• NW TV 23 2
Guinée : transition fixée à 24 mois à compter du 1er janvier 2023

Guinée : transition fixée à 24 mois à compter du 1er janvier 2023  

Une délégation de la CEDEAO conduite par l’ancien président béninois Yayi Boni, a annoncé, obtenir un consensus sur la durée de la transition en Guinée.

En mission de travail du 17 au 21 octobre, la mission de la CEDEAO a d’un commun accord avec la junte guinéenne de Doumbouya statué la durée de transition à 24 mois.

Lire aussi : Guerre en Ukraine: « c’est une faute très grave », la Guinée de Doumbouya mêlée, réagit !

Ainsi, à l’issue des 24 mois, le pouvoir doit être retransmis au civil avec le retour à la constitution du pays.

A la télévision nationale dans un discours vendredi soir, le colonel Doumbouya, le président de la transition, a annoncé que la mise en œuvre du chronogramme établi avec la CEDEAO entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2023. 

Jeune Afrique dans une affaire de fausse information sur Macky Sall

Jeune Afrique dans une affaire de fausse information sur Macky Sall

Dans l’une de ses publications, le journal Jeune Afrique a annoncé une visite en Ukraine des présidents de l’Union Africaine et de la CEDEAO. Il s’agit de Macky Sall du Sénégal et Umaro Embalo Sissoco de la Guinée Bissau.

En effet, dans un communiqué rendu public par la présidence sénégalaise, il s’agit d’une fausse information. La Présidence de la République a apporté un démenti formel à l’information selon laquelle, le « chef de l’Etat sénégalais Macky Sall et le président de la Guinée et Président en exercice de la Cedeao, Umaro Sissoco Embalo, seraient attendus à Kiev (Ukraine), d’ici à la fin du mois d’août sur invitation du président Volodymyr Zelensky ».

Lire aussi : Concert de casseroles au Sénégal : le geste de ce taxi fait jaser (vidéo)

France-Afrique : Quand Macron déshabille publiquement le président bissau guinéen

France-Afrique : Quand Macron déshabille publiquement le président bissau guinéen (vidéo)

Le président français Emmanuel Macron a achevé sa tournée entamée en début de cette semaine en Afrique notamment au Cameroun, au Bénin puis en Guinée Bissau.

Débutée au Cameroun puis au Bénin, Emmanuel Macron a terminé sa tournée jeudi 28 juillet chez Umaro Sissoco Embalo, président de la Guinée et également de la CEDEAO.  Au cours des échanges plusieurs sujets ont été abordés.  

En effet, une vidéo que nous pouvons qualifier d’insolite circule sur la toile et déchaine les internautes. Dans la vidéo l’on voit le président Macron et son homologue bissau guinéen en train de saluer la foule. Après quelques pas, l’on voit Emmanuel Macron dire quelque chose au nouveau président de la CEDEAO. Et subitement ce dernier s’est mis à enlever sa cravate et sa veste.  

Lire aussi : France-Afrique : Emmanuel Macron annoncé au Bénin

D’après les commentaires, les internautes en déduit que Macron a demandé au président d’enlever sa veste et d’autres estiment qu’il lui disait qu’il faisait chaud. Tout compte fait le geste fait jaser et les commentaires déchainent.

Selon les internautes le président de la Guinée Bissau s’est rabaissé aux yeux de son peuple et du monde entier. Une honte pour l’Afrique pour certains qui trouve que la France est loin d’arrêter son rôle paternaliste en Afrique.

Lire la vidéo 

Mali : la réaction de Macky Sall sur la levée de l’embargo

Mali : la réaction de Macky Sall sur la levée de l’embargo

Le président sénégalais, Macky Sall a réagit sur la levée des sanctions sur le Mali à la suite de la rencontre des Chef d’Etats de la CEDEAO.

Ce dimanche 03 juin à Accra, la CEDEAO a levé les sanctions commerciales et financières que subit le Mali depuis janvier. Ceci, après le putsch des militaires qui ont renversé le pouvoir de Ibrahima Boubacar Keita (IBK).

Les présidents ouest africains ont également validé le nouveau calendrier proposé par la junte d’une période de transition allant jusqu’à mars 2024.

Lire aussi : «L’Afrique n’est plus un continent d’esclaves», Alpha Blondy aux occidentaux

Ainsi, sur son compte social twitter, parue le même jour, le président en exercice de l’Union Africaine, président du Sénégal Macky Sall a salué la levée de l’embargo économique, commercial et financier contre le Mali. Ce, pour accompagner les efforts de la Transition en cours.

« Félicitations au Président Umaro Sissoco Embaló, élu Président en exercice de la CEDEAO. Je salue la levée de l’embargo économique, commercial et financier contre le Mali, pour accompagner les efforts de la Transition en cours. », s’est-il réjoui.

Accra : Assimi Goita décline l'invitation de la CEDEAO (communiqué)

Accra : Assimi Goita décline l’invitation de la CEDEAO (communiqué)

La CEDEAO a invité Son Excellence le Colonel Assimi Goïta, Président de la Transition, Chef de l’Etat du Mali a prendre part ce vendredi 25 mars à Accra au Ghana, son sommet extraordinaire.

Le sommet selon le communiqué de la CEDEAO porte sur la situation politique du Mali. Cependant, dans une réponse de la junte, les autorités maliennes décline l’invitation et annonce une délégation qui représentera le Colonel Goita.

