Cameroun : vers une légalisation de la crypto-monnaie

Cameroun : vers une légalisation de la crypto-monnaie

La crypto-monnaie séduit de plus en plus des gouvernants. Si dans certains pays son utilisation est interdite, d’autres nations n’y trouvent pas d’inconvénients.

En effet, les autorités camerounaises étaient en atelier le 15 novembre dernier pour un tête à tête sur la crypto-monnaie.

Autour du thème « défis, opportunités et risques de la crypto-monnaie au Cameroun », des cadres du ministère des Postes et Télécommunications ont échangé sur le sujet.

Il s’agit des éventuelles réglementations de la monnaie numérique. Les travaux ont été dirigés par Minette Libom Li Likeng, ministre dudit ministère.

Lire aussi : Togo / drame : suicide d’un chef d’entreprise de trading pour une dette de 277 millions FCFA

Ensemble, ils ont discuté et examiné les différents mécanismes qui faciliteront le processus de la légalisation de la crypto-monnaie au Cameroun

Togo: le gouvernement crée CERT.tg pour lutter contre les cyberattaques

Togo: le gouvernement crée un organe pour lutter contre les cyberattaques

Le Togo se dote du CERT.tg, un organe de protection du cyberespace togolais. Une information donnée ce mercredi 3 février sur les réseaux sociaux par Cina Lawson, Ministre de l’Économie numérique et de la Transformation Digitale.

Avec pour dénomination sociale Computer Emergency Response Team (CERT.tg), l’institution découle de la collaboration entre l’expert européen de la cybersécurité, Asseco Group et le gouvernement togolais.

 Ce Centre national de réponse aux incidents de cybersécurité au Togo, a pour mission « d’identifier, analyser et mitiger les cyberattaques affectant l’État, les citoyens, les entreprises et organisations togolaises ».

Elle se veut par ailleurs offrir des formations notamment en cybersécurité, investigation numérique et sur les crypto-monnaies.

« Pour profiter sereinement de la digitalisation des services et de l’administration, les Togolais ont besoin d’avoir confiance dans la sécurité du cyberespace. Le CERT-TG renforce cette confiance, en protégeant tous les acteurs du numérique et en participant à la formation d’experts locaux en cybersécurité. Le lancement d’un CERT répond aux meilleurs standards internationaux et prouve notre capacité à réaliser nos ambitions. », a indiqué Cina LAWSON.

Le CERT.tg sera piloté par Cyber Defense Africa (CDA), une Joint-Venture créée par les deux entités partenaires, et sous l’égide de l’Agence nationale de la cybersécurité.