Ballon d’Or Africain : La CAF dévoile les 30 joueurs nominés

Ballon d’Or Africain : La CAF dévoile les 30 joueurs nominés

La Confédération africaine de football (CAF) vient de dévoiler la liste des joueurs nominés pour le ballon d’or africain 2022.

Au total, 30 joueurs en lice pour le titre du Joueur africain de l’année. Outre Sadio Mané, 4 autres Sénégalais sont présents du côté des Lions de la Téranga. Il s’agit de Edouard Mendy, Idrissa Gana Guéye, Nampalys Mendy et Saliou Ciss.

En effet, la cérémonie de remise est prévue sur le 21 juillet 2022. Selon l’instance africaine de football, les performances des joueurs seront comptabilisées entre septembre 2021 à Juin 2022.

Pour l’instant les grands favoris, selon plusieurs analystes sportifs sont l’attaquant sénégalais Sadio Mané suivi de l’égyptien Mohamed Salah. Rendez-vous le 21 juillet pour connaitre le super joueur de l’année.

La liste intégrale ci-dessous :

Lire aussi : Ballon d’Or Africain 2022 : Top 10 des favoris

Football : Adebayor porte une nouvelle casquette au sein de la CAF

Football : Adebayor porte une nouvelle casquette au sein de la CAF

Bonne nouvelle sans doute pour l’ancien capitaine des Eperviers du Togo, Emmanuel Adebayor. Selon l’information donnée lundi par le journaliste sportif, Ablam GNAMESSO, l’international togolais intègre la Confédération Africaine de Football (CAF).

Selon le journaliste, Adebayor est devenu membre du Comité technique et de développement de la CAF pour la zone Ouest B de l’UFOA.

Faisant partie des anciennes gloires de l’équipe nationale qui ont mouillé le maillot togolais, Adebayor a connu un parcours enrichissant au cours de sa carrière.

Lire aussi : Ballon d’Or Africain 2022 : Top 10 des favoris

Même s’il n’a pas annoncé officiellement la fin de sa carrière footballistique, l’ancien attaquant d’Arsenal s’est lancé ces dernières années dans des domaines à savoir l’éducation, l’agriculture et cette nouvelle casquette de technicien au sein de la CAF.

CAN 2023 : ces pays disqualifiés définitivement de la compétition

CAN 2023 : ces pays disqualifiés définitivement de la compétition

La Confédération africaine de football (CAF) a exclu définitivement deux nations de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2023). Il s’agit du Kenya et le Zimbabwe, sanctionnés par la FIFA pour ingérence gouvernementale.

En effet, cette décision de la CAF fait suite au maintien de la non levée des sanctions de la FIFA sur les deux sélections.

L’instance africaine avait mentionné que les deux pays seraient exclus si leur suspension n’est pas levée d’ici aux premiers matchs.

« Suite au maintien de la suspension du Kenya et du Zimbabwe de toutes activités par le Congrès de la FIFA, la CAF annonce que les deux associations ne participeront pas au deuxième tour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations Côte d’Ivoire 2023 », écrit la CAF dans un communiqué rendu public lundi 23 mai 2022.

CAN 2023 sans le Kenya et le Zimbabwe

« Le coup d’envoi de ces éliminatoires sera donné le 1er juin 2022. Malgré leur suspension pour cause d’interférence politique, la CAF les avait inclus dans le tirage au sort à titre provisoire, à condition que la suspension soit levée 2 semaines avant leur première journée de match des éliminatoires. Le Kenya et le Zimbabwe n’ont pas encore rempli à ce jour les critères exigés par la FIFA comme préalables à la levée de leur suspension.»

Lire aussi : CAN 2023 : Paulo Duarte dévoile la liste des Eperviers convoqués

Ainsi donc, « les deux équipes, Kenya et Zimbabwe, seront considérées perdantes et éliminées de la compétition. Les groupes C et K auxquels elles appartenaient seront composés uniquement de trois (3) équipes et l’ordre des matchs sera maintenu conformément au calendrier des matchs communiqué aux équipes après le tirage au sort du 19 avril 2022. Les équipes arrivées première et deuxième de ces groupes se qualifieront pour le tournoi final en Côte d’Ivoire », détaille la CAF.

Le groupe C est réduit au Cameroun, Namibie et le Burundi et le groupe K est composé du Maroc, l’Afrique du Sud et le Liberia.

