CHAN Algérie 2023 : la FTF réagit aux propos "inamical" du Niger

CHAN Algérie 2023 : la FTF réagit aux propos « inamical » du Niger

La Fédération togolaise de football (FTF) n’est pas restée sans réaction à la sortie de l’entraineur nigérien dimanche dernier après la rencontre comptant pour la phase éliminatoire du CHAN Algérie 2023.

Lundi face à la presse, le staff togolais s’est prononcé sur les accusations du sélectionneur Harouna Doula. Ce dernier dénonce un complot dans le camp togolais notamment le confinement de certains de ses joueurs pour tests de Covid truqués et les tracasseries qui ont trainé à l’aéroport de Lomé à leur arrivé.

« Chez moi, c’est le palu qui tue plus que le COVID… Moi je suis rancunier (…) on rendra le coup à Cotonou, je vous préviens », a déclaré sans langue de bois M. Harouna.

Des accusations rejetées par le secrétaire général de la FTF, Hervé Agbodan. « Ce n’est pas la première fois qu’on reçoit des sélections nationales dans notre pays. On a bel et bien joué des matchs de grands enjeux et il ne nous a jamais traversé l’esprit d’aller voir qui que ce soit pour fomenter un coup contre qui que ce soit. Peut-être qu’ils ont l’habitude de faire ça chez eux, mais malheureusement chez nous, nous ne sommes pas habitués à ça » ; a répliqué le SG de la FTF.

CHAN Algérie 2023, la FTF va saisir la CAF

Et de poursuivre : « nous allons écrire à la CAF pour protester contre ce geste inamical d’un pays frère… Nous apporterons les preuves pour étayer ce que nous allons dire et allons transmettre ces déclarations à la CAF ».  

Lire aussi : Elim CHAN 2023 : battu à Lomé, le Niger dénonce un complot coté togolais

Quant à la situation sur les tests covid, le SG n’est pas resté insensible. Tout en déplorant la détection des cas de covid dans le camp adverse, M. Agbodan a indiqué que puisqu’il s’agit d’une maladie la première réaction est de prendre des mesures pour protéger le reste du groupe.

Pour rappel, la prochaine rencontre dont la phase aller s’est soldée 1-0, victoire du Togo, va se tenir le samedi prochain à Cotonou.

Jill Biden : Malade, la première américaine dame serait entre la vie et la mort

Jill Biden : Malade, la première dame serait dans un état critique

Les Américains retiennent leur souffle. La première dame, Dr Jill Biden, a été testée positive au Covid-19. Selon sa porte-parole, elle présente des symptômes bénins. Par conséquence, elle serait dans un état critique.

Bien qu’elle soit doublement vaccinée, l’épouse du président Biden a été testée positive le dernier jour d’un voyage à la plage en Caroline du Sud après Joe Biden soit remis d’un léger malaise. Ce 15 août, Jill a développé des symptômes de rhumes graves, rapporte sa porte-parole.

Dans un communiqué publié, la femme âgée de 71 ans s’isolera pour suivre des soins intensifs pendant au moins cinq jours.

Lire aussi : Etats-Unis : Joe Biden tombe lors d’une balade à vélo (photo)

L’inquiétude sur l’état de santé de la première dame actuelle a provoqué une panique aux États-Unis. Pour cause, la létalité due au Covid-19 est très élevée chez les patients âgés de plus 65 ans.

Néanmoins, la porte-parole de Jill Biden assure, qu’elle se repose actuellement dans une résidence privée. Elle devrait se rendre jeudi à Orlando, en Floride jeudi, pour des événements au Walt Disney World.

Togo/Covid-19 : 200 000 doses de vaccin chinois reçu ce vendredi

Togo/Covid-19 : 200 000 doses de vaccins chinois Sinovac reçus ce vendredi

Le Gouvernement togolais poursuit sa lutte sans faille contre la pandémie de la Covid-19. Objectif, atteindre 60% d’immunité collective pour protéger la population.

Dans cette optique, le pays réceptionne ce vendredi 23 avril à l’aéroport international de Lomé un lot de 200 000 doses du vaccin chinois Sinovac. Un lot destiné à 100 000 personnes, à raison de deux doses par personne.

Lire aussi: Côte d’Ivoire / Covid-19 : cet ex-ministre de Gbagbo préfère se purger avec du piment que de se faire vacciner

En effet, le Togo qui a entamé cette semaine la vaccination de masse, doit recevoir d’ici le mois d’août, environ trois millions de doses de vaccin contre le coronavirus.  A ce jour, plus de 160 000 personnes ont déjà reçu au moins une dose de vaccin.

Le pays a installé huit vaccinodromes à Lomé, et d’autres dans les chefs-lieux de région. Les seules conditions instaurées pour l’instant par les autorités pour accéder à cette vaccination, est d’avoir 30 ans et de s’être inscrit sur la plateforme internet.

A ce jour le pays dénombre 2065 cas actifs, 10512 cas guéris, 121 décès, 12698 cas confirmés au total.