Togo : une opération « Zéro Cataracte » pour 10 000 personnes en cours

Togo : une opération « Zéro Cataracte » pour 10 000 personnes en cours

Les forces de défense et de sécurité togolaise, dans leur mission de rapprochement des populations, multiplient des actions. Opération « Zéro Cataracte », c’est l’initiative qu’a lancé son service de santé en étroite collaboration avec le ministère de la santé et les acteurs locaux.

Elle vise à opérer dix mille (10 000) personnes souffrant de la cataracte et à offrir vingt mille (20 000) lunettes aux populations.

En effet, la première étape de cette opération est en cours dans la région des savanes. Elle a permis à ce jour de mener des consultations auprès de 11 600 patients pour lesquels, il est prévu 3000 opérations de cataractes au lieu des 800 initialement prévus.

Lire aussi : Togo : Faure Gnassingbé offre des dons de plusieurs lots aux populations de Bassar

L’opération d’envergure nationale, sera ensuite étendue progressivement à toutes les régions du pays, informe les autorités.

Le point a été faite en conseil des ministres tenu le 10 avril à Mandouri dans la préfecture de Kpendjal sous l’égide de Faure Gnassingbé.

Togo : création d’un secrétariat technique pour améliorer les performances des mairies

Togo : création d’un secrétariat technique pour améliorer les performances des mairies

L’Etat togolais dans son engagement dans la décentralisation multiplie des actions. Dans ce sens, un projet de décret a été examiné et adopté par le gouvernement. Ceci, dans le bon fonctionnement des mairies.

Il s’agit de la création et attributions d’un secrétariat technique de la commission de gestion du fonds d’appui aux collectivités territoriales (ST-CG-FACT).

Selon le conseil, cette mise en place vise à améliorer les performances des collectivités territoriales dans la mise en œuvre des projets financés par le FACT.

Lire aussi : Togo : le gouvernement annonce la création d’une agence pour coordonner ses projets digitaux

Egalement, ajoute les autorités, les activités de ce secrétariat permettront de mesurer l’impact des efforts fournis par le gouvernement et ses partenaires pour le financement et le développement des collectivités territoriales.

Il faut noter qu’au cours des travaux de ce vendredi 19 novembre 2021, sous l’égide du Président de la République, le conseil a examiné un (1) avant-projet de loi, trois (03) projets de décret et écouté une (01) communication.

le gouvernement envisage la création d’une agence pour coordonner ses projets digitaux

Togo : le gouvernement annonce la création d’une agence pour coordonner ses projets digitaux

Le gouvernement envisage mettre en place une agence digitale pour ses projets digitaux. Pour raison, 75% des projets de la feuille de route gouvernementale s’appuient sur la digitalisation des processus et des services.

En effet, réunis en conseil des ministres ce mercredi 29 septembre, Faure Gnassingbé et ses ministres ont adopté la création d’une Agence Togo Digital (ATD).

Ainsi, le projet de décret étudié et adopté parmi trois autres ce jour, porte sur la création, l’attributions, l’organisation et le fonctionnement de l’agence.

Faure Gnassingbé et ses collaborateurs soutiennent l’initiative par son engagement de digitalisation de tous ses projets et services.  « L’adoption du présent projet de décret permettra de mettre en place l’Agence Togo Digital dédiée à la coordination et à l’exécution des projets digitaux du gouvernement », a indiqué le communiqué sanctionnant le conseil des ministres.

Lire aussi : Ethiopie : la plus jeune ministre d’Afrique a démissionné, les raisons

Cette agence aura ainsi pour vocation d’appuyer la mise en œuvre des projets digitaux, de s’assurer de leur cohérence et de contribuer à l’efficacité dans l’utilisation des moyens de l’Etat. A cet effet, elle accompagnera les ministères et administrations dans la dématérialisation de leurs services.

