Togo : la vente de l’essence en bidon est interdit dans les stations

Togo : la vente de l’essence en bidon est interdite dans les stations-services

Le gouvernement interdit la vente de l’essence en bidons et autres récipients dans les stations-services, sur toute l’étendue du territoire national.

L’annonce faite à travers un communiqué a été signé par les ministres du Commerce, de l’industrie et de la consommation Locale, Kodjo Adedze et du ministre de la sécurité et de la protection civile, Gal Damehane Yark.

L’annonce fait suite à un constat de certaines stations – services qui se livrent à cette pratique. « Il a été donné de constater que certaines stations-services se livrent à la vente en bidons et autres récipients des produits pétroliers notamment le super sans plomb et du gazoil », indique ledit communiqué.

Ainsi, le gouvernement interdit la vente de ses produits dans les stations-services et soutient la décision par le caractère inflammable desdits produits et la sécurité des personnes et des biens.

Lire aussi : Accident de Wahala : le gouvernement présente ses condoléances aux familles

Tout en invitant les marketers et les gérants de stations au respect stricts de la nouvelle donne, les autorités accordent une dérogation spéciale aux détenteurs de groupes électrogènes sur présentation d’une preuve de détention.

« Tous les contrevenants seront sanctionnés et les produits ainsi que leurs moyens de transport saisis conformément aux textes en vigueur », précise le communiqué.

Accident de Wahala : le gouvernement présente ses condoléances aux familles

Accident de Wahala : le gouvernement présente ses condoléances aux familles

Le gouvernement a réagi suite au grave accident de Wahala qui s’est produit le mardi 28 juin 2022, avec un bilan lourd notamment; 13 morts et 15 blessés selon les données officielles.

Selon le communiqué du gouvernement faisant le point sur le drame, le ministre de la sécurité et de la protection civile, Gal Damehame Yark a indiqué que le drame a emporté uniquement des femmes commerçantes. Il évoque un excès de vitesse et la dégradation des pneus.

Le drame a été provoqué par l’éclatement des pneus avant du bus alors que le chauffeur était en excès de vitesse.

« Il a, dans sa chute, buté contre un teck avant de se renverser sur son flanc droit provoquant d’importants dégâts matériels et humains. On dénombre au total 13 morts et 15 blessés. Les blessés ont été évacués au centre hospitalier préfectoral de Notsé et les corps déposés à la morgue dudit centre », détaille ledit communiqué.

Au nom du gouvernement, le ministre a présenté ses sincères condoléances aux familles éplorées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Lire aussi : Wahala : grave accident sur la nationale N°1 ce matin

Il invite les usagers de la route notamment les conducteurs à observer scrupuleusement les prescriptions du code de la route et appelle les uns et les autres à plus de prudence en ces temps de pluie.  Puis les syndicats des transporteurs, les forces de l’ordre et de sécurité à jouer pleinement leur rôle afin de réduire sensiblement les accidents sur les routes.

Togo : l’ENA accueille des membres du gouvernement

Togo : l’ENA accueille des membres du gouvernement

L’Ecole nationale d’administration (ENA) accueille le 16 juin prochain dans ses locaux, des responsables de l’exécutif togolais. Il s’agit du secrétaire général du gouvernement, Kanka-Malik Natchaba, Komlan Dodzi Kokoroko, ministre de l’Education, Christian Trimua, ministre des Relations avec les Institutions de la République et Akodah Ayewouadan, ministre de la Communication.

Lire aussi : Le Togo, 4e pays africain à vaincre le Trachome selon l’OMS

En effet, cette rencontre consistera à outiller les étudiants de l’ENA, l’espoir de la nation togolaise. Dans un premier temps, ils s’exprimeront et donneront des conseils aux futurs cadres de l’administration publique. Enfin, ils feront également une présentation détaillée de la Feuille de route gouvernementale et des grands projets de développement du Togo.

Perside Katanga

Gouvernement Borne : la liste complète dévoilée

Gouvernement Borne : la liste complète dévoilée

Nommée première ministre par Emmanuel Macron, le gouvernement Borne vient d’être dévoiler ce vendredi 20 mai 2022. La liste connait quelques changements et réajustements avec l’absence Jean Yves Le Drian.

