Togo : l’Assemblée nationale apporte des modifications au processus de la décentralisation

Togo : l’Assemblée nationale apporte des modifications au processus de la décentralisation

L’Assemblée nationale a apporté jeudi, de nouvelles modifications au processus de décentralisation. C’était au cours de la 11è séance plénière de l’hémicycle, présidée par Chantal Yawa Djigbodi Tsègan, la présidente de l’institution.

Les travaux ont connu également la présence de Payadowa Boukpessi, ministre d’État, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires.

L’Assemblée nationale adopte deux projets de loi

En effet, unanimement, les parlementaires ont adopté deux projets de loi. Il s’agit de la loi portant sur la décentralisation et les libertés locales, et sur les attributions et fonctionnement du District autonome du grand Lomé (DAGL).

Ainsi, le premier projet de loi modifie une loi du 13 mars 2007, relative à la décentralisation et aux libertés locales, notamment en ses dispositions qui concernent les conseillers municipaux et régionaux.

« Ce projet de loi précise les dispositions relatives à la destitution du maire et de ses adjoints, le rôle de coordination dévolu aux conseils régionaux et réduit la durée des sessions des réunions des conseils municipaux et régionaux de quinze (15) à dix (10) jours maximums par trimestre », explique la représentation nationale.

Le second projet de loi, vient modifier une loi du 15 novembre 2019 portant attributions et fonctionnement du DAGL. En plus de préciser le cadre de coopération entre le DAGL et les 13 communes du Grand Lomé, le texte vient également étendre le champ de compétence du DAGL vis-à-vis des communes.

Lire aussi : Togo : l’Avenue Maman N’Danida devient Avenue d’Amoutivé, Fabre rebaptise plusieurs artères dans le Golfe 4

Les domaines concernés

Pour les élus du peuple, cette extension concerne des domaines notamment la salubrité publique, « dans l’ensemble de la capitale », et à d’autres comme « le soutien aux politiques d’égalité et d’harmonisation du développement de l’ensemble du territoire du district autonome ».

Le ministre Payadowa Boukpessi s’est également prononcé lors de la session. « Ce vote que l’Assemblée nationale vient de faire, concerne des réformes très importantes qui concernent les conditions d’exécution des compétences partagées entre l’État et les collectivités territoriales. Ces réformes concernent l’adressage des voies, la durée des sessions des conseils des collectivités territoriales de même que la création des groupes d’élus parmi les conseillers municipaux et régionaux ». Et d’ajouter ;

« En ce qui concerne le DAGL, les réformes concernent l’extension de ses compétences comme l’adressage ainsi que d’autres compétences. La mise en œuvre de ces nouveaux textes nous permettra de clarifier certaines dispositions et permettra que la décentralisation soit mieux comprise et qu’elle soit plus renforcée. Le gouvernement s’engage à mettre en œuvre ces lois et nous vous rendrons compte régulièrement de leur mise en œuvre ».

Avec togfirst.com

Togo : adressage des rues dans le Golfe 4, Payadowa répond à Fabre !

Togo : adressage des rues dans le Golfe 4, Payadowa répond à Fabre !

Payadowa Boukpessi, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires recadre sur le processus d’adressage des rues.  

C’est à travers une note adressée aux maires, probablement en lien au projet d’adressage des rues dans la commune du Golfe 4 (Amoutivé). Ainsi, le ministre de la décentralisation rappelle que « l’adressage des voies prévu dans la loi relative à la décentralisation et aux libertés locales, ne peut se faire que, conformément au cadre général pour l’exercice de cette compétence, qui fera l’objet d’un décret d’application comme le stipule article 385 de ladite loi. »

Et d’ajouter « toute initiative prise en la matière sans attendre ledit décret est nulle et de nul effet. »

En effet, Jean Pierre Fabre, maire de Golfe 4, dans une proposition au Conseil Municipal, rebaptise 13 artères dans sa commune.

Lire aussi : Togo : l’Avenue Maman N’Danida devient Avenue d’Amoutivé, Fabre rebaptise plusieurs artères dans le Golfe 4

L’ancien chef de file de l’opposition soutien son projet par l’article 82 de la loi sur la décentralisation qui attribue en compétence propre, l’adressage, la dénomination et la numérotation, des voies, places publiques, carrefours et ronds-points aux communes.

« l’Avenue Maman N’Danida devient Avenue d’Amoutivé »

Togo : l’Avenue Maman N’Danida devient Avenue d’Amoutivé, Fabre rebaptise plusieurs artères dans le Golfe 4

L’Avenue Maman N’Danida ainsi que d’autres artères ont subi un changement de dénomination à Amoutivé, dans la commune du Golfe 4. Jean-Pierre Fabre, maire de la commune a procédé ainsi à la modification de ces artères en s’appuyant sur la « vérité historique, la géographie et les réalités d’Amoutivé ».