Il faut noter que le conseil a examiné lors des activités, un (1) avant-projet de loi, trois (03) projets de décrets et écouté quatre (04) communications.

on en sait un peu plus sur la privatisation de la BTCI

Togo : on en sait un peu plus sur la privatisation de la BTCI

Le gouvernement togolais a annoncé depuis quelques mois déjà, la privatisation de la banque togolaise pour le commerce et l’industrie (BTCI). Réuni en conseil des conseils des ministres ce mercredi 11 août 2021, le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé et son gouvernement se sont de nouveau penchés sur le sujet.

Au cours des travaux de ce premier Conseil du second semestre de l’année, le gouvernement a adopté un projet de décret fixant les modalités et le prix de cession d’une partie des actions de l’Etat dans le capital social de la BTCI.

Ceci, dans la perspective de nouer des partenariats avec le secteur privé pour accélérer la croissance économique, clarifie le communiqué sanctionnant le Conseil.

Une commission d’évaluation des privatisations (COMEP) a été mise en place afin de procéder à l’évaluation de ladite société. Il s’agira également pour la COMEP de donner son avis sur le projet de cession et de proposer le juste prix. Ceci conformément aux dispositions légales.

Le communiqué précise également que le décret permet la poursuite du processus de cession d’une partie des actions détenues par l’Etat à la société de droit togolais IB Holding.

Lire également : Togo : KDA-PRO en partenariat avec Sigma Corporation lance officiellement la deuxième édition du concours NANAGAN

IB Holding a été retenu, explique le Conseil, sur les 5 soumissionnaires à l’issue de l’appel d’offres ouvert à cet effet dont une centaine d’investisseurs avaient postulé pour privatisation de la BTCI.

Dans la conduite de ce processus de privatisation qui devra assurément favoriser la contribution du système bancaire au financement de l’économie nationale, le gouvernement, qui conserve 10% du capital, veillera à la préservation des intérêts des employés ainsi qu’à la consolidation du système financier, a rappelé le gouvernement. 

ce qui a été dit au Conseil des ministres de ce mercredi 26 mai 2021

Togo : ce qui a été dit au Conseil des ministres de ce mercredi 26 mai 2021

Le conseil des ministres s’est réuni ce jour sous la Présidence de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République.

2. Le conseil a examiné un avant-projet de loi, deux (02) projets de décret et écouté quatre (04) communications.

I. AU TITRE DE L’AVANT-PROJET DE LOI,

3. Le conseil a adopté l’avant-projet de loi organique modifiant la loi organique n° 2018-006 du 20 juin 2018 relative à la composition, à l’organisation et au fonctionnement de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH).

4. Cet avant-projet de loi organique vise à adapter la CNDH aux nouvelles exigences internationales concernant les institutions nationales de protection des droits de l’homme. Il dote la CNDH d’un texte actualisé lui permettant de jouer pleinement son rôle.

II. AU TITRE DES PROJETS DE DÉCRET,

5. Le conseil a adopté un projet de décret portant attributions, organisation et fonctionnement du Bureau togolais d’enquêtes d’accidents d’aviation.

6. Ce projet de décret permet au Gouvernement de mettre en place un organisme permanent et indépendant chargé d’enquêter sur les accidents ou incidents d’aéronefs, d’en déterminer les causes conformément aux normes internationales.

7. Le conseil a adopté un deuxième projet de décret portant modalités d’application de loi sur l’alimentation scolaire.

8. Ce projet de décret pris en application de la loi n° 2020-007 du 26 juin 2020, relative à l’alimentation scolaire au Togo, vise la finalisation du dispositif juridique pour une meilleure mise en œuvre de la politique nationale de l’alimentation scolaire et confie à l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base la gestion du programme national d’alimentation scolaire au Togo.

III. AU TITRE DES COMMUNICATIONS,

9. Le conseil a écouté une première communication sur le guichet diaspora et le programme d’actions pour le renforcement des contributions de la diaspora à la feuille de route gouvernementale 2020 – 2025 ; présentée par le Ministre des affaires étrangères, de l’intégration régionale et des togolais de l’extérieur.

