Afrique du Sud : un enfant né avec la physionomie d’un vieux 

Afrique du Sud : un enfant né avec la physionomie « d’un vieux » (photo)

En Afrique du Sud, une jeune femme, âgée de 20 ans, a mis au monde un enfant. Dès sa naissance, la petite fille avait l’air plus vieille que sa mère. Qu’est-ce qui peut en être la cause ? Découvrez-la réponde dans le présent article.

Depuis quelques temps, les photos d’une mère et de son enfant font la ronde des réseaux sociaux et suscite la stupéfaction dans le rang des internautes. La raison, c’est que le bébé a une apparence, pour le moins, inquiétante.

Selon les recoupements, il s’agit d’une jeune femme, d’origine sud-africaine, qui a donné naissance à une fille, quoi de plus normal. Le seul problème, si c’est possible de le dire ainsi, le bébé présente la physionomie d’une vieille personne.

« l’enfant ne pleurait pas et respirait par les côtes »

Les informations, recueillies auprès de la famille de la concernée, font état de ce que la jeune femme aurait accouché à la maison. Les sources relatent que sa grand-mère avait fait appel à une ambulance, qui n’est pas arrivée à temps. À la naissance, le bébé présentait des membres déformés et un visage ridé, après quoi la mère et l’enfant ont été transportés à l’hôpital, à en croire la famille, dans des propos, rapportés par les médias locaux.

Lire aussi : Elle se retrouve aux urgences avec un se3toy coincé dans sa partie intime

Aux mêmes médias, la grand-mère a déclaré qu’à l’hôpital, il leur a été dit que la petite était handicapée. « On nous a dit là-bas qu’elle était handicapée. J’ai remarqué, lors de sa naissance, qu’il y avait quelque chose d’étrange avec elle. Elle ne pleurait pas et respirait par les côtes. », a-t-elle révélé, avant de s’indigner, face à l’attitude des gens. « J’ai été choquée parce que c’était étrange. Maintenant, j’entends que les gens l’insultent. Cela fait très mal. Si j’avais les moyens, je les mettrais tous en prison. », a-t-elle tempêté.

Interrogés sur la question et cités par les médias, les professionnels de la santé ont déclaré que la fille serait atteinte de la progéria, une maladie rare, également, appelée syndrome de Hutchinson-Gilford, qui fait vieillir les victimes, plus rapidement, que d’habitude.

Les personnes, qui naissent avec la progéria, succombent, généralement, à de graves complications cardiovasculaires, entre le milieu de l’adolescence et le début de la vingtaine, informent les experts.

Brésil : un bébé naît avec une queue de 12 cm (photos)

Brésil : un bébé naît avec une queue de 12 cm (photos)

Au Brésil, à l’hôpital des enfants d’Albert Sabin de Fortaleza, un bébé est né avec une vraie queue humaine. Un fait peu commun qui a surpris les médecins dudit hôpital.

Selon les informations, le cas de ce bébé né 35 semaines fait partie des 40 cas jamais documentés. Le premier signalement d’une telle queue remonte au 19ème siècle.

D’après les spécialistes, chaque être humain, a une queue quand il est dans l’utérus. Mais cette queue est réabsorbée dans le corps après la gestation quelques semaines plus tard avant l’accouchement.  La surprise chez ce nouveau-né, est qu’il a gardé sa queue car son corps n’a pas pu subir l’absorption.

La queue humaine de l’enfant a une longueur de 12 cm et a été accrochée à une boule de 4 cm de diamètre. Elle a été enlevée grâce à une opération chirurgicale.

Lire aussi : Un Riche Homme Surpris en Train de Coucher Avec Un Cadavre à la Morgue

Les médecins expliquent que la véritable queue humaine était une « anomalie congénitale rare » dont aucune étude scientifique n’explique pourquoi certaines queues embryonnaires ne sont pas réabsorbées.

la naissance d’un bébé à 3 têtes fait objet de pèlerinage et de bénédiction

Société : la naissance d’un bébé à 3 têtes fait objet de pèlerinage et de bénédiction

En Inde, une femme nommée Uttar Pradesh a mis au monde un bébé à trois tête. Incroyable mais vrai et pourtant sa maman a vécu une grossesse « normale » selon les faits relatés par la famille.

Ainsi, informé de la naissance du bébé à trois têtes, les résidents en Inde effectuent des pèlerinages pour voir l’enfant et le bénir. Car selon la communauté, c’est une incarnation de dieu.

La maman et le bébé n’ont aucun souci de santé et ont quitté l’hôpital pour la maison. Cependant, ses parents seraient dérangés après avoir été envahis de visites de personnes qui veulent absolument voir le nouveau-né.

