• NW TV 23 2
Après son "coupon gagnant" face à la Pologne, Macron dévoile l'avenir des Bleus

CDM 2022 / Quart : Après son « coupon gagnant » face à la Pologne, Macron dévoile l’avenir des Bleus

Emmanuel Macron avait prédit, dimanche dernier, la victoire de la France face à la Pologne sur un score de 3 buts à 1. Un pronostic qu’il avait donné publiquement et dont les images ont circulé sur les réseaux sociaux. Alors que les Bleus se préparent pour affronter l’Angleterre en quart de finale, le jeune président voit déjà une victoire française, même s’il préfère attendre avant de rendre public son pronostic.

Grand amateur de foot. Emmanuel Macron ne rate jamais une occasion de donner son avis sur les affiches de la Coupe du Monde Qatar 2022. Avant les huitièmes de finale, le locataire de l’Élysée, comme un voyant, avait prédit le score exact et les buteurs du match. Il avait notamment cité MbappéGiroud et Lewandowski.

Ce samedi 10 décembre, les Bleus tenteront de vaincre l’Angleterre pour se tailler une place en demi-finale. À cet effet, le président a été interrogé par le média RTL sur l’issue de la rencontre. 

« Je n’ai pas tellement de doutes sur le fait qu’on gagne. Je ne donne pas encore le score… mais je pense qu’on gagne« , a-t-il dit. 

Lire aussi : CDM 2022 : Benzema remis de sa blessure, l’incroyable retour chez les Bleus ?

Pour Emmanuel Macron, l’issue est claire, mais préfère rester prudent. Cependant, il a promi de donner son avis « la veille ou l’avant-veille, parce qu’il faut voir la feuille de match ».

France - Afrique : fin de l'opération Barkhane dans le Sahel, annonce Macron

France – Afrique : fin de l’opération Barkhane dans le Sahel, annonce Macron

Emmanuel Macron, le président français, a annoncé ce mercredi 9 novembre, la fin de l’opération Barkhane dans le Sahel, trois mois après le retrait des troupes françaises au Mali. Le patron de l’Elysée a annoncé par la même occasion, des phases prochaines, d’échanges avec des partenaires africains. 

 »Nous n’avons pas vocation à rester indéfiniment sur les terrains d’opération », a affirmé Macron, lors du discours prononcé à l’occasion Toulon.

« Nos interventions doivent être mieux bornées dans le temps », a-t-il ajouté. Et de poursuivre, « C’est pourquoi j’ai pris la décision, en coordination avec d’autres acteurs, de mettre fin à l’opération Barkhane ».

« Notre partenariat n’a de sens que s’il est véritable et qu’il répond à des besoins explicites des armées africaines, s’il s’inscrit en complémentarité des partenariats politiques économiques et administratifs dans ces pays ».

Lire aussi : Poutine-Macron : Les raisons de la longue table entre les 2 présidents connues

 L’opération Barkhane lancée en 2014 au Sahel consiste à mener la lutte anti- jihadiste, aux côtés des forces africaines. 

« Nous devons savoir changer de méthodes, notre engagement avec les pays africains doit être centré sur une logique d’appui et de coopération, c’est pourquoi nous lancerons une phase d’échanges avec nos partenaires africains, pour faire évoluer le statut et les missions des bases françaises en Afrique », a t- il poursuivi.

Macron : Trump affirme détenir des "renseignements illicites" sur sa vie sexuelle

Macron : Trump affirme détenir des « renseignements illicites » sur sa vie sexuelle

Emmanuel Macron, serait-il impliqué dans une affaire de scandale sexuelle ? Donald Trump aurait déclaré à des proches qu’il détient des détails pas très pas catholiques sur la vie sexuelle du président français. Ces informations seraient dans les documents classifiés retrouvés dans son domaine à Mar-a-Lago.

En effet, le 8 août dernier, le FBI a pris d’assaut le domicile de l’ancien président américain et a emporté des documents classifiés. Les premières images des documents saisis montrent que certains sont étiquetés « Secret » et « Top Secret ».

Sur l’un des documents nommés en 1A était marqué : « Info re : President of France ». Ainsi, selon deux sources qui se sont entretenues avec le média Rolling Stone, Donald Trump se serait vanté d’avoir des informations sur la vie privée de Monsieur Macron. L’homme d’affaires avait d’ailleurs auparavant déclaré, dans un rapport, que le jeune époux de Brigitte, avait des « manières coquines » que très peu des gens connaissent.