En effet, le maire a proposé et obtenu la modification de la dénomination de certaines artères qui sont, selon lui, des vestiges de la période du parti unique, parti-Etat. Pour lui, il faut un adressage qui milite en faveur de la cohésion sociale nationale et prône la réconciliation des populations.

Avenue Maman N’Danida devient Avenue d’Amoutivé

 « Ces dénominations ne se justifient plus et ne conviennent pas à l’heure du multipartisme et de la quête affirmée et proclamée de la démocratie et de la réconciliation nationale », a-t-il indiqué.

De ce fait, l’ancien chef de file de l’opposition propose en première étape, au Conseil Municipal, la modification de (13) artères de la commune du Golfe 4.

Jean Pierre Fabre annonce ainsi, que l’Avenue de la libération devient l’Avenue de l’Indépendance. Le Boulevard du 13 janvier porte désormais le nom de Sylvanus Olympio. Avenue du RPT est rebaptisée Avenue du 27 avril. L’autre Avenue portant le nom de Maman N’Danida devient Avenue d’Amoutivé.

De même, la Rue Bassar se renomme Rue Jacob Adjallé, la Rue Defalé devient Rue Apétovia Kodjovia de Souza, la Rue Adabawèrè prend le nom de Rue Pasteur Baéta. Rue de la Kozah sera appelée Rue Odanou Dobli alors que la Rue Koumoré change de nom pour devenir Rue Namoro Karamoko. La Rue 97 ABK redevient Rue Bella Bellow, la Rue Tanou portera désormais le nom de Jonathan Savi de Tové. Quant à la Rue 87 BKK elle est rebaptisée Rue Zacharie Looky et enfin, que la Rue Paratoa est renommée Rue Arouna Mama.

Pour le leader de l’Alliance nationale de changement (ANC), l’état des lieux dans la ville de Lomé, notamment dans la commune du Golfe 4 Amoutivé et au-delà, s’agissant des noms des artères, montre clairement que la dénomination de celles-ci, n’est pas en harmonie avec la géographie, l’histoire locale et nationale, la culture des populations y résidant.

Il déplore que certaines dénominations divisent les populations des quartiers ou même de la cité et constituent une rupture de cohésion sociale nationale, avec des souvenirs traumatisants pour une grande partie des citoyens. Ce qui explique, dit-il, les ressentis et les frustrations qui transparaissent dans les nombreux courriers reçus par la commune et à l’occasion des visites de protestation effectuées auprès des autorités municipales. De même, trois avenues de la commune du Golfe 4, portent le nom de trois chefs d’Etat français.

Lire aussi : Inondation à Lomé : l’Association CADD-Togo, aux côtés des populations vulnérables

Le maire de la commune du Golfe 4 allègue qu’il y a autant de dénominations, vestiges de la période du parti unique, parti-Etat, qui rappellent les années de plomb que le Togo a connues.

Pour Jean-Pierre Fabre à l’heure du multipartisme, il convient de choisir aux routes des noms qui ont un rapport avec le milieu et rappellent des personnalités ayant rendu service à la communauté.

La loi sur la décentralisation, en son article 82, attribue en compétence propre, l’adressage, la dénomination et la numérotation, des voies, places publiques, carrefours et ronds-points à la commune.

« Après le lancement du programme de modernisation et de réhabilitation des infrastructures de la commune, pour des centaines de millions de FCFA pour l’année 2021, il est fondamental que le Conseil Municipal mette diligemment en œuvre, une revue de l’adressage des rues de la commune qui, s’appuyant sur la vérité historique, la géographie et les réalités de la cité, milite en faveur de la cohésion sociale nationale et prône la réconciliation des populations », a justifié Jean-Pierre Fabre.

Avec Togobreakingnews

Togo: un concours lancé à Aného pour désigner le quartier le plus propre

Togo: un concours lancé à Aného pour désigner le quartier le plus propre

S’inscrivant dans la dynamique de lutte contre l’insalubrité, la mairie de la commune des lacs en collaboration avec ses partenaires notamment Africa Global Recycling, lancent à partir de ce 28 janvier, un concours dénommé « J’aime mon quartier » au profit des quartiers et villages de la commune des Lacs 1.

Une compétition des Comités de Développement de Base (CDB) à savoir CDQ (Comité de développement de quartier) et CVD (Comité Villageois de développement) de la ville d’Aného, dans le but essentiel d’introduire un changement de comportements et d’attitudes des populations vis-à-vis du bien commun, notre environnement bien entendu.