Ministres

Bruno Le Maire

Ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance

Gérald Darmanin

Ministre de l’Intérieur

Catherine Colonna

Ministre des Affaires étrangères

Éric Dupond-Moretti

Ministre de la Justice et garde des Sceaux

Amélie de Montchalin

Ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires

Pap Ndiaye

Ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse

Sébastien Lecornu

Ministre des Armées

Brigitte Bourguignon

Ministre de la Santé et de la Prévention

Olivier Dussopt

Ministre du Travail

Damien Abad

Ministre de la Solidarité, de l’Autonomie et des Personnes handicapées

Sylvie Retailleau

Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Marc Fesneau

Ministre de l’Agriculture

Stanislas Guerini

Ministre de la Fonction publique

Yaël Braun-Pivet

Ministre de l’Outre-Mer

Rima Abdul Malak

Ministre de la Culture

Agnès Pannier-Runacher

Ministre de la Transition énergétique

Amélie Oudéa-Castéra

Ministre des Sports

Le tout premier Conseil des ministres se tiendra, lui, le lundi 23 mai.

Ministres délégués

Auprès de la Première ministre :

Chargé des Relations avec le Parlement et de la Participation citoyenne : Olivier Véran

Égalité entre les femmes et les hommes, Diversité et Égalité des chances : Isabelle Rome

Auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique :

Comptes publics : Gabriel Attal

Auprès du ministre de l’Intérieur et de la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires :

Lire aussi : France : Macron réélu président de la République avec 58,2 % des voix (Ipsos)

Collectivités territoriales : Christophe Béchu

Auprès de la ministre de l’Europe et des Affaires étrangères :

Commerce extérieur et de l’Attractivité : Franck Riester

Europe : Clément Beaune

Secrétaires d’État

Auprès de la Première ministre :

Porte-parole : Olivia Grégoire

Mer : Justine Bénin

Enfance : Charlotte Caubel

Auprès de la ministre de l’Europe et des Affaires étrangères :

Développement : Chrysoula Zacharopoulou

Vie chère au Togo : le gouvernement diminue le prix du maïs, de l’huile, du haricot et d'autres

Vie chère au Togo : le gouvernement diminue le prix du maïs, de l’huile et d’autres

La vie chère au Togo préoccupe le gouvernement qui a annoncé ce mercredi 27 avril, quatre (04) mesures pour lutter contre le fléau et soutenir le pouvoir d’achat des ménages.

Il s’agit de la suspension du paiement des taxes de marché sur toute l’étendue du territoire national à compter du 1er mai 2022. La suspension du remboursement de l’avance d’un mois de salaire accordée aux fonctionnaires des secteurs public et parapublic et aux retraités à compter du mois de mai.

Le plafonnement des prix des produits locaux et importés ainsi que la baisse de taux d’intérêts pour l’accès aux produits du Fonds national de la finance inclusive (FNFI).

Lire aussi : Affaire trading : les détenus sollicitent l’aide de Faure Gnassingbé

Ainsi, plusieurs produits locaux et importés ont été plafonné par les autorités. Il s’agit notamment du maïs (une diminution de 50 Fcfa), le sorgho (une diminution de 50 à 100 Fcfa), le haricot (une diminution de 100 Fcfa), le petit mil (une diminution de 100 Fcfa) et le riz (une diminution de 1000 à 2000 Fcfa).

Pour les produits importés, l’huile végétale a subi une diminution de 30 Fcfa, le lait (une diminution de 50 à 100 Fcfa), la farine de blé (une réduction de 3250) et des concentrées de tomate (Une diminution de 25 Fcfa).

Capture du tableau de plafonnement fixé par le Gouvernement
Capture du tableau de plafonnement fixé par le Gouvernement

« Ces produits seront exonérés de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) à l’importation », annoncent les ministres Sani Yaya et Kodjo Adedze.

Au dernier point le gouvernement a baissé le taux d’intérêt à l’accès aux produits du Fonds national de la finance inclusive (FNFI). Une baisse de 2 points sur tous les produits.