Lire aussi : États-Unis : La FBI perquisitionne la résidence de Donald Trump ; la raison

Il est cependant difficile d’avoir une idée sur ce que les documents dont parle Trump impliquent et d’où ils proviennent. Que cachent ses documents sur la vie sexuelle de Macron ? Seules les archives nationales américaines ont aujourd’hui les réponses.

Accusée de soutenir le terrorisme au Mali, la diplomatie française répond

Accusée de soutenir le terrorisme au Mali, la diplomatie française répond

Les relations entre Paris et Bamako se détériorent au jour le jour. Après le départ définitif des soldats français sur le sol malien, une nouvelle affaire éclate. Il s’agit du financement du terrorisme au Mali dont selon la junte, la France en est l’auteur.

En effet, dans une lettre adressée aux Nations unies, la junte malienne au pouvoir a indiqué que la France collecte des informations au profit des groupes terroristes et leur fourni des armes. Une accusation rendue publique en début de semaine et qui sera démentie par l’ambassade de France au Mali ce mercredi 17 Août.  

Terrorisme au Mali, les démentis de la France

Dans une publication sur son compte Twitter, la diplomatie française dément les accusations des autorités maliennes. « La France n’a évidemment jamais soutenu directement ou indirectement ces groupes terroristes », écrit l’ambassade.

Lire aussi : Affaire 49 soldats : « le gouvernement malien est un gouvernement Voyou », une chroniqueuse ivoirienne allume la junte malienne

Et de poursuivre : « La France est intervenue au Mali entre 2013 et 2022 à la demande des autorités maliennes ». Durant cette période, « la France a libéré de nombreuses villes maliennes qui étaient tombées entre les mains des terroristes, lesquels imposaient leur règne de terreur – interdiction de l’éducation, meurtres, punitions corporelles –, notamment à Tombouctou et à Gao ».

« En 9 ans, poursuit la diplomatie française, Paris a neutralisé plusieurs centaines de terroristes au Mali et mis hors d’état de nuire deux figures historiques du terrorisme dans la région » : le chef du groupe État Islamique, Adnan Abou Walid al-Sahraoui, et le chef d’al-Qaïda au Maghreb islamique, Abdelmalek Droukdel.

« Dans tous les communiqués des groupes terroristes, la France était jusqu’à son départ désignée comme leur ennemi numéro 1. », ajoute la diplomatie française au Mali.

« 53 soldats français (…) dont la mission consistait, avant tout, à lutter contre les groupes terroristes » sont morts au Mali, martèle l’ambassade, ajoutant que « ces dernières années, la France a été meurtrie sur son propre territoire par plusieurs attentats terroristes ».

France-Afrique : Quand Macron déshabille publiquement le président bissau guinéen

France-Afrique : Quand Macron déshabille publiquement le président bissau guinéen (vidéo)

Le président français Emmanuel Macron a achevé sa tournée entamée en début de cette semaine en Afrique notamment au Cameroun, au Bénin puis en Guinée Bissau.

Débutée au Cameroun puis au Bénin, Emmanuel Macron a terminé sa tournée jeudi 28 juillet chez Umaro Sissoco Embalo, président de la Guinée et également de la CEDEAO.  Au cours des échanges plusieurs sujets ont été abordés.  

En effet, une vidéo que nous pouvons qualifier d’insolite circule sur la toile et déchaine les internautes. Dans la vidéo l’on voit le président Macron et son homologue bissau guinéen en train de saluer la foule. Après quelques pas, l’on voit Emmanuel Macron dire quelque chose au nouveau président de la CEDEAO. Et subitement ce dernier s’est mis à enlever sa cravate et sa veste.  

Lire aussi : France-Afrique : Emmanuel Macron annoncé au Bénin

D’après les commentaires, les internautes en déduit que Macron a demandé au président d’enlever sa veste et d’autres estiment qu’il lui disait qu’il faisait chaud. Tout compte fait le geste fait jaser et les commentaires déchainent.

Selon les internautes le président de la Guinée Bissau s’est rabaissé aux yeux de son peuple et du monde entier. Une honte pour l’Afrique pour certains qui trouve que la France est loin d’arrêter son rôle paternaliste en Afrique.

