FESPACO 2021 : Kangni Alem apporte son expertise

FESPACO 2021 : un togolais apporte son expertise en tant que membre de jury

Homme de lettres, écrivain, traducteur et critique littéraire, Kangni Alem, sera sur le podium du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO).

Le festival qui est à sa 27e édition, est une biennale qui se tient du 16 au 23 octobre 2021 dans la capitale du Burkina, Ouagadougou.

En effet, le festival qui bat son plein au pays des hommes intègres, voit la participation du Togo avec sept œuvres cinématographiques et audiovisuelles.

Dans la catégorie « Court métrage Fiction et documentaire », le professeur de l’Université de Lomé fait partie des membres de jury. Un retour dans le festival après plusieurs années d’absence.

Kangni Alem au milieu des deux femmes

Au total, 55 films à regarder afin d’apporter avec l’ensemble des membres de jury, les expertises nécessaires pour dégager celui qui mérite la récompense.

Le dramaturge et metteur en scène togolais, félicite l’organisation et se réjouit de faire partie du jury de la catégorie court métrage et documentaire. Ce qui permettra, indique le professeur, de défendre quelques points de vue et de voir aussi l’état des lieux des courts métrages et des documentaires dans le cinéma africain.

Lire sur : Burkina Faso : la célèbre actrice Angelina Jolie était chez le Président Christian Kaboré (Photo)

Pour Kangni Alem, la programmation de cette année est très variée et couvre pratiquement tout le cinéma africain. « Ce qui n’a pas toujours été le cas dans certaines programmations du festival », a-t-il souligné lors de l’interview accordée à une presse locale.  

Rappelons que le thème de cette édition est « cinéma d’Afrique et de la diaspora, nouveaux regards nouveaux enjeux ».

Burkina Faso: le FESPACO 2021 renvoyé à une date ultérieure, les raisons

Burkina Faso: le FESPACO 2021 renvoyé à une date ultérieure, les raisons

L’édition 2021 du célèbre festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (Fespaco) ne respectera pas la règle. Covid-19 oblige. Ainsi, l’événement initialement prévu pour se tenir du 27 février au 6 mars, a été reporté à une date ultérieure.

L’annonce a été faite lors du point de presse tenu le vendredi 29 janvier dernier au cours duquel le Conseil des ministres burkinabè, a pris la décision de reporter la tenue du Fespaco 2021 : « Au regard de la situation sanitaire liée à la maladie à coronavirus, tant au plan national qu’international, il sera difficile de tenir le Fespaco à bonne date », a déclaré Ousseni Tomboura, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement.

Il a également fait savoir qu’il ne sera pas facile pour les décideurs qu’ils sont, d’avancer une prochaine date parce que selon lui, tout est lié à l’évolution de la situation sanitaire. Une situation qui est avant tout un coup dur, aussi bien pour l’industrie cinématographique que pour tous les corps de métier engagés pour l’événement. Des corps professionnels tels que le Tourisme.

Tout en souhaitant, pour sa part, la tenue du festival, Alex Moussa Sawadogo, délégué général du Fespaco, a attiré l’attention sur l’impact de la Covid-19 sur les productions cinématographiques : « Vous savez que pour la plupart des films africains, la post-production se fait dans les pays du Nord et la situation sanitaire actuelle a empêché plusieurs producteurs et réalisateurs d’effectuer le déplacement dans certains pays africains. N’oublions pas qu’il y a eu des situations de confinement, il y a aussi eu des pays où l’attention était plutôt focalisée sur la lutte contre la pandémie » a souligné le délégué. Au regard de tout cela, « tout le secteur cinématographique a donc été impacté » a –t-il ajouté.

Il est à noter que le Fespaco, principal rendez-vous du cinéma en Afrique depuis 1969, se tient tous les deux ans à Ouagadougou.

A lire: Bonne gestion de la Covid-19: le Togo occupe le 15ème rang du classement au plan mondial