10. Ce guichet diaspora vise à optimiser la contribution des Togolais de l’extérieur, à travers la création d’entreprises et les investissements. Sa mise en œuvre sera faite grâce à la synergie d’action entre différents services et devra capitaliser sur nos expériences réussies en matière de guichet unique.

11. Le conseil a écouté une seconde communication sur la campagne nationale de reboisement ; présentée par le Ministre de l’environnement et des ressources forestières.

12. Cette communication vient faire le point sur l’organisation de la campagne nationale de reboisement 2021. L’objectif est d’accroitre significativement la couverture forestière nationale et de disposer de la matière première pour les industries transformatrices de bois. Pour ce faire, le gouvernement entend procéder au lancement de la campagne en deux temps : le premier juin, un démarrage officiel avec la mise en terre de 300.000 plants puis à partir du 02 juin et pendant toute la saison des pluies, la campagne de reboisement se poursuivra avec pour objectif la mise en terre de 10.000.000 de plants.

13. Un accent particulier sera mis sur le suivi des plants mis en terre et sur leur valorisation économique. Le Conseil invite l’ensemble de la population à se mobiliser massivement pour permettre à notre pays d’améliorer son couvert forestier.

14. Le conseil a ensuite écouté une communication relative à la campagne agricole 2020 – 2021 ; présentée par le Ministre de l’agriculture, de l’élevage et du développement rural.

15. Cette communication a pour objet de présenter le bilan définitif de la campagne agricole 2020-2021. Globalement, il a été observé une augmentation des superficies cultivées et une amélioration de la productivité et des rendements.

16. Cette campagne s’est soldée par un bilan alimentaire excédentaire avec un taux de couverture des besoins de 101 % pour les céréales, 160 % pour les tubercules et de 240 % pour les légumineuses. Par contre, on note un déficit en produits carnés (viandes et abats) et halieutiques dont les taux de couverture sont estimés respectivement à 60 % et 34%.

17. Le conseil a écouté une dernière communication relative au projet de création de la commission nationale de lutte contre la traite des personnes au Togo ; présentée par le Ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation.

18. Face aux défis que représente la lutte contre le phénomène de la traite des personnes, il est apparu nécessaire de compléter l’arsenal institutionnel de notre pays en le dotant d’un cadre chargé de la conception, de l’élaboration et du suivi des politiques et programmes ainsi que de la coordination des actions de lutte contre la traite des personnes.

IV. AU TITRE DES DIVERS,

19. Le Ministre chargé de la santé a rendu compte au conseil de l’évolution de la pandémie et de la campagne de vaccination.

20. Le conseil a ensuite entendu un compte rendu relatif au séjour du Chef de l’Etat en France et en Belgique.

21. En effet, le Chef de l’Etat a pris une part active au sommet sur le financement des économies africaines qui s’est tenu à Paris le 18 mai et qui visait à mobiliser des ressources pour la relance des économies du continent.

22. Les résultats reflètent la vision de notre pays qui repose sur l’attraction des investisseurs privés et la mobilisation de la solidarité internationale pour faire face aux conséquences de cette pandémie.

23. Par ailleurs, plusieurs rencontres ont meublé l’agenda du Chef de l’Etat notamment celles avec les responsables des organismes de financement multilatéraux dont la directrice générale du Fonds monétaire international.

Elle a réitéré le soutien de son institution aux actions de stabilisation du cadre macroéconomique et qui devrait se traduire par une augmentation de l’appui apporté au Togo.

24. Poursuivant sa mission à Bruxelles, le Chef de l’Etat a rencontré notamment le Président du Conseil Européen, la Commissaire aux partenariats internationaux et le Secrétaire général de l’Organisation des Etats d’Afrique des Caraïbes et du Pacifique (OEACP).

25. Ces personnalités ont salué le rôle du Togo dans la négociation des accords UE – OEACP ; son leadership en matière de lutte contre le terrorisme et la bonne gestion de la riposte contre la pandémie à la Covid -19.

