Scandale : deux homosexuels surpris en pleins ébats dans une mosquée

Scandale : deux homosexuels surpris en pleins ébats dans une mosquée

Une femme a surpris deux homosexuels en plein acte au sein d’une mosquée. L’affaire, un scandale pour certain fait grand bruit sur la toile. Il s’agit d’un homme âgé de 35 ans et d’un mineur de 16 ans.

Le couple a choisi le moment opportun ou la population locale était concentré sur le match de la CAN pour commettre leur acte contre nature. Il s’agissait du match Sénégal – Burkina Faso joué le 2 janvier dernier. La scène se passe à Dakar, la capitale sénégalaise dans la mosquée « Amitié-Baobab-Karack ».

Selon les informations, le trentenaire est un maitre coranique et dispose d’un logement dans l’enceinte de la mosquée où il reçoit ses apprenants.

Lire aussi : Faits divers : en visite chez ses parents, elle a été vite expulsée car sa forme sème le trouble chez les hommes du village

Surpris et dénoncés par la femme, les deux hommes ont été remis à la police et placés en garde à vue, au commissariat de Dieuppeul.

L’homme de 35 ans est accusé d’actes contre-nature, pédophilie et détournement de mineur et celui de 16 ans est poursuivi pour actes contre-nature. Une enquête est ouverte pour mieux élucider l’affaire.

les députés en pleine prière pour faire changer les homosexuels

Ghana : les députés en pleine prière pour faire changer les homosexuels

Le Ghana en pleine lutte pour éradiquer la communauté des gays et lesbiennes sur son territoire. Dans ce sens, une vidéo devenue virale sur la toile montre les députés du pays en pleine prière intense pour faire changer les gays et les lesbiennes. Ghana : en quête de maris, ces femmes célibataires demandent au Président de libérer les prisonniers

En effet, la prière visait à aider les parlementaires dans leurs prises de décisions portant sur le projet de loi d’initiative qui a été soumis à la législature pour amender et resserrer les zones grises de la loi actuelle sur l’homosexualité, et aussi pour prescrire des sanctions à infliger aux contrevenants à la loi.

Il y’a quelques jours, le président du Parlement, Alban Bagbin, a déclaré que des mesures urgentes étaient prises pour adopter une loi stricte visant à restreindre les activités des LGBTQI+ ( homosexualité) dans le pays.