Togo : Gilbert Fossoun Houngbo reçu par Faure Gnassingbé

Togo : Gilbert Fossoun Houngbo reçu par Faure Gnassingbé

Ce mardi, l’ancien premier ministre togolais, Gilbert Fossoun Houngbo a été reçu par le président Faure Gnassingbé. L’heure de la reconnaissance, M. Houngbo est arrivé à Lomé pour témoigner sa reconnaissance au numéro 1 togolais.

Ceci pour l’apport sans faille de Faure Gnassingbé dans le cadre des élections à la tête de l’Organisation internationale du travail (OIT).

En effet, Gilbert Houngbo, est sorti au premier tour parmi une liste de 4 autres candidats avant de battre l’ex-ministre du travail de la France Muriel Pénicaud, par 30 voix contre 23 au second tour.

Lire aussi : Le togolais Gilbert Houngbo, prend la tête de l’OIT

Lors des élections, l’ex premier ministre a été soutenu par une délégation togolaise conduite par le ministre Gilbert Bawara. Ainsi, le patron de l’OIT est à Lomé pour témoigner sa reconnaissance au président de la République et au peuple togolais.

Rappelons que l’ancien patron de la primature togolaise entame son quinquennat à l’OIT le 1er octobre prochain.

Le togolais Gilbert Houngbo, prend la tête de l'OIT

Le togolais Gilbert Houngbo, prend la tête de l’OIT

L’ex premier ministre du Togo, Gilbert Houngbo, conduira pour un mandat de 5 ans, l’Organisation Internationale du Travail (OIT). Il a été élu à la suite d’un scrutin à deux tours et succède le syndicaliste britannique Guy Ryder.

Elu par une majorité des 56 membres du conseil d’administration, M. Houngbo est le premier africain à prendre les commandes de l’institution.

Plusieurs casquettes à son acquis, Gilbert Houngbo a été déjà dans de nombreuses activités dans les organisations internationales. Ce qui positionnait l’ex premier ministre togolais, favori dans la course.

 Il a déjà été numéro deux de l’OIT. Il a notamment mis en avant la lutte contre le travail de plus de 150 millions d’enfants dans le monde ou encore son souhait d’étendre le financement de la protection sociale.

Le scrutin s’est déroulé ce vendredi à Genève où il l’a remporté face à son principal challenger, le Sud-Africain Mthuzi Mdwaba. Entre temps, vice-président de l’OIT et représentant de l’Organisation internationale des employeurs (OIE).

Lire aussi : Atelier MIGA à Lomé : un dialogue de haut niveau pour promouvoir les investissements directs étrangers

Son principal défi à ce poste qui commence en octobre prochain sera très attendu dans l’accompagnement de la relance post pandémie. Pour l’instant nous lui souhaitons bon vent dans sa nouvelle fonction.  

Notons qu’il a été soutenu par une forte délégation présente à Genève et conduite par Gilbert Bawara, ministre de la fonction publique, du travail et du dialogue social.