Barrage Qatar 2022 : l’après match Nigéria-Ghana fait un mort dans le stade

Barrage Qatar 2022 : l’après match Nigéria-Ghana fait un mort dans le stade (Photo)

Les Supers Eagles recevaient à domicile les blacks stars, (Nigéria-Ghana), dans le compte des retours des barrages Qatar 2022. Le match s’est soldé par la victoire des ghanéens après un nul de 1 but à 1 avec le Nigéria.

Une défaite des Supers Eagles qui a provoqué de violentes manifestations chez les supporters sur le stade. Les supporters ont envahi l’air de jeu en saccageant les infrastructures pour exprimer leur colère. Dans la foulée, Ils ont attaqué un membre du staff de la CAF. Le nommé Joseph Kabungo de nationalité zambienne, médecin officiel de la CAF préposé au contrôle antidopage a succombé suite aux attaques des supporters.

Lire aussi : « C’est ridicule de jouer la Coupe du monde au Qatar », Van Gaal dézingue la FIFA

Son décès a été confirmé par sa fédération dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux. « Le médecin zambien aurait été frappé puis piétiné après une chute, et que les tentatives de réanimation avec masque à oxygène, par la suite, n’ont pas réussi à ramener l’officiel en vie… », a publié un journaliste sur Twitter.

Joseph Kabungo nationalité zambienne, médecin officiel de la CAF

Pour rappel, la rencontre entre le Nigéria et le Ghana en aller s’est soldé par un match nul (0-0) et le retour également par un nul (1-1). Le Ghana l’emporte ainsi par but marqué à l’extérieur comme l’impose les règles de la FIFA.

CAN 2021 : le calendrier de la CAF de nouveau bouleversé

CAN 2021 : le calendrier de la CAF de nouveau bouleversé

Le calendrier de la CAF connait de nouveau un changement. En effet, prévu sur le dimanche 06 février, le match de classement pour la troisième place est ramené au samedi 05 février à 20heures. Il se déroulera au stade Ahmadou Ahidjo et opposera le Burkina Faso éliminé par le Sénégal, à l’équipe qui sera perdante entre le Cameroun et l’Egypte qui s’affrontent ce jeudi à 19heures.

Lire aussi : CAN 2021 / Tunisie-Mali : « c’était une situation étrange », l’arbitre Janny Sikazwe explique ce qui lui était arrivé

 « La Commission d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations CAF TotalEnergies 2021, après concertations avec le Gouvernement du Cameroun et le Comité d’Organisation Local (COL), a décidé de déplacer au samedi 05 février 2022, le match de classement (troisième et quatrième places) de la Coupe d’Afrique des Nations TotalEnergies Cameroun 2021, initialement prévu le dimanche 06 février 2022 », peut-on lire dans le communiqué de la CAF.

C’est un énième bouleversement que connait le calendrier de la CAN depuis le lancement de la compétition le 06 janvier dernier.

CAN 2022 : pour un impayé de 35.000F, il débarque et ramasse son matériel en pleine conférence de presse

CAN 2022 : pour un impayé de 35000F, il débarque et ramasse son matériel en pleine conférence de presse

Les imperfections de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2022) au Cameroun s’enchainent. Après la polémique du stade Japoma, la bousculade mortelle au stade Olembé (Etc.), un autre fait tout de même insolite amuse la toile.  

D’après les journalistes présents pour la conférence de presse à la veille de la rencontre Burkina Faso-Tunisie, un fait inhabituel s’est produit.

En effet, quelques secondes avant la conférence de presse du match Tunisie-Burkina Faso, un homme est monté sur la scène et a pris les micros et les câbles avant de s’enfuir. Après enquête, on a appris que cet homme était la propriétaire du matériel et qu’il avait décidé de tout récupérer car le comité d’organisation de la CAN lui avait loué son matériel mais ne l’avait toujours pas payé.

Lire aussi : CAF : des sanctions infligées aux Comores après leur exploit face au Cameroun

Un fait qui sera confirmé par le journaliste Ablam Gnamesso, sur son compte twitter. Selon lui, la conférence de presse s’est même déroulée sans microphone. Car, l’intéressé aurait réclamé à la Confédération Africaine de football, une somme 35.000f, environ 53 euros.

« La Conférence de presse d’avant match de la Tunisie face au Burkina s’est déroulée sans microphone à cause d’un souci de paiement au prestataire privé chargé de sonoriser la salle. Il réclamerait 35 000 F et a fait irruption dans la salle, débranché le matériel. La Conf’ Presse a finalement eu lieu avec un seul micro que sélectionneur, joueur ont partagé ensemble.», a posté le journaliste.