26. Sur le plan bilatéral, le Chef de l’Etat s’est entretenu avec le Roi des Belges avec lequel il a évoqué les voies et moyens d’approfondir les relations bilatérales entre les deux pays.

27. Mme le Premier ministre a félicité Son Excellence Monsieur le Président de la République, pour la réussite de cette mission qui confirme une fois encore le rayonnement de notre pays. Elle a invité l’ensemble du Gouvernement à travailler de concert pour la concrétisation des résultats de cette mission au bénéfice des populations togolaises.

Togo/Conseil des ministres : la journée du lundi 03 mai fériée sur toute l’étendue du territoire

Togo/Conseil des ministres : la journée du lundi 03 mai fériée sur toute l’étendue du territoire

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jeudi 29 avril 2021 sous la conduite de Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République. Ainsi, le Conseil a examiné deux projets de décret et écouté trois communications.

En effet, pour clore les travaux, le gouvernement a pris la décision de rendre la journée du lundi 03 mai fériée. « Afin de permettre un regain d’énergie et de vigueur après les célébrations du 27 avril et du 1er mai, le Conseil a décidé que la journée du Lundi 03 mai soit fériée, chômée et payée sur toute l’étendue du territoire », stipule le communiqué sanctionnant le conseil des ministres.

Cote d’Ivoire : Patrick Achi malade, Ouattara fâché, le "Conseil des ministres annulé", une scène à l’image du célèbre film africain « Panique au village »

Côte d’Ivoire : Patrick Achi malade, Ouattara fâché, le « Conseil des ministres annulé », une scène à l’image du célèbre film africain « Panique au village »

Chris Yapi, le cyber activiste a rapporté des informations chaudes selon lesquelles, le président de la République Alassane Ouattara ne serait pas de très bonne humeur dans la matinée du mercredi 10 mars. Et pour cause, la santé du nouveau Premier ministre intérimaire Patrick Achi aurait de graves conséquences.

Selon Chris Yapi, le Conseil des ministres qui se tient, depuis peu, chaque deux semaines et qui devrait en conséquence se tenir ce jour mercredi 10 mars a été annulé. « Ado est contrarié. Le Conseil solennel prévu ce matin est ANNULE. ». La cause selon le cyber activiste est « l’hospitalisation du tout nouveau PM intérimaire Patrick Achi. Il n’a pas supporté sa promotion » informe l’investigateur très suivi sur les réseaux sociaux.

Pour Chris Yapi, après les nouvelles nominations faites au gouvernement le lundi 08 mars dernier, le Conseil des ministres de ce jour devrait se dérouler en grande pompe avec des honneurs aux nouveaux ministres nommés à de nouvelles fonctions. Mais le malaise qu’aurait fait hier le Premier ministre semble avoir gâché la fête. Se moquant à cet effet du Premier ministre intérimaire, Chris Yapi le décrit comme : « terrifié à l’idée d’affronter la fiole de Téné Birahima Ouattara ». « Où est-ce le Karma ? Hambak n’est pas d’accord ? » s’interroge Chris Yapi.

Il faut rappeler que dans la soirée du mardi 9 mars 2021, une publication du même cyber activiste avait révélé que le Premier ministre intérimaire Patrick Achi aurait fait un malaise après sa nomination et serait actuellement hospitalisé et sous perfusion. Au-delà des rumeurs et des prédictions de mauvais augure, souhaitons que le nouveau Chef de la Primature se rétablisse vite et assume ses nouvelles fonctions pour la bonne santé des institutions de la République.

Lire aussi: Côte d’Ivoire / Primature : le remplaçant de Hamed Bakayoko, Patrick Achi déjà malade

L’intégral du communiqué sanctionnant le Conseil des Ministres de ce mercredi 03 mars

Conseil des Ministres: ce que Faure Gnassingbé et son gouvernement se sont dits ce mercredi

1. Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour à la Présidence de la République sous la présidence de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République.

