CNHU : La coupure d'électricité cause plusieurs décès dans l'hôpital

Bénin/CNHU : La coupure d’électricité cause plusieurs décès dans l’hôpital

Le plus grand hôpital du Bénin est actuellement dans le tourment. Un drame est survenu le vendredi 7 octobre 2022 au Centre National Hospitalier Universitaire (CNHU) et fait la une des journaux. Plusieurs patients en réanimation sont passés de vie à trépas suite à une coupure d’électricité. La justice a été saisie et les enquêtes ont en cours.

L’affaire fait un grand bruit dans le pays. L’information apparue d’abord sur les réseaux sociaux faisait état de 11 personnes en réanimation décédées après une coupure d’électricité dans le centre. Le directeur général confirme quelques heures après les faits dans un communiqué et indique le décès de quatre patients au petit matin, mais ne dit rien sur les conditions.

Lire aussi : Bénin : l’Eglise catholique lance « ICTUS BANK », son institution financière

Par la suite, le ministre de la Santé indiquera qu’un dysfonctionnement au service de réanimation a conduit à la mort des patients. Il qualifie la situation de « grave » et présente les condoléances du gouvernement aux familles éplorées.

Alertées, les autorités compétentes sont mobilisées pour déterminer l’origine du drame. Vendredi, le procureur de la République a ouvert une enquête et la police judiciaire s’est déplacée sur les lieux pour les auditions. On apprend également que Patrice Talon, attristé par le drame, a saisi l’Autorité de régulation du secteur de la santé.

D’après les infos du média La Tempête, certains proches mécontents des victimes ont déjà porté plainte contre le centre national hospitalier universitaire.

Saint Jean de Dieu Afagnan : une grève annoncée par le SYPHCA-TO

Saint Jean de Dieu Afagnan : une grève annoncée par le SYPHCA-TO

Dans une note adressée à la direction de l’hôpital Saint Jean de Dieu d’Afagnan, le personnel soignant annonce un sit-in ce vendredi 24 juin 2022.

Le mot d’ordre est intervenu suite à l’indignation du personnel sur la non implication des autres syndicats au processus électoral en cours.

Selon le personnel, la direction veut organiser les élections en excluant la participation du nouveau syndicat (SYPHCA-TO) créer sous la houlette de SYNPHOT.

« Il y avait un seul syndicat (SYNPHATO) par le passé, et depuis début de l’année, il y a un nouveau syndicat (SYPHCA-TO) qui a vu le jour et la direction de l’hôpital d’Afagnan de commun accord veuxx exclure la participation à l’élection du nouveau syndicat (SYPHCA-TO) ainsi que tous les fonctionnaires (pratiquement une trentaine personnel soignant que l’état a affecté dans l’hôpital Saint Jean de Dieu d’Afagnan) », explique les responsables du SYPHCA-TO.

Lire aussi : Togo : l’hôpital de référence Saint Pérégrin change de nom

Ceci étant, un boycott est annoncé pour empêcher la tenue de ces élections. « Le bureau exécutif de SYPHCA-TO invite tout le personnel de l’hôpital St Jean de Dieu Afagnan, au boycotte de ces élections du 24 juin 2022, et lance une manifestation de mécontentement et du pire à venir par le port de brassard rouge en ce jour du 24 Juin 2022 », indique la note.

Togo : l’hôpital de référence Saint Pérégrin change de nom

Togo : l’hôpital de référence Saint Pérégrin change de nom

Estimé à 17 milliards de FCFA, l’hôpital de référence Saint Pérégrin, en construction au Nord de Lomé précisément à Agoè change de nom. D’après les dires de la Directrice de CNSS, Ingrid Awadé, Saint Pérégrin devient Dogta-Lafié.

Ce changement de nom participe, selon Mme Awadé à la volonté des autorités et des populations pour une appropriation du projet.

« Dogta-Lafié veut dire Hôpital de la santé en Moba et Nawda. Cette nouvelle appellation valorise nos langues nationales, a-t-elle renchérit.  

Lire aussi : Monkeypox, le nouveau virus détecté chez les homosexuels ?

L’information a été donnée lors du lancement des souscriptions dans le cadre de l’ouverture et de l’augmentation du capital de sa Société de gestion hospitalière (SOGEHP). Jusque-là, détenue uniquement par l’institution de sécurité sociale, l’entité créée en 2019 aura pour charge l’exploitation et la gestion de Dogta-Lafiè.

Ce projet grandeur nature qui s’étale sur 6 hectares a été lancés en février 2019, a connu des retards dans l’exécution mais est en cours de finition actuellement.

Togo/Santé : 8 autres hôpitaux publics bénéficieront bientôt l’approche contractuelle

Le gouvernement vient récemment d’émettre un avis d’appel à manifestation d’intérêt (dans le journal national Togo-Presse, en date du 28 février), afin de recruter des sociétés, pour la contractualisation de 8 structures.

Dans les jours à venir, ces huit (08) hôpitaux publics notamment ; Aného, Bè, Lomé commune, CHU Campus, Tsévié, Kpalimé, Notsè et de Sotouboua bénéficieront de l’approche contractuelle. La phase pilote a été lancé depuis 2017à Atakpamé et Blitta, puis étendue aux villes de Dapaong, Kara, Sokodé (et au CHU Sylvanus Olympio de Lomé).

L’initiative est de rendre plus efficace le système de santé au Togo et améliorer la performance des structures sanitaires.

Lire aussi : Togo/Formation : foire scientifique et technologique INOSCITO à Baguida

Pour rappel, contractualisation ne veut pas dire privatisation. En effet « La formation sanitaire reste publique, c’est-à-dire que c’est l’Etat qui continue de payer ses agents, les équipements et tout ce qu’il faut pour que l’hôpital fonctionne.

Une entité non-étatique est recrutée, avec pour cahier des charges, de nous aider à mettre en place les mécanismes d’une bonne gestion. (…) Le ministère de la santé, qui est le niveau central, est tenu informé afin de veiller à la régularité et à la pertinence des actions et des dépenses. » Souligne Moustapha Mijiyawa.