Urgent : Patrick Achi, le premier ministre ivoirien démissionne

Urgent : Patrick Achi, le premier ministre ivoirien démissionne

Le Premier ministre ivoirien Patrick Achi, a remis sa démission au président Alassane Ouattara. C’est à l’ouverture d’un Conseil des ministres ce mercredi 13 avril. Le remaniement ministériel était annoncé en début de l’année 2022.

Le chef du gouvernement et Premier ministre ivoirien, Patrick Achi, a remis sa démission, ce mercredi 13 avril 2022, au président Alassane Ouattara.

Une démission qui entraîne également la démission du gouvernement. Le président Ouattara annonce la nomination d’un nouveau Premier ministre et d’un nouveau gouvernement dès la semaine prochaine.

Lire aussi : Côte d’Ivoire / effondrement d’immeubles : le Community Manager du Ministère de la Construction limogé, la raison

Le chef de l’État ivoirien promet un gouvernement « resserré d’une trentaine de membres ».

Grève du SET : le gouvernement exclut 137 enseignants grévistes

Grève du SET : le gouvernement exclut 137 enseignants grévistes

Le gouvernement a réagit à la grève du SET (Syndicat des Enseignants du Togo) qualifiée d’illicite par l’autorité. En effet, le ministre de la fonction publique, du travail et du dialogue social, Gilbert Bawara, a signé un arrêté portant mesures administratives et excluant du cadre des fonctionnaires de l’enseignement cent trente-sept (137) enseignants.

« Il s’agit, pour l’essentiel, d’agents qui se sont illustrés de façon répétitive dans des agissements contraires aux exigences d’enseignants en s’obstinant à créer et à entretenir dans ce secteur crucial de la vie nationale qu’est l’éducation, des tensions et perturbations », a posté Gilbert Bawara sur son compte Twitter.

Lire aussi : Togo: « charlatanisme, comédie juridique », jusqu’où ira le bras de fer SET – Gouvernement ?

La décision est prise en application des textes en vigueur et précise que les enseignants exclus sont désormais mis à la disposition de l’administration générale, a-t-il précisé dans le post.

Pour le ministre de la fonction publique, les enseignants visés ont affiché un mépris aux lois en vigueur. Et ce, malgré les informations du gouvernement quant au défaut d’existence légale et de représentativité du Syndicat des Enseignants du Togo (SET).

De même, Gilbert Bawara accuse les enseignants virés de continuer « à faire montre d’une attitude de défiance envers l’autorité de l’Etat ». Il ajoute que les mesures administratives prises sont sans préjudice des autres dispositions applicables en cas de préavis ou de grèves illicites.

« Bien naturellement, nous demeurons disponibles et ouverts au dialogue avec tous les acteurs légalement constitués et nous réitérons la ferme volonté du gouvernement à poursuivre les efforts pour réformer et moderniser notre système éducatif », affirme M. Bawara.

Le ministre indique par ailleurs que le « gouvernement continuera sans relâche à agir pour répondre progressivement et durablement aux défis de ce secteur et aux préoccupations des acteurs dont les enseignants qui s’y dévouent admirablement ».

le gouvernement autorise la réouverture des Eglises et invite les responsables à la sensibilisation

Togo : le gouvernement autorise la réouverture des Eglises et invite les responsables à la sensibilisation

Le gouvernement togolais vient de rouvrir les lieux de culte et des bars fermés le 10 septembre dernier suite à une flambée drastique des cas de contamination.

En effet, promis pour une réouverture suite à un constat de baisse des contaminations, le gouvernement a tenu promesse. Dans un communiqué signé par le ministre Payadowa Boukpessi de l’administration territoriale, le gouvernement informe la population la réouverture des lieux de culte.

Une décision prise suite à une baisse constatée des cas de contamination et après une concertation des responsables religieux et des bars. 

Lire aussi : Vaccination Covid-19 : la stratégie marche, le Togo classé 1er dans l’espace UEMOA

Cette réouverture se fera conformément à la liste des lieux de culte dont l’ouverture était autorisée avant la mesure de fermeture en septembre et dans le strict respect des mesures barrières, précise le communiqué.