Lire la vidéo 

Gouvernement Borne : la liste complète dévoilée

France : le visage du nouveau Chef de Gouvernement dévoilé

Le président Français Emmanuel Macron, a nommé ce lundi, Elisabeth Borne au poste de Premier ministre.

« Le Président de la République a nommé Mme Elisabeth Borne, Première ministre et l’a chargée de former un Gouvernement », annonce un communiqué de l’Elysée. « C’est le choix de la compétence au service de la France, d’une femme de conviction, d’action et de réalisation », a expliqué l’Elysée.

Lire aussi : France : Macron réélu président de la République avec 58,2 % des voix (Ipsos)

Elisabeth Borne a été successivement ministre chargée des Transports, ministre de la Transition écologique et solidaire puis ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion lors du premier quinquennat d’Emmanuel Macron.

Marine Le Pen : "il faut interdire le voile dans l’espace public"

Marine Le Pen : « il faut interdire le voile dans l’espace public »

Dans la dernière ligne droite des élections présidentielles en France, Emmanuel Macron, président sortant et Marine Le Pen se sont affronté dans un débat télévisé ce mercredi 20 avril 2022.

En effet, les français sont iront aux urnes le 24 avril prochain pour choisir leur futur président de la République. Et la bataille s’annonce rude.

Ainsi, tour à tour les deux candidats sortis pour le deuxième tour, ont défendu et critiqué vice versa les projets. Dans cette bataille d’idées, madame Le Pen, candidate de l’Extrême droite, prévoit une fois élue, interdire le port du voile dans l’espace public en France.

« Je suis pour l’interdiction du voile dans l’espace public. Je l’ai dit de la manière la plus claire. Je pense que le voile est un uniforme imposé par les islamistes puisque les femmes qui les mettent ne peuvent pas faire autrement même si elles n’osent pas le dire… il faut faire reculer les islamistes et pour cela, je le crois, il faut interdire le voile dans l’espace public », a soutenu Marine Le Pen.

Lire aussi : Présidentielle en France : Macron dézingué publiquement : « Je n’ai jamais vu un président aussi nul » (vidéo)

En réponse, cette proposition de madame Le Pen « est une trahison de l’esprit français et de la République ». Selon le président sortant, ce choix ne respecte pas la constitution et les valeurs de la France universelle et progressiste.

« Vous allez créer la guerre civile si vous faites ça », a ajouté Macron et de poursuivre : « La France, patrie des Lumières, de l’universel, serait le premier pays au monde à interdire les signes religieux dans l’espace public » mais « la laïcité, ce n’est pas combattre une religion ».

Emmanuel Macron réaffirme pour sa part, qu’il « n’y aura pas d’interdiction du foulard, ni de la Kippa ni de quelques signes religieux dans l’espace public ».

France : Claudy Siar annonce la création de son parti politique

France : Claudy Siar annonce la création de son parti politique !

L’élection présidentielle en France bat son plein. Une aubaine pour l’animateur de radio et de télévision français Claudy Siar d’annoncer deux grands projets dont l’un démarre à l’entame de ces élections. Il s’agit d’un mouvement citoyen et plus tard d’un parti politique. L’information émane de sa dernière publication sur sa page Facebook.

En effet, le Producteur de l’émission Couleurs tropicales sur la Radio France Internationale (RFI), lancera un mouvement citoyen dénommé « unir ».

« J’ai également voté pour que #zemmour dégage !!!  Rendez-vous au second tour !! Et après le dernier round, je lance mon mouvement citoyen #unir ! Grâce aux femmes et hommes qui le composeront, nous aboutirons (dans un temps un peu plus long) à la création d’un parti politique. EN FRANCE NOS VOIX COMPTERONT ! », a écrit l’homme du micro sur le réseau social.

En effet, la course pour le prochain patron de l’Elysée se poursuit. Les résultats des premiers tours sont annoncés avec Emmanuel Macron, le président sortant en tête avec 28,1 % des voix selon l’institut Ipsos.

Lire aussi : Michel Platini porte plainte contre le président de la FIFA (communiqué)

Il est suivi de Marine Le Pen (23,3 %) et de Jean-Luc Mélenchon en troisième position, avec un score autour de 20 %. Et le candidat de Reconquête Eric Zemmour est dans le mur avec 7,2%.