Lire aussi : Société : un bébé naît avec le moyen contraceptif de sa maman en main

Des photos et des vidéos qui circulent montrent des adultes en train d’ajuster le nouveau-né pour qu’il puisse s’allonger sur des couvertures sans que ses têtes supplémentaires ne le gênent.

Les deux têtes supplémentaires sont directement liées à l’arrière de sa tête « normale » et ont même des cheveux.

Les habitants de la région l’appellent « l’incarnation de dieu » et les gens parcourent des kilomètres pour venir bénir le bébé.

un bébé naît tenant le moyen contraceptif (DIU) que sa maman utilisait en main

Société : un bébé naît avec le moyen contraceptif de sa maman en main

Nous sommes au Brésil précisément dans la ville de Rio de Janeiro. Paula dos Santos Escudero Alvarez, mère de 32 ans a donné naissance à Bernardo le 4 juillet 2021. Chose étrange, la bobine de contraception que la maman utilisait pour ne pas tomber enceinte se retrouve dans la main du nouveau-né.

La bobine est un stérilet, un moyen contraceptif appelé intra-utérin (DIU) que la maman utilisait depuis 3 ans. Ce moyen, qui pour la maman lui permettrait de ne pas tomber enceinte a été tout le contraire., C’est extraordinaire car le stérilet fonctionne entre cinq et dix ans selon les spécialistes

Bernardo est né en bonne santé à 32 semaines, pesant un peu plus de 3 kg. La photographe de naissance Michelle Oliveira a décrit le bébé comme un « miracle ». Lire aussi : Sexualité: 7 aliments que tout homme devrait consommer pour être virile

Le premier enfant de Paula dos Santos Escudero Alvarez, appelé Gabriel, était également né alors qu’elle prenait la pilule. Michelle a déclaré : « Le stérilet a été placé dans sa petite main pour représenter son arrivée”.

“Le bébé est né, le stérilet a été retiré tout de suite, et le médecin l’a placé dans sa petite main. »

Drame : 9.000 enfants seraient morts dans d'anciens établissements pour mères célibataires dans ce pays

Drame : 9.000 enfants seraient morts dans d’anciens établissements pour mères célibataires dans ce pays

Une commission d’enquête sur le scandale des anciennes « maisons mère-enfant » pour mères célibataires en Irlande a mis en évidence 9.000 décès dans ces établissements selon le site 20 minutes. Ces derniers étaient tenus pendant des décennies par des religieuses catholiques, selon un rapport publié ce mardi 12 janvier 2021.

Le Premier ministre Micheal Martin, a annoncé qu’il présenterait les « excuses » de l’Etat irlandais dans cette affaire qui a mis en évidence des niveaux « inquiétants » de mortalité dans ces établissements, qui ont subsisté jusqu’à 1998. « Il est difficile de concevoir l’ampleur de la tragédie et le chagrin qui se cache derrière ce chiffre de 9.000 enfants et bébés », a déclaré le ministre irlandais de l’enfance, Roderic O’Gorman.

Des enfants considérés comme illégitimes

Tenues par des religieuses avec l’Etat irlandais, ces maisons, accueillaient jeunes filles et jeunes femmes rejetées par leurs familles. Considérés comme illégitimes, les enfants qui y naissaient étaient souvent séparés de leur mère pour ensuite être adoptés, rompant tout lien avec leur famille biologique.

La commission avait été mise sur pied pour faire la lumière sur le haut niveau de mortalité des enfants dans ces anciennes institutions de la très catholique Irlande entre 1922 et 1998. Le rapport décrit un chapitre « sombre et honteux de l’histoire récente de l’Irlande », a déclaré le Premier ministre, et met en lumière la « culture misogyne » qu’a connue le pays pendant « plusieurs décennies ». Il a notamment souligné les « discriminations graves et systématiques contre les femmes, particulièrement celle qui ont accouché hors mariage ».

« Toute la société était complice »

« Nous avions une attitude complètement déformée vis-à-vis de la sexualité et de l’intimité », « dysfonctionnement » pour lequel « les jeunes mères et leurs fils et filles » dans ces établissements « ont été contraints de payer un prix terrible », a déclaré Micheal Martin. Le chiffre de 9.000 décès représente 15 % des 57.000 enfants qui sont passés par ces établissements pendant la période examinée par la commission d’enquête. « Toute la société était complice », a estimé le chef du gouvernement.

L’enquête avait été ouverte en 2015 dans le sillage des travaux d’une historienne, Catherine Corless. Elle affirmait que près de 800 enfants nés dans l’une de ces maisons de naissance, le foyer St Mary des soeurs du Bon Secours de Tuam (ouest de l’Irlande), avaient été enterrés dans une fosse commune entre 1925 et 1961.

Lire aussi: France/Covid-19 : « Ayons confiance en nos chercheurs et médecins. Nous sommes le pays des Lumières et de Pasteur, la raison et la science doivent nous guider », Emmanuel Macron