En d’autres termes, le concours a pour finalité d’inciter les habitants des différents quartiers d’Aného, à maintenir leur habitat propre au moyen d’actions de nettoyage, la destruction des dépotoirs sauvages avec la récupération des recyclables, tout ceci, dans le respect des consignes de tri et de collecte des déchets autour des plages, des bords de lagune, des cimetières, des écoles, etc.

Les CDB retenus seront récompensés et travailleront en étroite collaboration avec l’agence nationale de développement à la base (ANADEB) et d’autres structures opérant dans le domaine de l’assainissement.

 En terme de résultats attendus, indiquons que ce concours inter-quartier entend mobiliser les populations en vue d’assurer le rôle de relais communautaires pour un changement durable de mentalité ; mettre en place un cadre de compétition saine entre les différents quartiers et villages de la Commune dans une démarche d’émulation et impliquer les populations des différents quartiers dans la gestion participative de leur cadre de vie.

Selon le chargé de communication de la commune Lacs 1, Latévi LAWSON-AYEKU, « Ce concours est lancé officiellement par Monsieur le Maire à l’endroit des 38 quartiers de la commune des Lacs 1. Ceci pour créer l’engagement autour de la population et pour qu’elle s’implique dans le travail communautaire. À la fin de ce concours, l’objectif poursuivi est que la commune des Lacs 1 soi la plus propre des 117 communes du Togo. Comme premier prix nous prévoyons une enveloppe de 500 milles FCFA, comme deuxième prix, 300 milles FCFA et pour troisième prix, 200 milles FCFA ». Ces dotations permettront de réaliser un besoin d’aménagement exprimé par les habitants du quartier.

La commission mise en place prendra donc en considération divers aspects pour la sélection du meilleur quartier écolo. De fait, des critères comme la participation aux rendez-vous de salubrité dans les quartiers ; l’abonnement aux services d’enlèvement des ordures dans les ménages par la voirie, le dynamisme du quartier ; le non-respect des horaires de sortie des déchets par les habitants des quartiers ; l’érection des dépotoirs sauvages dans les quartiers ; le mépris de l’environnement et le manque d’adhésion aux consignes de propreté ; l’entretien des plants mis en terre, le fleurissement des quartiers, seront pris en compte.

Pour information, le concours est ouvert à tous les quartiers et villages de la commune des Lacs 1. Chaque quartier/village souhaitant participer à cette opération devra se faire représenter par un « Chef d’équipe » désigné par les résidents du quartier/village concerné. Il sera l’interlocuteur privilégié dans le cadre de cette action et sera notamment chargé de communiquer sur la tenue du concours en vue de s’assurer de l’implication de tous.

Les associations de quartier/village seront un appui pour l’organisation de l’implication des habitants du quartier/village.

Les quartiers/villages désireux de participer au concours devront s’inscrire en retournant une fiche d’inscription au secrétariat de Monsieur le Maire au plus tard le 26 février 2021 à 16 heures GMT.

Lire aussi : le gouvernement annonce un nouveau projet intégré de développement

cette décision du gouvernement qui va renforcer davantage le système de décentralisation

Togo : cette décision du gouvernement qui va renforcer davantage le système de décentralisation

La décentralisation est en marche et le gouvernement met tout en œuvre pour y parvenir. Promulguées en 2017 selon un décret d’application, plusieurs actions ont été menées par le gouvernement togolais.

De fait, pour avancer davantage le processus, le Togo compte construire 40 nouvelles mairies. Une décision prise en Conseil des ministres sous l’égide du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé la semaine dernière.

Dans les perspectives du processus d’après la décision du conseil, outre la construction des nouvelles installations, le gouvernement prévoit également de former 1 500 conseillers municipaux à travers le pays, en plus d’élaborer un plan de développement pour 10 communes.

Le projet sera soutenu par l’Allemagne, à travers l’initiative ProDeGol de la GiZ. Le projet sera soutenu par l’Allemagne, à travers l’initiative ProDeGol de la GiZ. Les objectifs du programme sont en lien aux priorités fixées par la politique de développement togolaise. Ainsi, leur mise en œuvre contribue à la réalisation des objectifs du Plan national de développement (PND) et des objectifs de développement durable de l’Agenda 2030.

Aussi, notons que certaines communes travaillent déjà sur leur plan de développement. Il s’agit des communes Golfe 1, Haho 3, Kozah 2 et Dapaong. Ceci, à travers plusieurs initiatives, entre autres le projet dénommé « l’amélioration de la gouvernance urbaine ».

Lire aussi: Décentralisation au Togo : L’Allemagne appuie à nouveau avec 3,3 milliards FCFA