• NW TV 23 2
Coupe du monde 2022 : Le Qatar Sur Le Terrain Du “greenwashing”

Coupe du monde 2022 : Le Qatar Sur Le Terrain Du “greenwashing”

Le Qatar a annoncé que la Coupe du monde de football 2022 sera “neutre en carbone” grâce aux mécanismes de compensation. Pourtant, 3,6 millions de tonnes de CO2 seront rejetés dans l’atmosphère, selon la FIFA. Ce chiffre s’explique, principalement, par la construction des stades et par les déplacements en avion des supporters. Décryptage d’un “greenwashing” en bonne et due forme.

La Coupe du monde de football 2022 sera “neutre en carbone”, promettent les organisateurs qataris. “La première de l’histoire”, clament-ils. Ils s’engagent aussi à : “atténuer et à compenser toutes les émissions de gaz à effet de serre du tournoi, tout en faisant progresser les solutions à faible émission de carbone au Qatar et dans la région”.

En cette période de Noël, chacun est libre d’y croire, et les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Mais, le Mondial vient de commencer, et le 18 décembre, date la finale, lorsque le capitaine de l’équipe victorieuse soulèvera la Coupe du monde sous la clameur des spectateurs du monde entier, non seulement, les confettis voleront dans le ciel, mais, au moins, 3,6 millions de tonnes de CO2 auront été rejetés dans l’atmosphère, selon la FIFA. Ce chiffre s’explique, principalement, par la construction des stades et par les déplacements en avion des supporters. En comparaison, la Coupe du monde 2018 en Russie avait engendré 2,2 millions de tonnes de CO2.

Coupe du monde : “L’empreinte carbone des stades sous-estimée »

Depuis 2010 et l’attribution controversée du Mondial au Qatar, ce petit pays de la péninsule arabique (11 571 km² et 2,9 millions d’habitants) a élevé sept enceintes sportives (sur huit), équivalentes à un Stade de France, un stade Vélodrome et cinq stades comme celui de Bordeaux. Sans compter Lusail, où se tiendra le match de clôture, une “ville du futur” situé à 25 km au nord du centre-ville de Doha, qui vient tout juste à sortir de terre.

Selon les organisateurs, le coût environnemental de la construction des infrastructures sportives représente 0,2 mégatonne d’équivalent CO2. Or, la méthode de calcul est critiquée par l’ONG belge Carbon Market Watch. Selon elle, “l’empreinte totale des stades pourrait être sous-estimée d’un facteur huit, s’élevant à 1,6 mégatonne d’équivalent CO2”.

Sortez vos calculettes qataries : la construction d’un stade émet 270 000 tonnes d’équivalent CO2. Sachant que sa durée de vie est de soixante ans, soit environ 22 000 jours, cela représente environ 12 tonnes d’équivalent CO2 par jour. Mais, selon la FIFA, les stades seront mobilisés durant 58 jours. L’empreinte carbone d’un stade est donc de 696 tonnes d’équivalent CO2 par jour. Seulement voilà : seuls 58 jours sont pris en compte sur les 22 000… Le Qatar oublie, ni plus ni moins, de comptabiliser les émissions propres à l’entretien et à l’exploitation de ces stades après le Mondial. L’un d’eux, le Stadium 974, est cependant entièrement démontable. Reste à savoir dans quelles conditions, vu le traitement inhumain infligé aux travailleurs immigrés durant toute cette décennie ? Où ira-t-il ? Et comment ?

Compensation carbone

Les organisateurs se sont défendus, dans un communiqué, arguant que “la méthodologie utilisée pour calculer l’engagement neutre en carbone est la meilleure et a été conçue pour être basée sur des données d’activité réelles. Tout écart sera expliqué et compensé”. Et d’ajouter : “Aucun autre pays ne s’est engagé aussi profondément pour s’assurer qu’un héritage durable soit laissé après une Coupe du monde de la FIFA”.

Pour tenir ses engagements, le Qatar compte sur la compensation carbone. Ce dispositif permet, via des crédits, de contrebalancer les émissions de gaz à effet de serre émises, en finançant des programmes favorables à l’environnement. Autrement dit : toute la contamination engendrée par ce Mondial sera compensée par des contributions financières pour le développement durable dans le monde.

