Enquête : plus de 50% de Français ne croient pas en Dieu

Enquête : plus de 50% de Français ne croient pas en Dieu

Un sondage a révélé que 51% des Français ne croient pas en Dieu. L’information vient d’Ifop pour l’Association des journalistes d’information sur les religions (Ajir). L’étude a été menée du 24 au 25 août par questionnaire auto-administré en ligne, selon la méthode des quotas.

Dans la démarche, le sondage rendu public le jeudi 23 septembre a consisté d’interroger un millier de Français. Dans le détail, l’enquête a été réalisée auprès de 1 028 personnes. C’est un échantillon représentatif de la population française qui ont un âge de 18 ans et plus.

Auprès de cet échantillon, il a été posé la question suivante : « vous, personnellement croyez-vous en Dieu ? ». En effet, il y’a eu que 51 % ont répondu « non », contre 44 % en 2011 et 2004, rapportent Cnews, Franceinfo. Les Français qui croient plus en Dieu ont un âge de 65 ans et plus (58 %), et ceux de 18-34 ans (48 %).

Une Bible ouverte

Ainsi, s’il y a 10 ans, 44 % des Français disaient ne pas croire en Dieu, aujourd’hui, ils sont 51 % à ne pas être croyants en 2021.

Lire aussi : Togo : la France offre 6 motos Haojue à la Police nationale, la toile en ébullition

L’enquête a demandé si l’épidémie de coronavirus les a rapprochés d’une pratique religieuse, mais 91 % ont répondu « Non ». Seulement 9 % ont dit le contraire.

L’étude indique également que les Français parlent de moins en moins de religions en famille. Seuls 38 % le font, contre 58 % en novembre 2009. Quelque 29 % en parlent avec leurs amis, contre 49 % il y a 11 ans, rapportent les médias.

« si quelqu’un chante Dieu pour avoir de l’argent, c’est un commerçant pas un chantre », Kley Saley

[Polemos] : « si quelqu’un chante Dieu pour avoir de l’argent, c’est un commerçant pas un chantre », Kley Saley

Le chantre ou conducteur de louange assure un ministère de chanteur principal, et généralement instructeur, dans une église, avec des responsabilités pour la chorale ou l’équipe de louange dans la messe ou le culte, ainsi que les répétitions. Il est différent d’un artiste, car le chantre met au service de Dieu ses talents. C’est ce qu’a souligné le chanteur ivoirien Kley Saley dans l’émission PEOPL’EMIK.

En effet, pour avoir raté sa vocation de footballeur, à la trempe de Ronaldo, suite à une fracture, Kley Saley est devenu artiste de la chanson. Il est passé de la musique mondaine au gospel, mais interdit qu’il soit appelé chantre. « Les pasteurs ont dit que je dois être chantre, et m’ont amené à choisir mon côté artistique. Ils m’ont trompé », a-t-il indiqué. Il a donc été induit en erreur par ces pasteurs dont « 80% sont faux en Côte d’ivoire », selon l’artiste.

Il poursuit en disant que « quand des hommes viennent au ministère du Seigneur et leur premier objectif, c’est d’avoir de l’argent, ils sont dotés d’un esprit d’égarement. Ils ne sont des serviteurs de l’Eternel, mais de Mammon ».

Lire aussi : Côte d’Ivoire : KKB s’allie avec cette influenceuse pour sa bataille de réconciliation entre les ivoiriens (Photo)

Celui qui se dit avoir la musique dans ses veines et non dans le sang, donne la différence entre le chantre et le chanteur. « Le chantre ne chante que dans les églises, selon le dictionnaire. Moi, je chante pour avoir de l’argent », a-t-il expliqué. Un artiste n’est pas chantre. Les gens « se donnent le nom chantre sans l’être réellement. Sinon, ils ne doivent pas organiser des concerts payants. Ce sont des commerçants. Le chantre est spécial comme David pour chanter à la gloire de Dieu », a conclu le chanteur ivoirien Kley Saley.