Sénégal : arrestation de plusieurs gardes rapprochés de Sonko

Sénégal : arrestation de plusieurs gardes rapprochés d’Ousmane Sonko

Alerté quelques jours avant par le journaliste Pape Alé Niang sur une probable arrestation des gardes du corps de l’opposant Ousmane Sonko, c’est chose faite. D’après les informations, la gendarmerie procéderait à l’arrestation des gardes du corps du leader du Pastef

En compagnie de leur patron convoqué par le Doyen des juges Makham Diallo ce 03 novembre, les 6 gardes rapprochés ont été arrêtés à leur arrivée au tribunal. L’arrestation fait suite à une plainte déposée par les victimes des échauffourées de Thiky.

Lire aussi : Sénégal : Un ex-conseiller au ministère de l’Emploi arrêté pour vol

« Comme je l’avais annoncé, une réunion de briefing a été tenue par la gendarmerie pour procéder à des arrestations au niveau du noyau sécuritaire d’Ousmane Sonko. Au moment où Sonko est en face du juge, la gendarmerie est passée à l’action. Ils ont interpellé les gardes du corps qui accompagnaient Sonko. Présentement, ils sont entre les mains de la gendarmerie. Deux avocats ont quitté le palais pour suivre ce dossier qui frise la provocation », a écrit Pape Alé Niang. 

Togo : 7 personnes arrêtées pour avoir décapités un bossu pour des rituels

Togo : 7 personnes arrêtées pour avoir décapité un bossu pour des rituels

Ce mercredi 19 janvier, la gendarmerie nationale était face la presse. L’objet portait sur l’arrestation de 7 personnes, membre d’un réseau trafiquants d’organes humains.

L’arrestation est intervenue après une « minutieuse investigation » à la suite de la disparition soudaine d’un « bossu » dans le quartier Attiégou à Lomé.

Après l’ouverture d’une enquête en décembre dernier, un nommé YOROU Ibrahim a été interpellé. Ce qui a conduit à une perquisition. Les résultats ont permis de retrouver un corps sans vie sous son lit. Celui du bossu disparu dans le quartier.

Certaines parties du corps ont disparues notamment le dos, le cœur et le poumon gauche, selon les informations révélées par les enquêteurs.

Reconnu coupable, l’accusé a déclaré avoir agi pour honorer la commande d’un charlatan qui avait besoin d’une bosse humaine pour ses rituels.

Lire aussi : Togo : cambriolage d’une voiture en pleine rue avec un sac emporté

Les investigations ont conduit les enquêteurs de Lomé à Blitta et à Lama-Tessi, dans la région Centrale où des perquisitions et interpellations ont été menées.

Au final , la Gendarmerie a pu mettre la main sur 07 personnes du réseau, tous de nationalité togolaise.

Ces individus, adeptes d’occultisme et constitués en bande organisée, se procurent des organes et tissus humains. Soit en commettant des meurtres, soit en les achetant, ou encore en profanant des tombes.

Ils seront tous présentés devant la justice et répondrons de leurs actes.

le Lieutenant-Colonel Massina Yotrofeï quitte la tête de la Gendarmerie nationale

Togo : le Lieutenant-Colonel Massina Yotrofeï quitte la tête de la Gendarmerie nationale

La Gendarmerie nationale a connu des remaniements. En effet, par décret présidentiel, le colonel Amana a été nommé à la tête de la Gendarmerie nationale togolaise. Il remplace ainsi le Lieutenant-Colonel Massina Yotrofeï.

D’autres nominations ont eu lieu au seins de l’armée. Le Colonel Massina, nommé Inspecteur Général Adjoint des Forces Armées. Le Gal Adjitowou, quant à lui, est Inspecteur Général des Armées.

Lire aussi : Togo : la France offre 6 motos Haojue à la Police nationale, la toile en ébullition

Pour rappel, le colonel Amana, dans la lutte contre la covid-19, a été au commandement de l’unité de la force mixte anti-pandémie composée de 5.000 policiers et gendarmes. Il avait également piloté la force sécurité élection présidentielle 2020.

Retour de Gbagbo: ça chauffe déjà, une foule en direction pour à l’aéroport pour accueillir le président gazée

Retour de Gbagbo: ça chauffe déjà, une foule en direction pour à l’aéroport pour accueillir le président gazée (photo)

La population ivoirienne actuellement gazée par la gendarmerie à port bouët.

Tôt ce matin, des centaines de jeunes de port bouët qui ont décidé de se rendre à l’aéroport pour accueillir le président Laurent Gbagbo ont été gazée par la gendarmerie.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : Gbagbo touchera 17,5 millions par mois avec d’autres avantages à son retour