Mais là encore, le bât blesse. S’il existe déjà des organismes internationaux de compensation carbone pour faciliter les échanges, le Qatar, lui, a préféré créer son propre programme : le Global Carbon Council. Un organisme critiqué par Carbon Market Watch pour son manque de “crédibilité” et d’”indépendance”. Selon l’ONG, le Qatar pratique le “greenwashing” : le pays pollue, mais finance des projets vertueux ici et là.

La plus grande ferme à gazon du monde

Justement, pour compenser ses émissions, le Qatar a, notamment, choisi de créer la plus grande ferme à gazon du monde… en plein désert. “Ces espaces verts artificiels et vulnérables”, note l’ONG, sont censés réduire les émissions de carbone. Mais l’installation est, certainement, temporaire alors que les gaz à effet de serre, eux, squattent l’atmosphère durant des siècles.

Autre problème environnemental concernant les stades : la climatisation. Le 2 décembre 2010, lorsque Sepp Blatter, alors président de la FIFA (1995 – 2015) annonce, en direct, à la stupeur générale, que le Qatar vient de décrocher l’organisation de la Coupe du monde de football 2022, la compétition doit se jouer en été (juin-juillet) comme c’est le cas depuis le premier mondial, en 1930, en Uruguay.

Mais les températures estivales du Qatar frôlent les 40ºC avec une forte humidité. Difficile de jouer au ballon dans ces conditions-là… La solution apportée par Doha ? Climatiser les stades, non couverts de surcroît. De quoi faire tousser tous les défenseurs de l’environnement !

Coupe du monde : Des stades à ciel ouvert climatisés

Cependant, cinq ans plus tard, en 2015, la FIFA prend la décision de déplacer le Mondial en hiver. Une bonne nouvelle pour les joueurs et les supporters. Mais aussi pour l’environnement. Sauf que… les stades seront tout de même climatisés. Par exemple, le stade de Doha est équipé pour réduire la température à 15ºC au niveau de la pelouse alors qu’il en fait plus de 40 à l’extérieur. On n’ose imaginer l’empreinte carbone, surtout dans un stade à ciel ouvert ! Doha se défend en expliquant utiliser des énergies renouvelables via des panneaux photovoltaïques et assure que le système de climatisation est “innovant”…

Les déplacements en avion des supporters posent également problème. Initialement, dans le dossier de candidature du Qatar pour l’obtention du Mondial 2022, l’émirat avançait, comme principal argument écologique, être un petit pays. Les déplacements des supporters seraient donc faciles, pratiques et écologiques.

Lire aussi : Présidentielle en France : quelles sont les différentes positions des candidats sur le nucléaire ?

Doha a d’ailleurs construit trois lignes de métro et des navettes qui relient les huit stades entre eux. Dans de telles conditions, les fans du ballon rond pourraient même voir plusieurs matchs de poules dans la même journée. Une chose impossible pour les Mondiaux précédents ou pour le prochain (organisé, en 2026, par le Canada, les États-Unis et le Mexique).

Dix fois plus de vols entre Doha y Dubaï

Sur le papier, les émissions de gaz à effet de serre devraient être réduites : des courtes distances, donc pas de transport polluant, comme l’avion par exemple. Seulement voilà : à Doha, l’hôtel le moins cher coûte une centaine d’euros la nuitée… Un tarif prohibitif pour la grande majorité des supporters. Résultat : pour trouver des logements bon marché, ils iront à… Dubaï. À 381 km, soit 1h10 d’avion de Doha ! La compagnie aérienne Fly Dubai a annoncé multiplier par dix ses vols quotidiens vers le Qatar, durant la compétition. Les supporters pourront faire l’aller-retour dans la journée. Et voici le principal argument du Qatar en faveur de l’écologie qui explose en plein vol !

À titre de comparaison, lors des précédentes Coupes du monde, les coûts du logement dans les grandes villes, comme Moscou (2018) ou Rio de Janeiro (2014) étaient tout aussi onéreux, mais les supporters pouvaient s’installer dans des villes voisines, où l’hôtellerie est plus abordable. Mais, dans l’émirat, ces alternatives bon marché n’existent pas.

