Nécrologie : Claren Dy un autre co-fondateur du groupe 100 papier s’en est allé, voici comment le duo était né

Nécrologie : Claren Dy l’autre co-fondateur du groupe 100 papier s’en est allé, voici comment le duo était né

Le pionnier du groupe 100 papier, Claren Dy a rendu l’âme. C’est la triste nouvelle qui frappe de nouveau le monde musical et le showbiz togolais. Il est mort des suites d’un empoisonnement à Abidjan en côte d’Ivoire où il habitait depuis un moment, nous avons révélé une source proche de l’artiste.

Après Zion son co-fondateur qui nous a quittés en novembre 2019, c’est Claren Dy qui plonge à nouveau le monde musical en deuil. Auteurs de plusieurs titres et trophées voici comment le duo Zion – Claren Dy a vu jour.

La rencontre du duo

Fruit des entrailles des quartiers de Kodjoviakopé, le groupe 100 PAPIER a pris ses racines par un heureux hasard en Aout 2007. Claren Dy et Zion les membres fondateurs se sont croisés dans le même studio où ils faisaient tous deux leurs prises de voix. Ils constatèrent qu’ils avaient un talent hors du commun dans l’écriture, et la même volonté de dire au monde entier que l’Afrique a aussi ses rêves. Ils comprirent alors qu’unis, ils seraient plus forts.

Nourrissant leur désir de réussir de leur talent, ils sortirent un premier single « Pourrais-je y arriver » qui atteint un niveau jamais égalé auparavant dans le monde lyrical et musical Hip-hop togolais.

Couronné un mois après par le trophée de révélation hip-hop de l’année aux Togo Hip-hop AWARDS, ils furent propulsés en tête des classements musicaux et les fans font de leurs refrains un hymne.

Lire aussi : Musique : Top 10 des artistes togolais qui cumulent des millions de vues sur Youtube

Véritable cri de colère d’une jeunesse opprimée par la souffrance et qui voit ses rêves d’eldorado brisés par la métropole, la chanson « Pourrais-je y arriver » a été utilisé pour couvrir la journée mondiale de l’immigration. Ils font partis avec TOOFAN des nouveaux coups de cœur de Claudy SIAR.

C’est encore une perte que déplore le monde du showbiz. Rip à l’artiste.