CAF : des sanctions infligées aux Comores après leur exploit face au Cameroun

CAF : des sanctions infligées aux Comores après leur exploit face au Cameroun

Malgré le coup de massue laissé sur les Comores avant le duel face au Cameroun, un autre gros coup frappe de nouveau Amir Abdou et ses poulains.

La Confédération africaine de football (CAF) dans un communiqué annonce plusieurs sanctions infligées à la fédération comorienne.

La CAF justifie ces sanctions par un « comportement irresponsable à plusieurs reprises, notamment en violation grave des protocoles Covid-19 et en forçant l’accès aux vestiaires.»

L’instance africaine de football poursuit dans son communiqué en pointant du doigt Jean-Daniel Noel Patrice Padovani, l’entraîneur des gardiens. Il lui est reproché un « comportement irrespectueux ». Enfin les Comores sont accusées d’avoir retardé le coup d’envoi en raison d’un joueur « portant un maillot avec un numéro qui n’était pas le sien ».

Lire aussi : Match Cameroun-Comores : voici la source du drame causant plusieurs décès

Au regard de tous ces faits, le jury disciplinaire de la CAF a décidé d’infliger plusieurs amendes aux Comores qui malgré leur prouesse à cette CAN.

Selon le communiqué, les Comores devront payer une amende de 17 000 euros et pour l’entraineur des gardiens, il a été suspendu pour les trois prochaines rencontres.

le stade de Japoma supprimé de la compétition

CAN 2021/ Officiel : le stade Japoma supprimé de la compétition

Nous vous l’annoncions mardi que la Confédération africaine de football (CAF) envisagerait la suppression du stade de Japoma de la CAN Cameroun 2021.

Lire aussi : CAN 2021 : la CAF envisagerait la fermeture du stade de Japoma

Ce sera chose faite, le stade de Japoma situé dans la ville de Douala sera fermé. La décision prendra effet après les rencontres du groupe E ce jeudi 20 janvier.

Rappelons que la sentence est tombée après que des tensions montent sur le mauvais état de cette pelouse.

CAN 2021 : « c’était une situation étrange », l’arbitre qui a sifflé la fin du match Tunisie-Mali à la 89e minute explique ce qui lui était arrivé

CAN 2021 : Janny Sikazwe, l’arbitre du match Tunisie-Mali affecté à un nouveau poste

L’arbitre gambien, Janny Sikazwe fait son retour dans le monde footballistique après son malaise intervenu lors du match Tunisie-Mali.

Victime d’une insolation lors de cette rencontre, Janny Sikazwe qui était l’arbitre principal a pris des décisions chaotiques.

Cette décision était l’arrêt brusque du match à la 85e minutes puis à la 89e après une réclamation.

Lire aussi : CAN 2021 / Tunisie-Mali : la CAF rejette la plainte déposée par le staff tunisien

Une situation qui a provoqué des tollés dans le monde footballistique et également dans le camp tunisien qui était mené par le Mali.

En effet, dans une sortie de la CAF, l’on apprend que M. Janny Sikazwe reprend service mais sous une autre casquette. L’arbitre gambien sera sur le match Maroc – Gabon dans la cellule VAR ou il assistera l’arbitre principal.

la CAF rejette la plainte déposée par le staff tunisien

CAN 2021 / Tunisie-Mali : la CAF rejette la plainte déposée par le staff tunisien

La CAF a rendu son verdict ce jeudi 13 janvier 2022 sur le match polémique entre la Tunisie et le Mali.  La Confédération africaine de football a rejeté la plainte déposée les aigles du Carthage.

Après examen de la réclamation de la Tunisie, le comité d’organisation de la CAN a décidé «de rejeter la protestation déposée par l’équipe tunisienne ». L’instance de la CAF aussi décidé « d’homologuer le résultat du match comme 1-0 en faveur du Mali ».

Lire aussi : CAN 2021 : le Cameroun obtient son billet pour les huitièmes de finale

Le score final qui était (1-0) en faveur du Mali est maintenue. En effet, pour rappel la décision fait suite à l’arrêt brusque de M. Sikazwe, l’arbitre principal qui officiait le match. Il a sifflé la fin du match à la 85e minute, soit 5 minutes avant la fin du temps réglementaire. Se rendant compte, il a relancé le jeu et revenu quelque temps après, sifflé une seconde fois à la 90e minute sans accorder de temps additionnel.

Ce qui a conduit le staff tunisien de déposer une plainte à la CAF.