« Quand on existe, on est aussi critiqué”

Si le Qatar tenait tant à organiser la compétition reine du foot, “c’est pour être sur la carte”, explique Pascal Boniface (directeur et fondateur de l’Institut de relations internationales et stratégiques), sur la chaîne L’Équipe. Il est vrai que ce petit pays du Golfe n’existait pas encore lorsque Pelé a soulevé sa première Coupe du monde, en 1958. Depuis, du chemin a été parcouru, notamment, grâce à la diplomatie du pétrodollar. “Le Qatar veut se donner une bonne image, poursuit Pascal Boniface. Il veut montrer une image positive. C’est un tout petit pays coincé entre deux géants, L’Arabie Saoudite et l’Iran. Il veut exister sur la carte, mais il n’a pas calculé que quand on existe, on est aussi critiqué”.

Si on ne sait pas encore quelle nation lèvera les bras au ciel le 18 décembre prochain, on connaît déjà, en revanche, les deux principaux perdants : l’environnement et, surtout, les 6500 travailleurs immigrés morts – selon une enquête du Guardian – pour que la grande fête du ballon rond ait lieu. Comme tous les quatre ans. Mais, jamais, un Mondial n’aura été aussi controversé : droits de l’Homme, climat, pollution, corruption… Il semble que le Qatar ait déjà raté son but.

Source : https://www.agence-france-electricite.fr/actualites/coupe-du-monde-2022-qatar-neutralite-carbone-greenwashing/

cette photo de Gianni Infantino fait polémique

Qatar 2022 : cette photo de Gianni Infantino fait polémique

Les polémiques sont légion dans cette coupe du monde au Qatar. Et celle autour de l’interdiction du port du brassard en soutien à la communauté LGBT continue par faire couler d’encre. 

Plusieurs pays, notamment européens, souhaitaient porter le brassard « one love » pour soutenir la cause LGBT. Initiative stoppée par la FIFA qui interdit le port de ce brassard sous peine de sanctions. Il faut noter que la reconnaissance des droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT) au Qatar est inexistante, car les actes homosexuels entre femmes adultes ou hommes adultes sont illégaux. 

Cette décision a été critiquée par des nombreux observateurs, et même des joueurs. C’est le cas des joueurs allemands qui ont envoyé un message à l’instance faîtière lors de leur premier match. Lors de ce match, Gianni Infantino, président de la FIFA, va poser un geste qui va faire plutôt parler de lui. 

En effet, le Suisse a été pris en photo tout souriant en train de pointer du doigt le brassard « one love », porté par le ministère de l’Intérieur allemande. Une photo qui fait actuellement le tour du monde.

cette photo de Gianni Infantino fait polémique

Coupe du Monde : Jour, heure, voici le calendrier complet

Coupe du Monde : Jour, heure, voici le calendrier complet

A Qatar, se jouera du 20 novembre au 18 décembre 2022, la 22e édition de la grande messe mondiale de football. A cet effet, la FIFA a dévoilé le calendrier Coupe du Monde Qatar 2022.

A cette grande messe, l’Afrique sera représentée par 5 pays notamment le Sénégal, le Cameroun, la Tunisie, du Ghana et du Maroc. Le match d’ouverture sera joué entre le Qatar, pays organisateur et l’Equateur. Le Sénégal de Sadio Mané sera le premier pays africain qui entrera dans la danse en croisant les crampons avec le Pays-Bas.

Ci-dessous le Calendrier Coupe du Monde complet :

Dimanche 20 novembre 2022 –

16h : Qatar-Equateur [groupe A]

Lundi 21 novembre 2022 –

13h : Angleterre-Iran [groupe B]

16h : Sénégal-Pays-Bas [groupe A]

19h : Etats-Unis-Pays de Galles [groupe B]

Mardi 22 novembre 2022 –

10h : Argentine-Arabie Saoudite [groupe C]

13h : Danemark-Tunisie [groupe D]

16h : Mexique-Pologne [groupe C]

19h : France-Australie [groupe D]

Mercredi 23 novembre 2022 –

10h : Maroc-Croatie [groupe F]

13h : Allemagne-Japon [groupe E]

16h : Espagne-Costa Rica [groupe E]

19h : Belgique-Canada [groupe F]

