Côte d’Ivoire : le "gouvernement malien" crée depuis Abidjan sommé de quitter le pays

Côte d’Ivoire : le « gouvernement malien » crée depuis Abidjan sommé de quitter le pays

La Côte d’Ivoire ne servira pas de base arrière pour déstabiliser le Mali. C’est la raison principale de l’ultimatum qu’a adressé cet homme politique de la Côte d’Ivoire au supposé gouvernement malien annoncé ce dimanche. En effet, M. Ibrahim Camara s’est autoproclamé président de la transition malienne depuis Abidjan, la capitale ivoirienne.

En réponse, un cadre du parti des peuples africains Côte d’Ivoire (PPA-CI), Christian Vabé, dans une déclaration à la nation publiée ce dimanche, a donné un ultimatum de 48h à ce gouvernement en exil malien.

« Notez bien, je donne 48h à ce gouvernement illégal en exil pour quitter la Côte d’Ivoire, car la Côte d’Ivoire ne servira jamais de base arrière pour déstabiliser qui que ce soit. Que M. Ainea Ibrahim Camara et son gouvernement en exil aillent ailleurs s’ils veulent déstabiliser le Mali et le gouvernement de transition présidé par le Colonel Assimi Goïta. En tout cas, j’apporte tout mon soutien aux dirigeants maliens qui se battent pour la souveraineté et l’indépendance véritable du Mali.

Lire aussi : Mali : le président autoproclamé depuis Abidjan porté disparu

Pour ma part je déclare ce gouvernement en exil crée depuis Abidjan, nul et de nul effet. Notez bien, ça ne donnera absolument rien. Que Dieu bénisse et protège le Mali », a martelé avec force et conviction Christian Vabé, par ailleurs membre du directoire de la plateforme EDS.

Il faut préciser que pour l’instant le gouvernement ivoirien ne s’est pas encore prononcé sur le sujet mais notons que la police ivoirienne avait rendu visite au président autoproclamé. Mais ce dernier était introuvable et selon les informations il aurait quitté le pays.

Ibrahim Camara autoproclamé depuis Abidjan porté disparu

Mali : le président autoproclamé depuis Abidjan porté disparu

Ce 25 février l’opposant malien Ibrahim Camara s’est autoproclamé depuis la Côte d’Ivoire, président de la transition civile du Mali. L’annonce fait suite à sa déclaration la semaine dernière, sur la mise en place d’une coalition de huit partis politiques pour conduire la transition.

Sauf que son projet émet déjà des interrogations puisque l’homme à ce jour est introuvable. « Je suis le nouveau président de la transition civile du Mali. Elle commence dès ce dimanche 27 février et nous organiserons des élections dans 6 mois », avait-il déclaré.

Lire aussi : Mali : 8 partis politiques défient la junte et annoncent la mise en place d’un gouvernement de transition

En effet, selon un correspondant de RFI, l’opposant Ibrahim Camara est introuvable. Selon le confrère, « la police ivoirienne s’est rendue ce 26 février à Abidjan chez l’homme politique malien qui s’est autoproclamé la veille, « président de la transition civile du Mali » pour l’auditionner. Il avait déjà quitté précipitamment le pays ».

Pour rappel, la junte au pouvoir (août 2020), après avoir renversé feu IBK, a promis un retour à l’ordre constitutionnel ce 27 février 2022. Un calendrier revu par la junte qui propose une transition allant jusqu’à 5 ans.