Les regards sont ainsi tournés sur le second tour avec en lice M. Macron et Marine Le Pen.

Charles Millon dézingue Macron et Yves Le Drian

Tensions Mali-France : un ancien ministre sous Chirac dézingue Macron et Yves Le Drian

La situation diplomatique de la France surtout entre l’Elysée et le Mali fait jaser sur la scène politique française. Le cas de Charles Millon, ancien ministre de la Défense sous Jacques Chirac qui s’est également exprimé sur le sujet. Dans ses propos, l’ancien ministre dézingue Macron et Le Drian et donne des leçons de diplomatie.

Selon Charles Millon, la France a commis plusieurs erreurs qui coutent chère aux pays du Sahel. « La première erreur dramatique aura été la guerre que Nicolas Sarkozy a mené en Libye. Lors de la chute de Kadhafi, les touaregs qui avaient été enrôlés dans l’armée libyenne ont rejoint, lourdement armés, leur pays d’origine. Ils ont constitué, surtout dans le Nord du Mali, le noyau dur des groupes djihadistes », a expliqué Millon.

Il poursuit en soulignant que « ce n’est pas la seule erreur française. Si notre armée a eu raison d’intervenir pour éteindre l’incendie djihadiste, elle aurait dû agir en pompier et très vite préparer sa sortie. En restant sur place, les soldats français qui avaient été accueillis en 2013 comme des libérateurs, ont été perçus neuf ans plus tard comme une armée d’occupation ».

Le Drian est surtout médiocre, Charles Millon

En ce qui concerne la politique étrangère du gouvernement du président français Emmanuel Macron, l’ancien ministre assure que « le temps de l’immixtion dans la politique intérieure des États africains est dépassé ». « Le Drian est surtout médiocre et il n’a pas l’air de s’intéresser aux Africains et à l’Afrique. Sans doute n’est-il pas facile de travailler avec un Emmanuel Macron qui veut toujours prendre la lumière », a-t-il indiqué.

Lire aussi : Mali : le départ des troupes françaises ne prendra pas « 4 à 6 mois » comme annoncé par Macron !

« Ce que je reproche au Président français au Mali comme au Liban ou en Ukraine, c’est de faire une politique de coups, sans suivi, ni constance. Cette fâcheuse habitude est totalement contre-productive. La diplomatie se joue dans la durée et dans des liens de confiance avec nos interlocuteurs étrangers », explique Charles Millon.

Millon ajoute que « la politique d’Emmanuel Macron et de Jean Yves Le Drian est finalement illisible. Comment en même temps, selon l’expression consacrée du président français, dénoncer les coups d’état en Guinée ou au Mali et apporter un soutien total au fils du président Déby qui prend le pouvoir par la force après le décès brutal de son père ? Emmanuel Macron a des réactions d’adolescent. Ce n’est pas ainsi qu’on doit construire la politique étrangère d’un pays comme la France ».

Divorce militaire Bamako-Paris : l’inquiétude du président ivoirien

Divorce militaire Bamako-Paris : l’inquiétude du président ivoirien

C’est acté, c’est décidé, le divorce militaire Bamako-Paris est consommé. La France et ses partenaires se retirent du Mali. La décision a été annoncée par le président français, Emmanuel Macron.

En effet, ce départ notamment de Barkhane et Takuba fait choux gras sur la toile. Dans une interview exclusive accordée à France 24 et RFI, le président ivoirien Alassane Ouattara a donné sa position sur la nouvelle donne.

Pour Alassane Ouattara, le départ de Barkhane et Takuba portera un coup sur le dispositif sécuritaire de certains pays côtiers notamment la Côte d’Ivoire.

 « Le départ de Barkhane et Takuba crée un vide », déclare le président Ouattara. « Nous serons obligés d’augmenter nos forces de défense et d’accroître la protection de nos frontières. », a-t-il ajouté. 

Lire aussi : Mali : « le retrait des Forces françaises prendra 4 à 6 mois », Macron

Le président français dans son intervention a souligné que le départ des forces françaises, prendra 4 à 6 mois.

Et d’ajouter, que pendant ce temps, personne ne foulera son pied sur les bases françaises et qu’un dispositif ultra sécurisé sera déployé pour la sécurisation des bases.