Jeudi 24 novembre 2022 –

10h : Suisse-Cameroun [groupe G]

13h : Uruguay-Corée du Sud [groupe H]

16h : Portugal-Ghana [groupe H]

19h : Brésil-Serbie [groupe G]

Vendredi 25 novembre 2022 –

10h : Pays de Galles-Iran [groupe B]

13h : Qatar-Sénégal [groupe A]

16h : Pays-Bas-Equateur [groupe A]

19h : Angleterre-Etats-Unis [groupe B]

Samedi 26 novembre 2022 –

Lire aussi : Qatar 2022 : les règles strictes pendant le mondial dévoilées

10h : Tunisie-Australie [groupe D]

13h : Pologne-Arabie Saoudite [groupe C]

16h : France-Danemark [groupe D]

19h : Argentine-Mexique [groupe C]

Dimanche 27 novembre 2022 –

10h : Japon-Costa Rica [groupe E]

13h : Belgique-Maroc [groupe F]

16h : Croatie-Canada [groupe F]

19h : Espagne-Allemagne [groupe E]

Lundi 28 novembre 2022 –

10h : Cameroun-Serbie [groupe G]

13h : Corée du Sud-Ghana [groupe H]

16h : Brésil-Suisse [groupe G]

19h : Portugal-Uruguay [groupe H]

Mardi 29 novembre 2022 –

15h : Equateur-Sénégal & Pays-Bas-Qatar [groupe A]

19h : Pays de Galles-Angleterre & Iran-Etats-Unis [groupe B]

Mercredi 30 novembre 2022 –

15h : Australie -Danemark & Tunisie-France [groupe D]

19h : Pologne-Argentine & Arabie Saoudite-Mexique [groupe C]

Jeudi 1er décembre 2022 –

15h : Croatie-Belgique & Canada-Maroc [groupe F]

19h : Japon-Espagne & Costa Rica-Allemagne [groupe E]

Vendredi 2 décembre 2022 –

15h : Ghana-Uruguay & Corée du Sud-Portugal [groupe H]

19h : Serbie-Suisse é Cameroun-Brésil [groupe G]

PHASE A ELIMINATION DIRECTE

Samedi 3 décembre 2022 (huitièmes de finale) –

15h : 1er groupe A-2e groupe B [Huitième 1]

19h : 1er groupe C-2e groupe D [Huitième 2]

Dimanche 4 décembre 2022 (huitièmes de finale) –

15h : 1er groupe D-2e groupe C [Huitième 4]

19h : 1er groupe B-2e groupe A [Huitième 3]

Lundi 5 décembre 2022 (huitièmes de finale) –

15h : 1er groupe E-2e groupe F [Huitième 5]

19h : 1er groupe G-2e groupe H [Huitième 6]

Mardi 6 décembre 2022 (huitièmes de finale) –

15h : 1er groupe F-2e groupe E [Huitième 7]

19h : 1er groupe H-2e groupe G [Huitième 8]

Vendredi 9 décembre 2022 (quarts de finale) –

15h : Vainqueur Huitième 5-Vainqueur Huitième 6 [Quart 2]

19h : Vainqueur Huitième 1-Vainqueur Huitième 2 [Quart 1]

Samedi 10 décembre 2022 (quarts de finale) –

15h : Vainqueur Huitième 7-Vainqueur Huitième 8 [Quart 4]

19h : Vainqueur Huitième 3-Vainqueur Huitième 4 [Quart 3]

Mardi 13 décembre 2022 (demi-finale) –

19h : Vainqueur Quart 1-Vainqueur Quart 2 [Demie 1]

Mercredi 14 décembre 2022 (demi-finale)

19h : Vainqueur Quart 3-Vainqueur Quart 4 [Demie 2]

Samedi 17 décembre 2022 (match pour la 3e place) –

15h : Perdant Demie 1-Perdant Demie 2

Dimanche 18 décembre 2022 (finale) –

15h : Vainqueur Demie 1-Vainqueur Demie 2

NB : *Pour connaître les horaires au Qatar, rajouter trois heures

Urgent : La FIFA change la date du match d'ouverture de la Coupe du Monde 2022

Urgent : La FIFA change la date du match d’ouverture de la Coupe du Monde 2022

La FIFA a revu la date du début de la Coupe du Monde 2022 au Qatar pour permettre au pays hôte de jouer le match d’ouverture.

