Nouvelles sanctions de la CEDEAO contre la Guinée : le Mali "se désolidarise"

Nouvelles sanctions de la CEDEAO contre la Guinée : le Mali « se désolidarise »

La Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a de nouveau sanctionné la Guinée de Doumbouya le 22 septembre dernier à New York.

Dans un communiqué lu à la chaine nationale mercredi, le Mali a apporté son soutien à la Guinée. Le communiqué lu par le colonel Abdoulaye Maïga, porte-parole du gouvernement du Mali, indique que le Mali se désolidarise de ces sanctions de la CEDEAO.

Les sanctions de la CEDEAO

« Le gouvernement de la Transition a pris connaissance du Communiqué final du Sommet extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), tenu le 22 septembre 2022 à New York sur la situation au Mali et en Guinée », a déclaré Maïga.

En effet, les dirigeants ouest-africains réunis, jeudi 22 septembre courant, à New York, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, ont décidé une série de sanctions visant certains responsables guinéens.

« Le gel des avoirs financiers » et « l’interdiction de voyager » sont les « sanctions ciblées à l’encontre des personnes et groupes de personnes » ou encore « les membres des autres institutions de la transition et toute autre personne cherchant à empêcher le retour à l’ordre constitutionnel en Guinée dans un délai raisonnable », avait indiqué la CEDEAO.

Le soutien du Mali

Le porte-parole du gouvernement malien, souligne que « compte tenu de la solidarité et de la fraternité entre le Mali et la Guinée, le gouvernement de la Transition décide de se désolidariser de toutes les sanctions illégales, inhumaines et illégitimes prises à l’encontre de la République sœur de Guinée et ne leur réservera aucune suite, d’adopter, si nécessaire, des mesures pour assister la République de Guinée, afin d’annihiler les conséquences de ces sanctions inutiles contre le peuple et les autorités de la Guinée ».

« Le gouvernement de la Transition souligne que l’objectif de la CEDEAO est d’améliorer les conditions de vie des populations et non d’adopter des sanctions contre-productives les affectant » a-t-il poursuivi.

En outre, le gouvernement du Mali note que « les transitions politiques ne résultent que de la mauvaise gouvernance. En conséquence, les autorités de Transition méritent d’être accompagnées par la CEDEAO pour mener des réformes politiques et institutionnelles qui contribueraient à renforcer la bonne gouvernance et la stabilité ».

Lire aussi : 62e anniversaire du Mali : « C’est le jour de souvenir de notre dignité retrouvée… », Assimi Goïta

Enfin, le gouvernement malien exprime « sa solidarité indéfectible et son ferme soutien au peuple frère et au gouvernement de la République de Guinée dans leur engagement à jeter les bases d’une refondation de l’Etat guinéen à travers des réformes politiques et institutionnelles nécessaires à un retour apaisé, crédible et sécurisé à un ordre constitutionnel normal ».

Le colonel Abdoulaye Maïga affirme, toutefois, que  » le gouvernement de la Transition reste ouvert, dans le respect mutuel et dans la cadre du panafricanisme, à toutes les initiatives sincères de recherche de solutions aux défis relatifs à la stabilité, à la paix et à la sécurité de notre sous-région ».

Can Guinée 2025 : Mamady Doumbouya rassure

Can Guinée 2025 : Mamady Doumbouya rassure

La Coupe d’Afrique des Nations (Can Guinée 2025) a été attribuée au Guinée de Doumbouya. Alors que des doutes planent sur la tenue effective de la compétition en Guinée, le chef de la junte rassure et en fait un projet prioritaire.

Dans un décret lu sur la chaine nationale, l’homme fort actuel du pays a déclaré « d’intérêt national et prioritaire » le programme d’organisation de la grande messe continentale.

Déjà cette semaine, notamment mardi, une délégation de la Confédération africaine de football (CAF), sera en mission dans le pays. L’objectif est de s’informer sur l’état d’avancement du projet.

Il faut préciser que le Colonel Doumbouya s’active pour une tenue parfaite de l’évènement en Guinée. Il a d’ailleurs remplacé l’ancien staff dont l’un des membres avait exprimé publiquement l’impossibilité de la Can en Guinée.

Lire aussi : CAF : La CAN Côte d’Ivoire 2023 reportée, les raisons

D’après le décret lu à la télé, toutes les dépenses pour l’organisation « sont exécutées en urgence », et annonce l’ouverture d’un compte spécial au Trésor public.

Les réserves foncières affectées à la CAN sont déclarées d’utilité publique et toutes les transactions immobilières ou les travaux non dédiés à la CAN sont interdits sur les sites, ajoute le décret.

