• NW TV 23 7
Bénin : l’Eglise catholique lance « ICTUS BANK », son institution financière

Bénin : l’Eglise catholique lance « ICTUS BANK », son institution financière

Dans les prochains jours, l’Eglise catholique béninoise aura sa propre banque. Le clergé a apporté la nouvelle à ses fidèles et a lancé à cet effet un appel à souscription.

Dénommée « ICTUS BANK » en abrégé « ICB », l’institution aura pour objectif de donner à l’Eglise une « autonomie financière et de contribuer au développement intégral du Bénin et celui de ses fils et filles ».

Selon la note Pro. N°381/DIOC-AB/SP2022 du diocèse d’Abomey, ICTUS Bank est une société anonyme (SA) au capital de 10 milliards de francs CFA. « La part large de ce capital doit être prise par les diocèses, les institutions ecclésiales et les fidèles laïcs. A ce titre, le diocèse d’Abomey souhaite siéger en faisant bloc avec ses institutions ecclésiastes et ses fidèles laïcs en mobilisant le maximum d’actions dont la valeur nominale est à 50 mille francs CFA », lit-on dans la note signée de l’Évêque Eugène Cyrille Houndékon.

Lire aussi : Légalisation de l’avortement au Benin, l’église catholique réagit

Les souscriptions sont reçues à la banque Atlantique Bénin jusqu’au 15 septembre 2022. Pour ne pas rater l’aubaine, l’Évêque invite les fidèles de son diocèse à faire diligence. « Confiant en votre engagement pour le bien de l’Eglise catholique au Bénin, qui institue une première Banque fondée par les nationaux, je vous accorde la bénédiction apostolique », a-t-il conclu.

Économie : top 5 meilleurs ministres africains des Finances

Économie : Top 5 des meilleurs ministres africains des Finances

La Covid-19 depuis son apparition a bouleversé tous les secteurs d’activité en l’occurrence celui de l’économie. La pandémie a ainsi mis les équilibres macroéconomiques des pays africains à rude épreuve.

En effet, les ministères africains des Finances et de l’Économie ont été confrontés à la mobilisation des ressources pour le financement des programmes sociaux et sanitaires d’urgence alors que de l’autre côté, les murs du déficit et de la dette se rapprochent à grande vitesse depuis février 2020. Les ministres choisis dans ce classement, sur les 54 du continent, sont au pilotage manuel avec, constamment, la main sur le bouton de la relance et le pied sur le levier du financement des programmes d’urgence.

Ces ministres que voici présentent un niveau de leadership élevé, attesté par leurs parcours, leurs connaissances du système financier international et leur capacité à attirer des financements et à convaincre des investisseurs.

  • Romuald Wadagni, ministre de l’Économie et des Finances du Bénin
  • Abouldaye Diallo, ministre des Finances et du Budget et Amadou Hott, ministre de l’Économie, du Plan et de la Coopération Internationale du Sénégal
  • Dr Mohamed Ahmed Maait, ministre des Finances de l’Egypte
  • Tito Mboweni, ministre des Finances de l’Afrique du Sud
  • Renganaden Padayachy, ministre des Finances de Maurice

Méthodologie

– Si un pays présente 65% du PIB, il a une marge de manœuvre d’encore 5 % du PIB. Ce qui correspond à 5 points dans notre classement. S’il a en revanche 75 % du PIB, il a 5 % de PIB à réduire, ce qui correspond dans notre classement à -5%.

-Sur la croissance du PIB, la barre d’équilibre est zéro (0 % du PIB) avec des notes positives en dessus et négatives en dessous.

-Sur le déficit, la barre d’équilibre est de 3 %, avec des notes positives en dessous et négatives en dessous.

Critères

-Leadership

-Croissance 2020-2021

-Financement du secteur privé

-Maitrise de la dette

-Maitrise du déficit

Source : Financial Afrik

Lire aussi: RDC/COVID-19 : Le plan Marshall de Félix Tshisekedi pour l’économie congolaise, une ambition sans socle