Nigéria : réinsertion de 559 anciens membres de Boko Haram dans la société

Nigéria : réinsertion de 559 anciens membres de Boko Haram dans la société

Les autorités nigérianes ont mis en place un programme de réinsertion à l’endroit des anciens membres du groupe Boko Haram. Il s’agit du programme de déradicalisation dont 559 anciens membres du groupe vont bientôt bénéficier.

En effet, la remise de diplôme de fin de formation des premiers participants s’est déroulée ce week-end au centre de déradicalisation de l’État de Gombe, dans le nord-est du Nigéria.

Concrètement, ces membres ont reçu une formation spéciale sur des compétences professionnelles, une réorientation religieuse et un soutien psychologique. Ceci pour déradicaliser ces derniers avant de les réintégrés dans la société.

Lire aussi : Nigéria : Un « Sorcier » Aperçu Au Sommet D’un Pylône De Haute Tension (vidéo)

L’initiative piloté par l’armée nigériane s’inscrit dans le cadre de ses stratégies de lutte contre le terrorisme. A ce jour, elle déjà formé 1 629 anciens membres de Boko Haram, informe le gouvernement.

Il faut dire que le projet est salué dans l’ensemble mais la population émet des doutes quant à l’insertion de ces ex Boko Haram dans la société.  

Terrorisme : mort d’Abubakar Shekau, chef de Boko Haram, les Etats-Unis toujours dans le doute

Terrorisme : mort d’Abubakar Shekau, chef de Boko Haram, les Etats-Unis toujours dans l’incertitude

Déclaré mort à plusieurs reprises et retrouvé vivant quelques jours plus tard, la nouvelle information concernant la mort du chef de Boko Haram sème toujours le doute.  De ce fait, les États-Unis restent pessimistes et se retiennent de déclarer ou du moins de confirmer pour l’instant la mort d’Abubakar Shekau malgré les informations de la région faisant état de sa disparition.

Interrogé sur le sort de Boko Haram, Abubakar Shekau, un porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, a déclaré vendredi à VOA que « les États-Unis n’ont pas encore été en mesure de vérifier indépendamment ces informations et continuent de surveiller la situation ».

Un porte-parole du département d’Etat américain a déclaré séparément qu’il travaillait également à confirmer les informations, notant que si cela était vrai, « la mort de l’un des terroristes les plus violents de l’histoire africaine serait un développement positif ».

En effet, des informations selon lesquelles le chef du groupe terroriste nigérian Boko Haram, Abubakar Shekau était mort ont été publiées sur les réseaux sociaux la semaine dernière.

Selon les informations, Shekau est décédé lors d’une confrontation avec des combattants du groupe terroriste rival État islamique-Afrique de l’Ouest dans la forêt de Sambisa, dans le nord-est du Nigeria.

Lire aussi: Côte d’Ivoire : le gouvernement interdit un meeting pour le retour de Gbagbo