2. Le Conseil a tenu deux séminaires gouvernementaux, le premier relatif à l’état d’avancement du projet « Identification biométrique » et le second sur la trajectoire d’industrialisation du Togo autour de la Plateforme Industrielle d’Adéticopé.

3. Le conseil a tenu un premier séminaire sur l’état d’avancement du projet d’identification biométrique afin de permettre aux membres du Gouvernement d’en apprécier les implication en terme de mobilisation des acteurs.

4. Premier projet inscrit sur la feuille de route gouvernementale, il vise à attribuer un Numéro d’Identification Unique à toutes les personnes physiques présentes sur le territoire national.

5. Le Numéro d’Identification Unique sera le moyen par excellence d’interactions entre les usagers et l’administration publique et servira de base pour l’identification et l’authentification des individus.

6. Ce projet, mené en partenariat avec la Banque mondiale, permettra, à terme, de mettre en place notamment le Registre Social Unique, la Couverture Maladie Universelle et tout autre service social tel que « Novissi » si besoin. Il servira en outre de base pour la digitalisation de la vie publique.

7. Trois composantes essentielles restent à mettre en œuvre pour la conduite du processus d’identification : Il s’agit du développement de la solution logicielle ; de la mise en œuvre d’une campagne d’Information, d’Éducation et de sensibilisation ; de l’enregistrement de la population à travers une campagne nationale.

8. Le gouvernement a félicité les acteurs pour les étapes déjà franchies notamment la réalisation des aspects normatifs et institutionnels et a instruit pour une poursuite des travaux en synergie avec l’ensemble des services.

9. Il a encouragé à intensifier la communication en impliquant l’ensemble des acteurs de terrain, en vue de l’adhésion de la population.

10. Le conseil a ensuite tenu un deuxième séminaire sur la trajectoire d’industrialisation de notre pays autour du Projet de plateforme industrielle d’Adéticopé (PIA)

11. En vue d’accroitre la transformation et la création d’emploi en s’appuyant sur les forces de l’économie, le projet de Plateforme Industriel d’Adéticope envisage proposer des espaces pour accueillir des industries de transformation et des plateformes logistiques.

12. L’objet de ce séminaire est de permettre à l’ensemble des membres du gouvernement d’appréhender les implications opérationnelles des ambitions de cette plateforme pour chaque département ministériel.

13. En effet, la réussite d’une industrialisation pourvoyeuse d’emploi dans notre pays passe par l’optimisation des facteurs de production mais aussi par une amélioration des dispositifs de formation des futurs salariés sans oublier une plus grande intégration dans la chaîne de valeur de l’économie nationale. Créant ainsi un écosystème vertueux avec un impact réel sur l’économie togolaise.

Lire aussi: Togo: communiqué sanctionnant le conseil des ministres de ce mercredi 17 février 2021

Conseil des ministres

Togo: communiqué sanctionnant le conseil des ministres de ce mercredi 17 février 2021

  1. Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour à la Présidence de la République sous la présidence de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République.
  2. Le Conseil a examiné, deux (02) avant-projets de loi, un (01) projet de décret et écouté sept (07) communications.

I. AU TITRE DES AVANT-PROJETS DE LOI,

  1. Le conseil a examiné l’avant-projet de loi de règlement 2018 et l’avant-projet de loi de règlement 2019 afin de rendre compte de l’exécution respectivement de la loi n° 2017-014 du 27 décembre 2017 portant loi de finances, gestion 2018 et de la loi n° 2018-020 du 20 novembre 2018 portant loi de finances, gestion 2019.
  2. Ces projets de loi ,qui sont des exercices de transparence et de redevabilité, font ressortir des résultats excédentaires pour 2018 et 2019. Ils traduisent les performances économiques remarquables de notre pays malgré un contexte marqué, notamment en 2018, par une crise socio politique.
  3. Le Conseil a attiré l’attention des membres du gouvernement sur une implication plus forte afin d’améliorer les performances en matière d’efficience dans l’exécution des budgets d’investissement.
  4. A cet effet, le Conseil a écouté une communication relative au Programme d’investissements publics (PIP 2022-2024), présentée par le ministère auprès de la Présidence de la République chargé de la planification du développement et de la coopération.
  5. Face au constat des faiblesses rencontrées dans l’exécution des investissements, il est proposé un renforcement du processus d’élaboration du PIP afin qu’il prenne en compte de manière exhaustive la feuille de route gouvernementale 2020-2025.

