R Kelly : Même en prison, il se tape 30 milliards de FCFA en un an

R Kelly : Même en prison, il se tape 30 milliards de FCFA en un an

Kelly purge actuellement une peine de 30 ans de prison. Il a été reconnu coupable de trafic, d’exploitation sexuelle de mineure, extorsion, corruption et travail forcé pendant des années de gloire. Ses chansons ont été supprimées des plateformes d’écoute, mais malgré cela, l’artiste se fait un max d’argent.

Aujourd’hui âgé de 55 ans, R Kelly a récemment récolté plus de 30 milliards de FCFA en un an. L’artiste américain fait partie de la liste privilégiée « des chanteurs les mieux payés » au monde publiée ce 03 octobre 2022.

Lire aussi : Stars : descente aux enfers pour Robert Kelly, l’artiste accusé de plusieurs crimes

D’après le document publié sur le site Mediamass, l’auteur du Tube « I believe I can fly » a récolté, en tout, 46 millions d’euros (plus de 30 milliards de FCFA) entre 2021 et 2022. Le classement des chanteurs les mieux payés du monde s’établit en tenant compte de plus critères, dont les gains directs et des revenus provenant des publicités, des royalties et d’autres investissements.

Pour rappel, la fortune personnelle de R Kelly est estimée à environ 145 millions d’euros. Il a débuté véritablement sa carrière musicale en 1989 et sort son premier album solo en 1993. Son titre « I believe I can fly » est sans contexte l’une de ses meilleures chansons. R Kelly fut nominé trois fois aux Grammy Awards de 1998 avec ce titre.

En 2022, le compositeur américain écope d’une de peine de 30 ans de réclusion criminelle pour des faits de pédophilie.

Canada : Le retrait du préservatif sans consentement devient un crime sexuel

Canada : Le retrait du préservatif sans consentement devient un crime sexuel

Le « stealthing », est désormais adopté (5 voix contre 4) comme un crime sexuel au Canada par la Cour suprême. Il est le fait de retirer ou de ne pas mettre de préservatif sans le consentement de sa ou son partenaire. Le Canada est devenu l’un des premiers pays au Monde a adopté cette loi.

Ainsi, enlever le préservatif sans le consentement de l’un des partenaires sera dorénavant puni par la loi. « Cette décision a une portée internationale. Il y a maintenant une déclaration claire dans la loi canadienne que le stealthing constitue une agression sexuelle », a déclaré Isabel Grant, professeure de droit à l’Université de Colombie-Britannique spécialisée dans les violences et les agressions sexuelles au Washington Post.

Lire aussi : « Je n’aime pas le sexe », un des cinq mensonges des filles lors du premier rencard

Cette loi a attiré l’attention des législateurs après qu’un fait s’est éclaté en 2017. Il s’agit d’une femme qui accusait un homme d’avoir retiré le préservatif sans son consentement pendant l’acte. Une situation qui l’avait obligé à suivre un traitement préventif contre le VIH.

descente en enfer pour Robert Kelly, plusieurs chefs d’accusation à l’encontre de l’artiste

Stars : descente aux enfers pour Robert Kelly, l’artiste accusé de plusieurs crimes

La descente en enfer se poursuit pour la star américaine Robert Kelly risquant la prison à vie pour l’artiste. En effet, plusieurs chefs d’accusation pèsent sur l’américain.

Lors de son procès qui s’est tenu à̀ Brooklyn, neuf femmes et deux hommes ont déclaré́ à̀ la barre que R. Kelly avait abusé́ d’eux sexuellement, décrivant des viols, des prises de drogues forcées, des emprisonnements et de la pédopornographie.

Selon la sentence prononcée par les juges, le chanteur vient d’être reconnu coupable de l’ensemble de ses chefs d’accusation notamment : extorsion, exploitation sexuelle de mineur, enlèvement, corruption et travail forcé, sur une période allant de 1994 à̀ 2018.

Lire aussi : Bénin : l’artiste Sessimé lynchée en pleine émission par cette animatrice

Après trois semaines de témoignages et trois jours de procès, les jurés ont rendu hier soir leur délibération. R. Kelly est reconnu coupable d’une série de crimes qu’il a commis en toute impunité́, profitant de sa notoriété́.

R. Kelly, qui a dirigé́ pendant des années un « système » d’exploitation sexuelle de jeunes femmes, connaitra sa sentence le 4 mai 2022. Pour l’instant l’opinion estime qu’une condamnation à vie lui sera réservée il sera réservé sauf surprise.