Togo : que faisait Gims chez Faure Gnassingbé (Photo)

Togo : que faisait Gims chez Faure Gnassingbé ?(Photo)

Le Président togolais Faure Gnassingbé a reçu l’artiste congolais Gims le dimanche dernier. En effet, sur invitation du numéro togolais, l’artiste chanteur a été reçu pour des échanges culturelles entre le Togo et le Congo.

Sous la casquette d’ambassadeur de la culture congolaise cette invitation s’inscrit dans la dynamique de l’artiste d’étendre la culture congolaise dans l’Afrique entière.

Mais pour l’instant soulignons que des détails n’ont pas encore été donné sur les échanges tenus lors de la rencontre.

Gims reçu par Faure Gnassingbé à Lomé

Lire aussi : Musique / concert : Koffi Olomidé ne jouera plus à Paris la Défense Arena

Pour rappel, en janvier 2022, Gims et son frère Dadju ont été officiellement nommés « Ambassadeurs de la rumba congolaise » par le président congolais Félix-Antoine Tshisekedi. A l’issue de la rencontre, ils ont reçu un passeport diplomatique pour entamer leur mission de faire rayonner l’image du Congo à travers le monde.

Togo : Gilbert Fossoun Houngbo reçu par Faure Gnassingbé

Togo : Gilbert Fossoun Houngbo reçu par Faure Gnassingbé

Ce mardi, l’ancien premier ministre togolais, Gilbert Fossoun Houngbo a été reçu par le président Faure Gnassingbé. L’heure de la reconnaissance, M. Houngbo est arrivé à Lomé pour témoigner sa reconnaissance au numéro 1 togolais.

Ceci pour l’apport sans faille de Faure Gnassingbé dans le cadre des élections à la tête de l’Organisation internationale du travail (OIT).

En effet, Gilbert Houngbo, est sorti au premier tour parmi une liste de 4 autres candidats avant de battre l’ex-ministre du travail de la France Muriel Pénicaud, par 30 voix contre 23 au second tour.

Lire aussi : Le togolais Gilbert Houngbo, prend la tête de l’OIT

Lors des élections, l’ex premier ministre a été soutenu par une délégation togolaise conduite par le ministre Gilbert Bawara. Ainsi, le patron de l’OIT est à Lomé pour témoigner sa reconnaissance au président de la République et au peuple togolais.

Rappelons que l’ancien patron de la primature togolaise entame son quinquennat à l’OIT le 1er octobre prochain.

Nouvelle attaque terroriste : le message de Patrice Talon à Faure Gnassingbé  

Nouvelle attaque terroriste : le message de Patrice Talon à Faure Gnassingbé  

Patrice Talon, le président béninois n’est pas resté silencieux suite à l’attaque terroriste survenue dans la nuit du mardi 10 au mercredi 11 mai au Togo.

Les terroristes ont frappé de nouveau dans le nord du Togo dans la préfecture de Kpendjal près de la frontière du Burkina Faso. Une attaque meurtrière faisant malheureusement 8 morts et 13 blessés parmi les forces de défense togolaises.

Vives émotions, plusieurs personnalités et citoyens ont apporté leur soutien au Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé ainsi qu’au peuple togolais. Parmi ces derniers, le président béninois, Patrice Talon a également soutenu son homologue togolais.  « Je voudrais, en cette circonstance douloureuse, condamner fermement ces actes et exprimer mes sincères condoléances ainsi que mes sentiments de solidarité au Président Faure, aux membres des familles éplorées ainsi qu’au Peuple frère du Togo, tout en souhaitant un prompt rétablissement aux blessés. », s’est exprimé Patrice Talon sur ses comptes sociaux.

Lire aussi : Attaque terroriste : nouvelle frappe djihadiste au nord du Togo

Et de poursuivre : « cette nouvelle attaque appelle une fois encore notre action collective. À cet égard, je réitère ma disponibilité à œuvrer avec tous mes pairs pour lutter efficacement contre l’expansion du terrorisme dans notre sous-région ».