Lire aussi : Sommet extraordinaire de la CEDEAO : Assimi Goïta invité aux travaux de ce vendredi

Sommet extraordinaire de la CEDEAO : Assimi Goïta participera aux travaux, ce vendredi

Sommet extraordinaire de la CEDEAO : Assimi Goïta invité aux travaux de ce vendredi

Ce vendredi 25 mars à Accra au Ghana, se tiendra un sommet extraordinaire de la CEDEAO. L’ordre du jour porte sur la situation politique du Mali.

A cet effet, dans une note adressée au ministère des Affaires étrangère et de la Coopération de la République malienne, la CEDEAO invite le président de la transition, le Colonel Assimi Goïta à y prendre part.

« Son Excellence le Colonel Assimi Goïta, Président de la Transition, Chef de l’Etat du Mali, est invité à prendre part aux travaux dudit Sommet », indique la note.

Lire aussi : Mali : la junte suspend la diffusion de RFI et France 24 jusqu’à nouvel ordre

Il faut noter que l’institution ouest africaine n’a toujours pas trouvé un consensus avec la junte malienne sur la durée des transitions. La semaine dernière, le médiateur Goodluck Jonathan, était au Mali pour les négociations qui n’ont pas abouti à un consensus.

Burkina Faso : l'ultimatum du colonel Damiba aux ministres de Kaboré

La Cedeao suspend le Burkina Faso et annonce un nouveau sommet

La Cedeao suspend le Burkina Faso de ses instances. C’est la sanction qui est tombée ce vendredi dans un sommet virtuel tenu par l’instance ouest-africaine.

A l’issue de la rencontre, d’autres sanctions ne sont pas tombées pour l’instant si on peut le dire puisque l’organisation annonce un nouveau sommet le 3 février prochain en présence cette fois des chefs d’Etat de la région. 

Lire aussi : Putsch au Burkina Faso : les militaires russes se positionnent

Aussi, il a été décidé de l’envoi samedi à Ouagadougou d’une mission des chefs d’état-major des armées de la Cedeao, qui sera suivie lundi d’une mission ministérielle.

Ces mesures interviennent après le Coup d’Etat orchestré par la junte militaire burkinabé en sa tête le Colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba.

« il faut régler le problème », les mots sans filtre d’Alpha Blondy à la CEDEAO

Mali : « il faut régler le problème », les mots sans filtre d’Alpha Blondy à la CEDEAO

Alpha Blondy demande aux chefs d’État de la CEDEAO de revoir leurs copies concernant les sanctions prises contre le Mali. Dans une sortie sur les réseaux sociaux, la star du reggae est revenue sur les sanctions de la CEDEAO contre le Mali.

Réviser vos copies, demande Alpha Blondy

« Je voudrais ce soir prendre la parole pour dire mon indignation contre la décision des sanctions prises contre le Mali et les maliens. Je voudrais m’adresser singulièrement à tous les présidents de la CEDEAO. On ne peut pas fermer toutes les frontières et bloquer les Maliens à la BCEAO. Ce n’est pas juste. Je vous demande de réviser vos copies »

Alpha Blondy a également fait savoir que les présidents de la CEDEAO, au lieu de prendre des sanctions contre le Mali, devraient plutôt aider les Maliens à lutter contre les djihadistes.

Vous êtes nos responsables, ça vous coûtait quoique chaque pays des 15 États membres de la CEDEAO donne 1000 soldats pour aider la junte militaire à se débarrasser des djihadistes et la BCEAO devrait financer cette opération.

Lire aussi : Mali : le Colonel Assimi Goїta rappelle tous ses ambassadeurs de l’espace CEDEAO

Et le BECEAO devrait financer cette opération, s’ils n’avaient pas d’argent comme d’habitude. Mais vous donnez l’impression que c’est parce que le Mali refuse la collaboration avec l’armée française qui fait appel à Wagner, les russes que vous prenez ces décisions.

Ne me dites pas que ce n’est pas vrai, parce que les coïncidences sont trop coincideuses. Ce n’est pas juste. En tant qu’africain et ambassadeurs de la CEDEAO pour la paix en Côte d’Ivoire, Je me permet de m’indigner d’une décision aussi arbitraire contre un peuple frère.

Vous ne ferez pas payer à tous les maliens, les erreurs de vos politiques. Depuis votre union africaine bidon bourré de marionnettes. – il faut régler le problème, ce n’est pas en cassant le thermomètre qu’on va baisser la température », s’est indigné la star du reggae.

Sanction de la CEDEAO : Air France suspend ses vols sur le Mali

Sanctions de la CEDEAO : Air France suspend ses vols sur le Mali

Les sanctions de la CEDEAO contre le Mali provoque déjà des retombées, à l’instar de la compagnie aérienne Air France.

« Air France confirme qu’elle ne pourra pas assurer la desserte de Bamako au Mali ce jour, le 10 janvier 2022, en raison de tensions géopolitiques régionales liées à un embargo décidé par les pays membres de la CEDEAO, Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

Les équipes d’Air France sont mobilisées pour assister les clients dont les vols sont annulés.

Lire aussi : Mali : le Colonel Assimi Goїta rappelle tous ses ambassadeurs de l’espace CEDEAO

Air France suit la situation en temps réel et informera ses clients de toute évolution de son programme de vols de et vers Bamako. »