II. AU TITRE DES PROJETS DE DÉCRET

  1. Le conseil a examiné en première lecture un projet de décret portant sur la numérisation des moyens de paiement au sein de l’administration qui est pris en application de la loi relative aux mesures de promotion de la bancarisation et de l’utilisation des moyens de paiement scripturaux.
  2. Il vise à promouvoir l’utilisation de moyens électroniques de paiement au sein de l’administration, la bancarisation, l’inclusion financière et la lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

III. AU TITRE DES COMMUNICATIONS,

  1. Le Conseil a examiné une communication relative aux avant-projets de décrets portant sur l’alimentation scolaire au Togo, présentée par le ministre du développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes.
  2. Lancé depuis 2008, le programme d’alimentation scolaire a fourni plus de 76 millions de repas pour un coût de près de 22 milliards. Ce programme permet de réduire la faim et la malnutrition infantile tout en encourageant les ménages les plus vulnérables à envoyer leurs enfants à l’école et de les y maintenir contribuant ainsi à l’amélioration du taux de scolarisation et au développement de l’économie locale.
  3. Afin d’amplifier l’impact de ce programme, l’Assemblée nationale a adopté la loi n°2020-007 du 26 juin 2020 relative à l’alimentation scolaire. La communication présente un premier bilan et les textes visant à opérationnaliser les évolutions contenues dans cette loi notamment les modalités d’approvisionnement et de stockage des produits destinés à l’alimentation scolaire au Togo.
  4. Le Conseil a examiné une deuxième communication relative à l’occupation anarchique et illégale du littoral togolais, présentée par le ministre de l’économie maritime, de la pêche et de la protection côtière.
  5. Cette communication fait suite à l’adoption en Conseil des Ministres de la loi portant aménagement du littoral.
  6. Constatant l’occupation anarchique et illégale du littoral, le Gouvernement a initié des travaux devant conduire à l’adoption d’un schéma directeur d’aménagement du littoral afin de faciliter une occupation rationnelle du littoral tout en préservant la sécurité et l’environnement.
  7. Le Conseil a instruit le Ministre une accélération des travaux du schéma directeur ; une sécurisation du littoral (par exemple en renforçant l’éclairage public) et une sensibilisation des occupants tout en préparant les processus de déguerpissement conformément au communiqué du Gouvernement en date du 30 août 2020.
  8. Le Conseil a suivi une troisième communication relative au plan de sécurisation de la fourniture de l’énergie au Togo en particulier durant les périodes de forte consommation notamment lors des fêtes de fin d’année présentée par le ministre délégué auprès du Président de la République, chargé de l’énergie et des mines.
  9. En vue d’assurer la qualité et la continuité de fourniture de l’énergie électrique aux populations, un plan de sécurisation a été mis en place. Il permet de prendre des dispositions rapides pour combler le déficit en énergie entre la capacité disponible sur le territoire national et la demande en période de pointe.
  10. A terme, la mise en œuvre des différents projets de production (centrale Kekeli et centrale de Blitta) contribuera à assurer l’indépendance en énergie électrique de notre pays.
  11. S’en est suivi une communication relative à la réalisation d’une campagne géophysique aero-portée au Togo, présentée par le ministre délégué auprès du Président de la République, chargé de l’énergie et des mines.
  12. Cette campagne, initiée avec l’appui de la Banque mondiale à travers le projet de développement et de gouvernance minière (PDGM), permettra d’évaluer et de certifier les zones de potentialités minières du sous-sol national et de doter le Togo de données géo-scientifiques.
  13. À l’issue de cette campagne, le Togo sera davantage attractif sur le marché international afin d’attirer considérablement des investisseurs dans le secteur minier.
  14. Le conseil a ensuite écouté une communication portant sur la phase pilote de la cartographie des infrastructures socio-économiques du Togo présentée par le ministre délégué en charge du développement des territoires.
  15. Pour que cette cartographie devienne l’outil de planification du déploiement des infrastructures socio-économiques sur tout le territoire national, une phase pilote a porté sur une dizaine de cantons. Le conseil est sollicité pour approuver une extension de cette cartographie à l’échelle nationale.
  16. Ensuite, le conseil a examiné une communication relative à la situation de la société nationale des éditions du Togo présentée par le ministre de la communication et des médias.
  17. Tenant compte de la mutation du monde de l’édition, il est proposé un audit stratégique et organisationnel de la société en vue de sa restructuration.