Pour rappel, l’Initiative d’Accra avait été lancée en septembre 2017 par le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Togo en réponse à l’insécurité croissante liée à l’extrémisme violent dans la région. Il vise à prévenir un débordement du terrorisme à partir du Sahel et à lutter contre la criminalité transnationale organisée dans les zones frontalières.

Perside K.

Togo / 27 avril : la participation au défilé soumise sur invitation

Togo / 27 avril : la participation au défilé sera sur invitation

Ce mercredi 27 avril 2022, le Togo commémorera son 62e anniversaire d’indépendance. Un moment traditionnellement marqué par un défilé. En effet, pour cette édition, le ministre en charge de l’administration territoriale et de la décentralisation, Payadowa Boukpessi annonce dans un communiqué les dispositives de la célébration.

Des mesures prises pour lutter contre la Covid-19. Ainsi, seule les personnes qui recevront la carte d’invitation prendront part aux festivités.

Lire aussi : 27 avril au Togo : le Grand Lomé s’active pour une bonne célébration

« Il s’agit: des Présidents des Institutions de la République ; du Général chef d’Etat-major général des FAT; des membres du gouvernement; des personnalités civiles distinguées ; des membres du corps diplomatique, consulaire et des représentants ; d’organisations internationales; des députés à l’Assemblée Nationale; des chefs d’Etat-major des armées et des officiers généraux ; des officiers supérieurs des FAT; des directeurs généraux d’institution et de sociétés ; des directeurs de cabinet et secrétaires généraux ; des membres d’institutions de la République ; des et des Maires; des représentants des partis politiques,  des autorités religieuses et  traditionnelles », précise la note.

Le défilé militaire démarrera à 8h 30 en présence du président de la République, Faure Gnassingbé à la place des fêtes. Les chefs de préfecture observeront les mêmes activités.

Affaire trading : les détenus sollicitent l'aide de Faure Gnassingbé

Affaire trading : les détenus sollicitent l’aide de Faure Gnassingbé

Les responsables des sociétés de trading, dans une lettre co-signée, demandent la faveur du Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé pour une liberté provisoire.

Arrêtés pour motif de collecte irrégulière d’épargne publique, ces derniers, d’après leur doléance, demandent la liberté pour procéder aux remboursements.

« Excellence Monsieur le Président, nous voudrions vous assurer que nous avons toujours été animés par de bonnes intentions (…). C’est dans cette optique que nous voudrions humblement solliciter votre indulgence et votre intervention, en vue d’accorder aux conciliations civiles la primauté sur les considérations pénales. Nous voudrions recouvrer la liberté, fut-elle provisoire, dans le but de procéder aux remboursements à la population concernée, qui y aspire aussi vivement, suivant un calendrier établi sur un délai raisonnable, sous la supervision et le contrôle des autorités judiciaires et administratives ».

Lire aussi : Togo / drame : suicide d’un chef d’entreprise de trading pour une dette de 277 millions FCFA

En effet, les responsables des sociétés de trading ont interpellé et mis en garde à vue quelques jours, au Service central de recherche et d’investigation criminelle (SCRIC). Après comparution le jeudi 07 octobre, devant le Procureur de la République, ils ont été déposés à la prison civile de Lomé.

Cliquez pour lire la lettre.

Togo : "Unir", le parti au pouvoir, fête son jubilé d’étain

Togo : « Unir », le parti au pouvoir, fête son jubilé d’étain

Porté sur les fonts baptismaux le 14 avril 2012 à Atakpamé, le parti au pouvoir, Union pour la République (Unir) aura 10 ans d’existence ce 14 avril 2022.

Et pour marquer cet évènement, des activités ont été prévues dont le grand lancement se fera à Atakpamé dans la préfecture de l’Ogou le 14 avril 2022.

Pour ce jubilé d’étain, le parti a retenu comme thème : « Unir, 10 ans d’engagement au service des populations ».

Programme des 10 ans à Unir

D’après le programme, un point de presse a été prévu lors du lancement avec à la suite une prière œcuménique. « Une grande prière œcuménique rassemblera ensuite les militantes et militants au centre culturel associatif d’Agbonou (Atakpamé), pour rendre grâce à Dieu pour le chemin parcouru et confier à la protection divine le chef de l’Etat, Président du parti Unir, le distingué militant Faure Essozimna Gnassingbé, et la nation tout entière », indique un communiqué annonçant les festivités.