Tout en invitant les responsables religieux et bars à sensibiliser les fidèles à se faire vacciner, le gouvernement informe par ailleurs que des dispositifs mobiles de vaccination seront installés à côté des lieux de culte.

cas de virus de Marburg et d'Ebola détectés en Afrique, le gouvernement togolais prévient

Santé : cas de virus de Marburg et d’Ebola détectés en Afrique, le gouvernement togolais prévient

Après le coronavirus qui continue de secouer le monde surtout l’Afrique, l’on apprend l’apparition de deux virus mortels. Il s’agit du virus de Marburg en Guinée Conakry, une première en Afrique, et du virus Ebola en Côte d’Ivoire. Ces virus qui ont refait surface dans la sous-région, ne laissent pas le gouvernement togolais indifférent.

Vigilance!

A cet effet, le Ministre en charge de la santé à travers un communiqué, invite la population à une vigilance accrue et à l’adoption de comportements sains pour éviter cette maladie.

Le gouvernement invite donc la population à se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon, éviter tout contact avec le sang, les selles, les urines, la salive et les vomissures d’une personne suspecte ou atteinte d’une maladie avec fièvre et saignements ; éviter de manipuler, en l’absence de toutes mesures de protection adaptée, le corps d’une personne décédée d’une maladie avec fièvre et saignements ; bien cuire les aliments, surtout les viandes avant de les consommer.

La fièvre virale hémorragique est une maladie très grave, hautement contagieuse, et souvent mortelle. Elle se transmet par contact avec les liquides biologiques d’une personne malade (sang, vomissures, selles, urines, liquides génitaux), prévient le gouvernement.

Lire aussi : Santé : ces dangers dont ignorent les mères en donnant de l’eau à un bébé de moins de 6 mois

Elle se manifeste, poursuit le gouvernement, par une fièvre brusque accompagnée de plusieurs autres signes notamment la faiblesse intense, douleurs musculaires, maux de tête, fatigue, nausées ou vomissements, diarrhée, douleurs abdominales et parfois des saignements inexpliqués à travers les selles, les urines, et le nez.

Une guérison possible

Ainsi, devant toute suspicion, le gouvernement invite à informer le personnel du centre de santé le plus proche pour une prise en charge rapide et adéquate. Les fièvres virales hémorragiques peuvent être guéries si elles sont détectées et prises en charge précocement dans un centre de santé, indique le garant des questions sanitaires au Togo.

Le ministre en charge de la santé compte sur le civisme et la vigilance de tous pour éviter la survenue de cette maladie dans notre pays.

Sénégal : L’éditeur d’un site web de pr*stitution arrêté

Bénin: pour dénoncer les clips vidéo à caractère pornographique, le gouvernement met en place des numéros verts

Des numéros verts pour lutter contre la dépravation des mœurs au Bénin. Car estime les autorités, le phénomène prend de plus en plus de l’ampleur. Que ce soit dans les clips vidéo ou sur les réseaux sociaux, le phénomène devient récurrent. Ainsi, pour lutter contre le fléau, le gouvernement béninois par le biais de son ministre de la sécurité publique monte au créneau et met en place des numéros verts pour dénoncer ses actes.

COMMUNIQUÉ RADIODIFFUSÉ ET TÉLÉVISÉ

Le Ministre de l’intérieur et de la Sécurité Publique communique :

Il est constaté depuis quelques temps, une recrudescence d’actes impudiques sur les réseaux sociaux et dans des débits de boissons et assimilés

Lesdits actes se rapportent à:

1- des spectacles obscènes du genre strip-tease dont la danse dite «Wolosso » constitue une variante ;

2- des séances live de relations charnelles en groupe à tendance pornographique communément dénommées « partouse »;

3- des clips vidéo à relent pornographique;

Ces actes constituent pour les adolescents des sources de dépravation des mœurs sous ses différentes formes dont les conséquences dommageables sont connues de tous.

Les populations sont invitées à dénoncer sous anonymat les auteurs de ces actes au commissariat de Police le plus proche ou à la Brigade des Mœurs par les lignes vertes. 166 et 21 36 55 55 ou au téléphone numéros 65 48 78 71 et 65 48 78 79.

En tout état de cause, les forces de sécurité publique instruites, prendront les dispositions nécessaires à la protection des sources de dénonciation et à faire subir aux auteurs desdits actes la rigueur de la loi.

Lire sur: « Soirée de baise no limit », la réaction du Maire Aboka