Selon les autorités guinéennes le rendez-vous est pris en 2025 en Guinée pour la célébration de cette grande messe.

tensions en Sierra Leone, la Guinée ferme ses frontières

Urgent : tensions en Sierra Leone, la Guinée ferme ses frontières

Les tensions en Sierra Leone oblige la Guinée a prendre des mesures provoquant un climat très tendu actuellement entre les deux pays.

En effet, suite aux affrontements sanglants qui ont lieu ce 10 août à Freetown, le gouvernement guinéen a fermé ses frontières à son voisin, apprend-on d’une source frontalière.

Lire aussi : Sierra Leone : Une manif contre la vie chère vire au drame (vidéo)

Pour rappel, une manifestation pacifique a viré au drame dans la journée. Plusieurs morts et blessés ont été signalés, dont deux policiers lynchés par des manifestants en furie.

Nous y reviendrons.

Baccalauréat : taux de réussite en Guinée, du fiasco

Guinée : taux de réussite au baccalauréat, un fiasco

Le ministre de l’Enseignement préuniversitaire et de l’alphabétisation, Guillaume Hawing a donné le taux de réussite du baccalauréat en Guinée. Un vrai fiasco avec un taux général de 9% dans tout le pays.

Lire aussi : UN CONSULTANT EN TEAM BUILDING-10/08/2022

En effet, les résultats de l’examen du baccalauréat sont annoncés aux élèves dans la journée de ce lundi 18 juillet 2022. D’après les statistiques, le taux de réussite est catastrophique suscitant des interrogations sur l’éducation en Guinée.

Pour rappel, le taux de réussite de l’examen d’entrée en 7ème est de 17 % et celui du BEPC est de 15%.

Lire aussi : BAC Togo : le ministre Majesté Ihou Wateba limoge un superviseur

Guinée : la justice annonce des poursuites contre Alpha Condé, voici pourquoi

Guinée : la justice annonce des poursuites contre Alpha Condé, voici pourquoi

Un document de 20 pages rendu public, annonce des poursuites judiciaires contre l’ancien président guinéen Alpha Condé et une trentaine d’anciens hauts responsables sous sa présidence.

En effet, ce mercredi le procureur général de Conakry, Alphonse Charles Wright a annoncé des poursuites contre l’ex-président Alpha Condé et une trentaine d’anciens hauts responsables sous sa présidence. Pour raison, des actes de torture, d’enlèvements et assassinats.

Lire aussi : Guinée : EBOMAF veut poursuivre Alpha Condé pour une facture impayée d’environ 20 millions d’euros

Parmi la liste dévoilée face à la presse par le procureur, figure un ancien président de la Cour constitutionnelle, d’anciens présidents de l’Assemblée, un ancien Premier ministre et une foule d’anciens ministres, députés et responsables des services de sécurité.

Pour rappel, Alpha Condé, l’ex président guinéen a été renversé lors d’un putsch militaire en septembre 2021.

Guinée : deux voleurs félicitent les policiers qui ont pu les arrêter et demandent au gouvernement de mettre plus de moyens à leur disposition

Guinée : deux voleurs félicitent les policiers qui ont pu les arrêter et demandent au gouvernement de mettre plus de moyens à leur disposition

Les voleurs ont trouvé très sympathique de féliciter les policiers qui ont pu les attraper malgré l’insuffisance des moyens mis à leur disposition.

Etudiant à l’Institut Supérieur de Technologie de Mamou, Boubacar Diallo et son présumé complice Thierno Amadou Sow, mécanicien ont été très fair-play en reconnaissant non seulement les faits qu’on leur reproche mais ils sont allés plus loin en plaidant auprès des autorités ministérielles afin qu’on donne plus de moyens aux policiers dans le cadre de leur travail.

C’est en tout cas l’attitude de ces voleurs qui, pour les faits que nous rapporte un journal local, avaient pourtant réussi à voler la somme de 50 millions dans une boutique de téléphonie à Mamou, dans le nord-ouest de la Guinée.

Au moment de leur transfert en garde à vue, contre toute attente, comme une autorité qui accordait une interview, l’un des voleurs a plaidé pour l’octroi de moyens à la police : « La direction nationale de la police judiciaire doit être félicitée. Je voulais aussi dire que la DPJ mérite d’être équipée parce qu’ils ont des agents qui sont bien formés. Franchement », a-t-il indiqué.

Pour ces cambrioleurs, la police a été plus perspicace qu’eux qui pensaient avoir conçu un plan en béton. Ils se sont finalement retrouvés derrière les barreaux.

Lire aussi: Criminalité : la Police a saisie 3750 cartouches de calibre 12mm ce vendredi