Lire aussi : Togo / UFC : discorde entre les cadres sur la date de création du parti

En prélude à cela, des actions caritatives seront organisées ce 13 avril 2022 au profit des populations, ajoute ledit communiqué.  

Pour mémoire, le 14 avril 2012, le parti Unir a été créé en remplacement du parti RPT (Rassemblement du Peuple Togolais), vieillissant, de feu Général Gnassingbé Eyadema, ancien président de la République togolaise, décédé le 5 février 2005.

Togo : Faure Gnassingbé lance depuis Lomé, le câble sous-marin Equiano de Google

Togo : Faure Gnassingbé lance depuis Lomé, le câble sous-marin Equiano de Google

Ce vendredi 18 mars 2022, le président togolais Faure Gnassingbé a présidé la cérémonie de lancement du câble sous marin Equiano de Google. Ce projet d’envergure mondiale, quitte le Portugal et permettra de connecter l’Afrique du Sud, en longeant toute la côte ouest de l’Afrique.

Pour le pays, ce sera le deuxième câble sous-marin qui alimentera le Togo en internet, après celui inauguré en 2012. « J’ai procédé ce jour à l’inauguration du câble sous-marin Equiano de Google sis au port autonome de Lomé », a déclaré c vendredi, le président Faure Gnassingbé soulignant que cette « infrastructure du géant de l’internet Google a pour but de connecter l’Europe à l’Afrique et va transformer durablement le paysage numérique de notre pays ».

Lire aussi : Atelier MIGA à Lomé : un dialogue de haut niveau pour promouvoir les investissements directs étrangers

« Equiano est le second câble sous-marin, après WACS inauguré en 2012, qui va alimenter notre pays afin de satisfaire notre ambition qui consiste à moderniser et digitaliser notre administration en améliorant l’efficacité de l’action publique et la productivité des acteurs privés », a précisé le président togolais. Depuis quelques années, le Togo s’est résolument engagé dans le développement numérique. Le pays se veut être une référence en Afrique de l’Ouest et multiplie les efforts favorables à l’atteinte de ses objectifs.

Mali : 8 partis politiques défient la junte et annoncent la mise en place d'un gouvernement de transition

Mali : Faure Gnassingbé apporte son soutien à la junte pour une sortie de crise

La junte malienne dans un communiqué annonce la mise en place d’un mécanisme pour une sortie de crise. Le mécanisme est composé de deux groupes. Un groupe de Dialogue au niveau Ministériel dont fait parti le Togo de Faure Gnassingbé et un autre groupe de Travail Elargi.

Lire le communiqué :

Dans le cadre de la poursuite du dialogue avec la CEDEAO, l’Union Africaine et la Communauté internationale, concernant la conduite de la transition, le gouvernement de la République du Mali a mis en place un Mécanisme de concertation pour soutenir cette dynamique.

Ce mécanisme a pour but de rechercher une solution conciliant les aspirations du peuple malien et les demandes de la communauté internationale, notamment à travers l’adoption d’un chronogramme consensuel.

Le mécanisme est structuré comme suit:

– Un groupe de dialogue au niveau ministériel: il a pour mission de faciliter le dialogue entre les parties prenantes et d’œuvrer à un rapprochement des positions et à la recherche de compromis sur les questions en suspens.

Le groupe est composé des pays et institutions suivants : Le Ghana (Président en exercice de la CEDEAO) la Mauritanie, le Niger, le Sénégal (Présidence en exercice de l’Union Africaine), la Sierra Leone, le Togo, la CEDEAO, l’Union Africaine et les Nations Unies.

La coordination du groupe de dialogue est assurée par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Mali.

– Le groupe de travail Elargi: la mission du groupe de travail Elargi consiste à faire l’évaluation technique du projet de chronogramme de la transition présenté à la CEDEAO. Il est composé des représentants du gouvernement du Mali et des membres du comité local de suivi de la transition la CEDEAO, de l’Union Africaine, des Nations Unies, du Ghana et du Nigeria assistés de personnes ressources et des experts compétents.

