommet extraordinaire.

Le sommet selon le communiqué de la CEDEAO porte sur la situation politique du Mali. Cependant, dans une réponse de la junte, les autorités maliennes décline l’invitation et annonce une délégation qui représentera le Colonel Goita.

Lire aussi : Sommet extraordinaire de la CEDEAO : Assimi Goïta invité aux travaux de ce vendredi

Sommet extraordinaire de la CEDEAO : Assimi Goïta participera aux travaux, ce vendredi

Sommet extraordinaire de la CEDEAO : Assimi Goïta invité aux travaux de ce vendredi

Ce vendredi 25 mars à Accra au Ghana, se tiendra un sommet extraordinaire de la CEDEAO. L’ordre du jour porte sur la situation politique du Mali.

A cet effet, dans une note adressée au ministère des Affaires étrangère et de la Coopération de la République malienne, la CEDEAO invite le président de la transition, le Colonel Assimi Goïta à y prendre part.

« Son Excellence le Colonel Assimi Goïta, Président de la Transition, Chef de l’Etat du Mali, est invité à prendre part aux travaux dudit Sommet », indique la note.

Lire aussi : Mali : la junte suspend la diffusion de RFI et France 24 jusqu’à nouvel ordre

Il faut noter que l’institution ouest africaine n’a toujours pas trouvé un consensus avec la junte malienne sur la durée des transitions. La semaine dernière, le médiateur Goodluck Jonathan, était au Mali pour les négociations qui n’ont pas abouti à un consensus.

Tensions Bamako – Abidjan : des soldats ivoiriens de la MINUSMA expulsés du Mali

Mali: la junte porte plainte contre l’UEMOA

Au lendemain du putsch orchestré par Assimi Goita et sa troupe contre le pouvoir d’IBK, le Mali est tombé sous plusieurs sanctions.

Il s’agit entre autre de l’embargo commercial et le gel des avoirs maliens dans les banques centrales et commerciales du Mali. Une décision condamnée et qualifiée d’illégales par le pouvoir malien. En réplique, les autorités maliennes annoncent une procédure judiciaire.

 « A la demande du Gouvernement de la République du Mali, un collectif de six Avocats Maliens conduits par Maitre Moustapha S. M. Cissé, Avocat au Barreau du Mali et Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Mali, a saisi la Cour de Justice de l’UEMOA de deux recours contre les décisions issues de la Conférence des Chefs d’Etats et de Gouvernement de l’UEMOA en date du 09 janvier 2022 portant sanctions contre l’Etat du Mali », a indiqué un communiqué du bâtonnier de l’ordre des avocats du Mali.

Lire aussi : Mali : retrait sans délai de la France, Macron rejette la décision de la junte et met en garde

« Le premier recours tend à obtenir de la Cour de Justice de l’UEMOA, sise à Ouagadougou au Burkina Faso, l’annulation des décisions sus visées. Le deuxième recours tend à demander la suspension de l’exécution des sanctions eu égard aux effets gravement préjudiciables à l’Etat du Mali, aux populations maliennes et africaines vivant au Mali », ajoute le document.

Mali : 8 partis politiques défient la junte et annoncent la mise en place d'un gouvernement de transition

Mali : « 5 ans ce n’est plus une transition, on est dans un quinquennat », Assimi Goita sèchement critiqué

La situation politique au Mali continue d’alimenter les débats. Les tractations du Colonel Assimi Goita, pour une transition effective semblent devenir une utopie. En effet, les autorités de la transition, dans une proposition adressée à la CEDEAO, prolongent la transition pour une durée de 5 ans.

Si cette prolongation a été approuvée par certains partis politiques, associations et organisations, ce n’est pas le cas pour certains.

Selon la coalition des partis politiques, le chronogramme établi par Assimi Goita ne respectent pas la charte de la transition. « Ce chronogramme n’a pas fait l’objet de discussions au Mali. Et ne saurait être en aucun cas une aspiration profonde du peuple malien », a ajouté la coalition.

Lire aussi : Guinée: « Cellou Dalein Diallo m’a violé, abusé de moi et m’a poussé à avorter », l’opposant dans de sale drap (vidéo)

Même son de cloche pour la CMAS de l’Imam Dicko. Elle invite les autorités de la transition « à se ressaisir en évitant de se maintenir au pouvoir de façon illégale et illégitime ». le parti indique que les assises dites nationales ne « sauraient se substituer à la voix du peuple pour légitimer une quelconque prolongation de la durée. Et ceci afin de conférer au pouvoir actuel le droit de faire opérer une nouvelle constitution ».

Le Parena (Parti pour la renaissance nationale), de son coté, estime que « 5 ans ce n’est plus une transition, on est dans un quinquennat ». Et de poursuivre, « on veut usurper le pouvoir sans passer par une élection. Les assises ont été organisées simplement pour avaliser cette mascarade ».

Cette prolongation, justifie la junte, vise à panser les plaies du pays, permettre la réalisation de réforme institutionnelle structurante et permettre des élections crédibles et transparentes.

le Colonel Assimi GOITA offre 30 moutons à Alassane Ouattara

Tabaski 2021: le Colonel Assimi GOITA offre 30 moutons à Alassane Ouattara

La semaine prochaine la communauté musulmane fêtera l’Aid El Kébir communément appelée Tabaski. Une aubaine pour Assimi GOITA de renouer davantage ses relations avec Alassane Ouattara.

C’est ce que révèle un courrier indiquant un don de 30 moutons au Président ivoirien Alassane Dramane Ouattara pour la fête de la Tabaski. Le don provient du Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’Etat malien.    

Isolé sur la scène internationale, en raison du putsch contre IBK, le Mali se rapproche davantage de ses voisins. Visiblement ce geste d’Assimi GOITA y est pour quelque chose.  

Pour rappel, la Tabaski sera célébrée sur l’ensemble de l’étendue du territoire le mardi 20 Juillet 2021 d’après un communiqué rendu public ce jeudi par l’Union des musulmans du Togo.

Accra : Assimi Goita décline l'invitation de la CEDEAO (communiqué)

Mali : « Je jure devant Dieu et le peuple malien de préserver en toute fidélité le régime républicain (…) », Assimi Goita officiellement investi comme président de transition

Le colonel Assimi Goita, qui a mené deux coups d’État militaires au Mali en neuf mois, a prêté serment ce lundi 07 juin 2021 en tant que président de transition de la nation, a rapporté la télévision nationale.

Malgré la pression de la communauté internationale, le colonel Goita, n’a pas cédé et s’est investi officiellement ce lundi à Bamako.

« Je jure devant Dieu et le peuple malien de préserver en toute fidélité le régime républicain (…) de préserver les acquis démocratiques, de garantir l’unité nationale, l’indépendance de la patrie et l’intégrité du territoire national », a déclaré Assimi Goita.

La cérémonie de prestation de serment s’est déroulée, au Centre international de conférence de Bamako (CICB).

Lire aussi: Coup d’Etat au Mali : le Vice-président Assimi Goita explique les motivations des militaires