III. AU TITRE DES DIVERS,

  1. Le ministre de la santé, de l’hygiène publique et de l’accès universel aux soins a fait un compte rendu sur la situation de la pandémie à la Covid-19.
  2. Il a ensuite porté à la connaissance du Conseil que notre pays recevrait ses premières doses de vaccin contre la Covid 19 dans le courant de la semaine prochaine. Le dispositif pour la campagne de vaccination est déjà mis en place à cet effet.
  3. Parlant de la résurgence d’un foyer de l’épidémie d’Ebola en Guinée, il a annoncé la réactivation du dispositif de lutte contre cette maladie.

Fait à Lomé, le 17 Février 2021 Le Conseil des Ministres

Lire aussi: Togo/Conseil des ministres : commodo et incommodo, des commissions d’enquête pour une amélioration du secteur foncier

Burkina Faso: le FESPACO 2021 renvoyé à une date ultérieure, les raisons

Burkina Faso: le FESPACO 2021 renvoyé à une date ultérieure, les raisons

L’édition 2021 du célèbre festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (Fespaco) ne respectera pas la règle. Covid-19 oblige. Ainsi, l’événement initialement prévu pour se tenir du 27 février au 6 mars, a été reporté à une date ultérieure.

L’annonce a été faite lors du point de presse tenu le vendredi 29 janvier dernier au cours duquel le Conseil des ministres burkinabè, a pris la décision de reporter la tenue du Fespaco 2021 : « Au regard de la situation sanitaire liée à la maladie à coronavirus, tant au plan national qu’international, il sera difficile de tenir le Fespaco à bonne date », a déclaré Ousseni Tomboura, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement.

Il a également fait savoir qu’il ne sera pas facile pour les décideurs qu’ils sont, d’avancer une prochaine date parce que selon lui, tout est lié à l’évolution de la situation sanitaire. Une situation qui est avant tout un coup dur, aussi bien pour l’industrie cinématographique que pour tous les corps de métier engagés pour l’événement. Des corps professionnels tels que le Tourisme.

Tout en souhaitant, pour sa part, la tenue du festival, Alex Moussa Sawadogo, délégué général du Fespaco, a attiré l’attention sur l’impact de la Covid-19 sur les productions cinématographiques : « Vous savez que pour la plupart des films africains, la post-production se fait dans les pays du Nord et la situation sanitaire actuelle a empêché plusieurs producteurs et réalisateurs d’effectuer le déplacement dans certains pays africains. N’oublions pas qu’il y a eu des situations de confinement, il y a aussi eu des pays où l’attention était plutôt focalisée sur la lutte contre la pandémie » a souligné le délégué. Au regard de tout cela, « tout le secteur cinématographique a donc été impacté » a –t-il ajouté.

Il est à noter que le Fespaco, principal rendez-vous du cinéma en Afrique depuis 1969, se tient tous les deux ans à Ouagadougou.

A lire: Bonne gestion de la Covid-19: le Togo occupe le 15ème rang du classement au plan mondial