RCA : tentative de coup d'Etat, l’Ambassade de France à Bangui évoque une désinformation grossière

RCA : tentative de coup d’Etat, l’Ambassade de France à Bangui évoque une désinformation grossière

Non il ne s’agissait pas d’un coup d’Etat à en croire l’Ambassade de France à Bangui. En effet, dans l’après-midi de ce lundi 21 février, 4 soldats français ont été arrêté à l’aéroport de Centrafrique.  

Selon les informations données par les autorités centrafricaines, il s’agissait d’une tentative d’assassinat du président Touadera a son atterrissage à l’aéroport, de retour du sommet UA-UE. Ainsi, dans un communiqué, l’Ambassade de France en RCA clarifie les faits et dénonce une désinformation.

Lire aussi : Centrafrique : Touadera impose la langue russe dans les universités

« L’équipe de protection rapprochée du général Marchenoir, chef d’état-major de la Force de la Minusca, composée de quatre militaires français, a été arrêtée cet après-midi à l’aéroport de Bangui. Ces quatre officiers de sécurité escortaient le Chef d’état-major de la Force de la Minusca pour prendre le vol Air France, avec leur équipement professionnel. L’ambassade de France regrette vivement cet incident. Elle condamne son instrumentalisation immédiate sur certains réseaux malveillants et la désinformation grossière à laquelle elle donne lieu », a écrit l’Ambassade.

RDC : un coup d’Etat se trame, Tshisekedi anticipe

RDC : un coup d’Etat se trame, Tshisekedi anticipe

Un complot de tentative de coup d’Etat se trame en République Démocratique du Congo. Jeudi, les autorités ont évoqué un complot pour déstabiliser la sécurité nationale et indique des preuves sérieuses.

Selon le porte-parole du gouvernement, Kasongo Mwema, plusieurs hauts responsables sont impliqués dans l’affaire. Parmi eux se trouve le Conseiller à la sécurité du président Tshisekedi, François Beya qui a été limogé et remplacé par Jean-Cluade Bukasa, son adjoint.

Lire aussi : Mali : Faure Gnassingbé apporte son soutien à la junte pour une sortie de crise

Des enquêtes ont été ouvertes et le pouvoir annonce que d’autres arrestations sont prévues au sein de l’armée. Ainsi, plusieurs hauts fonctionnaires du pays ont été sommés de ne pas quitter la RDC en attendant que les enquêtes aboutissent et qu’ils soient blanchis de tout soupçon.

Coup d’Etat déjoué en Guinée Bissau : la « chasse à l’homme » activée

Coup d’Etat déjoué en Guinée Bissau : la « chasse à l’homme » activée

Le président Umaro Sissoco Embalo et son gouvernement ont été victime d’un coup d’Etat en début de cette semaine. Il s’agit d’une tentative de coup d’Etat qui sera maitrisé plus tard dans la soirée après des échanges de tirs nourris autour du palais présidentiel.

Le gouvernement fasse à la presse ce mercredi 02 février, a fait le point et annonce une « chasse à l’homme » pour retrouver les commanditaires et les protagonistes de la tentative de coup d’État. Une enquête lancée par le pouvoir pour traquer les commanditaires.

Lire aussi : Burkina Faso : le président Kaboré fait signe de vie et appelle au dialogue

« Le gouvernement déplore (…) la perte de 11 vaillants hommes au cours de l’attaque. Onze victimes, des militaires et paramilitaires, quatre civils dont le chauffeur et un haut cadre du ministère de l’Agriculture », a dit le porte-parole du gouvernement Fernando Vaz, également ministre du Tourisme, au cours d’une conférence de presse.

Ainsi, l’état-major a mis sur pied une commission pour enquêter. Une vaste opération a été lancé, y compris au siège du gouvernement, pour retrouver les commanditaires et les protagonistes de cette tentative de coup d’État.

Côte d’Ivoire / Coup d’État de 1999

Côte d’Ivoire / Coup d’État de 1999 : Une Des Dernières Conversations Entre Bédié et Ouegnin Dévoilée

La Côte d’Ivoire a connu son premier coup d’État en 1999 sous la présidence d’Henri Konan Bédié. Le général Robert Guéï a pris le pouvoir.

Jeune Afrique le journal bien connu a fait une publication relatant le contexte et les péripéties de cette prise du pouvoir.

Et dans ce récit, le journal a relaté une des dernières conversations entre le président Bédié et son emblématique chef de protocole Georges Ouegnin. Selon le journal, il [Bédié] avait prévu de prendre la route et de distribuer des présents aux habitants tout au long de la nationale 1. Finalement, ce sera l’hélicoptère, décide-t-il à la dernière minute, c’est bien plus rapide. « Et les cadeaux ? », s’enquiert Georges Ouegnin, l’historique directeur de protocole du palais. Les gens vont être frustrés. » « Chargez-vous-en », lui répond le président. Il est environ midi lorsque l’appareil décolle du palais.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : présidentielles 2025 dans le viseur ? cette sortie de Gbagbo suscite des interrogations

La suite on la connait. Deux jours plus tard, il part en exil à bord d’un hélicoptère français.

Aujourd’hui, Henri Konan Bédié est dans l’opposition et tient tant bien que mal son rôle. Il vient d’être rejoint dans l’opposition par Laurent Gbagbo acquitté dernièrement par la CPI de crimes contre l’humanité.

Avec ivoiretv5