La coordination dudit groupe est assurée par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, en collaboration avec le ministre de la Refondation de l’Etat chargé des Relations avec les Institutions et le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des Réformes politiques et institutionnelles.

A la suite de la première réunion du groupe de dialogue, au niveau ministériel, tenue le 31 janvier 2022, sous la présidence du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, la réunion inaugurale du Groupe de travail Elargi a eu le mardi 08 février 2022, sous la présidence du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation.

Lire aussi : Jeune Afrique : un journaliste du média expulsé du Mali

Le gouvernement de la République du Mali, à travers cette initiative, renouvelle son engagement pour le retour à l’ordre constitutionnel normal et sa disponibilité constante au dialogue et au consensus pour la réussite de la Transition.

Bamako le 09 février 2022

Le ministre de l’Administration et de la Décentralisation, porte parole du gouvernement

Colonel Abdoulaye Maiga

Décès de Desmond Tutu : Faure Gnassingbé rend hommage au grand artisan

Décès de Desmond Tutu : Faure Gnassingbé rend hommage au grand artisan

Le monde a appris avec regret, ce weekend end, le décès de Desmond Tutu à l’âge de 90 ans. Des vagues d’hommages de diverses personnalités de par le monde ont alimenté la toile. Et le Président Faure Gnassingbé n’a pas dérogé à la règle.

Sur ses comptes sociaux, le Président de la République togolaise, a rendu un hommage à l’icône sud-africaine.

« Avec le décès de Monseigneur Desmond Tutu, l’Afrique du Sud et notre continent viennent de perdre un grand homme », a écrit Faure Gnassingbé. Et de poursuivre : « J’adresse au nom du peuple togolais à mon frère SEM Cyril Ramaphosa et à tous les Sud-africains mes sincères condoléances ».

Lire aussi : Apartheid : après Nelson Mandela, l’Afrique du Sud perd une autre icône de la lutte

« Grand artisan de la réconciliation du peuple d’Afrique du Sud et père spirituel de la Nation arc-en-ciel, Desmond Tutu restera à jamais une source d’inspiration en Afrique et dans le monde », a-t-il ajouté.

Figure essentielle de l’histoire de l’Afrique du Sud et prix Nobel de la Paix, Desmond Tutu a mené une lutte farouche contre l’apartheid.

Cour de justice de la CEDEAO : Faure Gnassingbé doit verser 30 millions à une victime

Cour de justice de la CEDEAO : Faure Gnassingbé doit verser 30 millions à une victime

L’Etat togolais doit verser une somme de 30 millions à une femme. Une sentence prononcée suite à une plainte portée par une dame, la nommée madame S. Elle a été victime de violence lors d’une manifestation en 2017.

« Entre août 2017 et 2019, des organisations de défense des droits de l’homme documentent plusieurs allégations de torture et de mauvais traitements au Togo. A l’origine de ces violences : la répression de manifestations contre le pouvoir en place. C’est dans ce contexte que Madame S., une commerçante de 40 ans, est arrêtée par des agents des forces de l’ordre le 7 septembre 2017. La victime, mère de quatre enfants, est battue et traînée par terre par des policiers. S’en suivent des séquelles physiques qui nécessitent une hospitalisation et un traumatisme psychologique », écrit le CACIT.

La décision a été prononcée par la Cour de justice de la CEDEAO et rendu public par le Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT).

En effet, la femme, soutenue par le Groupe d’intervention judiciaire SOS-Torture, a demandé réparation des actes de torture et des mauvais traitements que lui ont infligés les forces de police.

Lire aussi : Guinée : EBOMAF veut poursuivre Alpha Condé pour une facture impayée d’environ 20 millions d’euros

La cour de justice, dans sa décision, demande en outre à l’Etat togolais de mener l’enquête sur les circonstances de ces violences.

L’institution judiciaire indique que la dame avait dans un premier temps saisi le tribunal de première instance de Lomé de l’affaire. C’est face à l’inaction de la justice togolaise qu’elle a décidé en juillet 2018 de porter l’affaire devant la Cour de justice de la CEDEAO.