Initialement prévu sur le 21 novembre, le match d’ouverture est régressé d’un jour et aura désormais lieu le 20 novembre, rapporte l’AFP ce mercredi. Les organisateurs Qataris et l’instance mondiale du foot se sont mis d’accord pour accepter ce changement, précise la source.

Qatar vs Équateur sera alors l’affiche du match d’inauguration officiel le 20 novembre, au lieu d’un, Pays-Bas vs Sénégal, prévu sur le 21 novembre.

Lire aussi : Mondial Qatar 2022 : une nouvelle technologie pour détecter les hors-jeu

FECAFOOT : la FIFA sanctionne l'institution de Samuel Eto’o

FECAFOOT : la FIFA sanctionne l’institution de Samuel Eto’o

La FIFA vient de sanctionner lourdement la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) pour licenciement abusif de son ancien sélectionneur de l’équipe nationale.

Remplacé par Rigobert Song, l’ancien sélectionneur Toni Conceiçao qui a conduit l’équipe nationale à la dernière Coupe d’Afrique des Nations. Ainsi, le technicien portugais a saisi le Tribunal de la FIFA. Après avoir tranché l’affaire, la chambre du statut du joueur a reconnu le caractère « abusif »de ce licenciement.

Lire aussi : CAF : La CAN Côte d’Ivoire 2023 reportée, les raisons

En effet, assigné pour deux principaux objectifs lors de son contrat notamment, qualifier pour la finale de la CAN jouée au Cameroun, et se qualifier pour la Coupe du monde qui se disputera au Qatar.

Le premier n’a pas été atteint car les Lions Indomptables ont été demi-finaliste et le second l’a été mais sous la direction de Rigobert Song, successeur de Conceiçao sur le banc.

Ainsi, l’affaire pourra faire objet d’appel devant le Tribunal arbitral du sport, ce qui va contraindre la Fécafoot à passer à la caisse. Toni Conceiçao peut espérer toucher 1 milliard de francs CFA, soit environ 1,5 million d’euros.

Une somme qui correspond au cumul de tous ses salaires jusqu’en 2023, ajoutée à l’indemnité de licenciement abusif. Egalement entrée en litige avec son équipementier Le Coq Sportif pour des raisons similaires (rupture unilatérale de contrat), l’instance présidée par Samuel Eto’o se prépare à signer de gros chèques.

Barrages Qatar 2022 : après l’Algérie, le Mali saisi la FIFA

Barrages Qatar 2022 : après l’Algérie, le Mali saisit la FIFA

Les erreurs d’arbitrages ont été largement relevées lors des barrages Qatar 2022 notamment entre les Algérie Cameroun et Mali vs Tunisie. Contestés par l’Algérie et le Mali, les deux nations ont déposé des recours auprès de la FIFA.

En effet, le président de la fédération malienne Mamoutou Touré dans une conférence de presse jeudi a indiqué que le Mali a effectivement déposé un recours. Pour raison, le but refusé à Diadie Samassekou, au match retour.

Lire aussi : Tirage au sort CDM : voici le calendrier complet des poules

« À la 5e minute, nous avons marqué un but qui a été refusé. Immédiatement après le match nous avons formulé une requête que nous avons envoyée par le biais du commissaire au match à la FIFA. Donc nous avons fait une requête à la FIFA pour ce que nous qualifions d’erreur d’arbitrage. C’est une grosse déception pour notre pays, quand on voit ce que ces jeunes ont produit et que nous ne sommes pas à la Coupe du monde, il y a de la peine », a annoncé le président de la FEMAFOOT.

Le maillot de Chaker Alhadhur admis au musée de la FIFA

Comores : le maillot de Chaker Alhadhur admis au musée de la FIFA

L’exploit du latéral comorien, Chaker Alhadhur, devenu gardien de but face au Cameroun sera récompensé par la FIFA. La bonne nouvelle est que le légendaire maillot sera exposé au musée de la FIFA.

En effet, lors du 8e de finale entre les Comores et le Cameroun, l’équipe des Comores, a vu son effectif réduit à cause du nombre de contamination des joueurs y compris les gardiens de but. Pour sauver la situation, Chaker Alhadhur, sur accord du staff a enfilé les gangs.

Son numéro 16 initial, a été changé en 3, conçu avec du ruban adhésif, ce qui fait la particularité qui l’introduit au musée.

« La réalisation [au ruban adhésif] du nombre 3 au dos nous rappelle ce moment spécial et témoigne de la force et la volonté de s’adapter aux circonstances imprévues », poursuit le communiqué. Des mots qui résonnent avec ceux de Chaker Alhadhur au moment de revenir sur ce match si particulier :

« Ce qu’on a réalisé va au-delà du football. Avec nos armes et les valeurs qu’on a véhiculées ce soir-là, on a réussi à combattre et respecter le football face à une grande nation comme le Cameroun. Ce match est très symbolique, car on a montré que les Comores étaient une très bonne nation, et on a montré au monde entier les valeurs qu’on véhicule. »

Chaker Alhadhur au musée de la FIFA

Quelques jours après la rencontre, Chaker Alhadhur s’est confié aux médias, son souhait de vendre aux enchères sa légendaire tunique d’un soir et reverser l’argent aux associations Humanipedie et Sourire d’orphelins.

Lire aussi : Coupe du Monde 2022 : le Qatar érige un musée géant du sport

Souhait satisfait par la FIFA, à travers son musée, . « Pour commémorer cet inoubliable moment de l’histoire du football africain, [nous sommes] fiers d’ajouter à notre collection le maillot porté par Alhadhur lors de cette rencontre », lit-on sur le site du musée.

La durée des matches prolongée à 100 minutes? la FIFA répond

La durée des matches à 100 minutes? la FIFA répond

La Fédération internationale de football (Fifa) ne compte pas rallonger la durée des matches à 100 minutes. En tout cas, c’est ce qui ressort de son démenti. En effet, ce 6 avril 2022, des rumeurs ont circulé, d’allonger la durée des rencontres pour la Coupe du monde 2022 au Qatar.

« Suite à certains articles et rumeurs diffusés aujourd’hui (mercredi), la Fifa souhaite clarifier qu’il n’y aura aucun changement dans les règles concernant la durée des matchs de football pour la Coupe du monde ou toute autre compétition », a annoncé la Fifa.

Lire aussi : Mondial au Qatar : la FIFA veut rallonger la durée des matchs à 100 minutes

Philipp Lahm ne participera plus à la CDM 2022

Mondial au Qatar : la FIFA veut rallonger la durée des matchs à 100 minutes

Le mondial au Qatar pourrait connaitre une innovation portant sur la durée des matchs. C’est la nouvelle affaire qui est actuellement sur la table à la Fédération Internationale de Football Association (FIFA).

En effet, d’après les informations, la FIFA envisagerait de prolonger les matchs de la Coupe du monde jusqu’à 100 minutes.

Cette décision de l’instance mondiale de football vise à lutter contre les pertes de temps extrême lors des matchs.

Lire aussi : Tirage au sort CDM : voici le calendrier complet des poules

La commission internationale des règles de jeu (IFAB) devra encore se pencher sur l’éventuelle modification du règlement. Habituellement les matchs durent dans le temps réglementaire 45 min fois 2. Ce qui fait 90 minutes.

Michel Platini porte plainte contre le président de la FIFA

Michel Platini porte plainte contre le président de la FIFA (communiqué)

Une autre bataille judiciaire s’annonce entre le trois fois ballon d’or, Michel Platini et Gianni Infantino. Après avoir été accusé de corruption, c’est le tour de Michel Platini de réagir.

Dans un communiqué de presse publié sur les réseaux sociaux, l’ancien international français, a déposé une plainte contre le président de la FIFA. En effet, l’ancien président de la FIFA accuse l’actuel président de « trafic d’influence actif ».

La plainte, selon les informations, daterait de novembre dernier et aurait été adressé au procureur de la République de Paris.

Lire aussi : CAN 2022: cette photo de Grand P et le président de la FIFA fait jaser

Un autre de l’instance internationale de football dans le viseur pour « complicité de trafic d’influence actif ». Il s’agit de Marco Villiger, l’ancien directeur des services juridiques de la FIFA.