Côte d'Ivoire / effondrement d'immeubles

Côte d’Ivoire / effondrement d’immeubles : le Community Manager du Ministère de la Construction limogé, la raison

Le Community Manager du Ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme a été limogé de son poste suite à ses tweets en rapport à l’effondrement d’immeubles enregistrés dans la capitale économique ivoirienne.

La population est mécontente et crie son ras-le bol…

C’est une population indignée par la succession tragique des effondrements de plusieurs immeubles, en un laps de temps, dans la commune d’Abidjan, qui réagit sur la toile, multipliant invectives, critiques et remontrances sévères à l’endroit du Ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme (MCLU).

En effet, les ivoiriens mécontents de ces évènements tragiques et inquiétants, souhaitent que des comptes leurs soient rendus de la part du Ministère de la Construction, accusé de ne pas assurer correctement ses tâches de contrôle et de vérification des immeubles construits ou en chantier sur l’ensemble du territoire nationale.

A cet effet, plusieurs témoignages enregistrés depuis le Lundi 07 Mars 2022, ont prouvé une négligence cruelle de la part des agents du ministère de la construction ivoirienne.

C’est une population en proie à l’effroi, qui fustige le manque de compétence des agents du Ministère de la Construction par le truchement des réseaux sociaux.

Quand on ne tient pas sa langue dans sa poche…

Toutefois, ces admonestations du peuple en colère franche, ne semblent pas être du goût des agents du ministère de la construction dont le Community Manager dudit ministère ayant la langue hors de sa poche, rétorque promptement, véhément et unilatéralement aux différentes détractions à leur endroit sur le compte tweeter officiel du MCLU. Il a tweeté:

Lire aussi : SOTRAL : polémique autour des nouveaux bus, la Direction fait une grande annonce

Suite à ces propos qui ne semblent pas être sages et dignes d’un ministère sérieux, le Community Manager du Ministère de la Construction de la république ivoirienne, a été relevé de ses fonctions. Il est important de souligner que son licenciement semble ravir ses détracteurs qui jubilent sur la toile.

radarpress.net

une entreprise chinoise construit un immeuble de dix étages en moins de 2 jours

Du jamais vu, une entreprise construit un immeuble de 10 étages en moins de 2 jours

C’est un record qui surprend plus d’un. En plein cœur de Changsha, en Chine, un groupe chinois pond un immeuble de 10 étages en seulement 28 heures et 45 minutes, montre en main.

C’est du jamais vu. Une entreprise chinoise vient d’ériger un immeuble de dix étages… en seulement 28 heures et 45 minutes ! L’entreprise Broad Group qui gérait la construction indique en effet qu’il s’agit de la « période de construction la plus courte au monde ».

D’après le groupe, la tour de dix étages a été assemblée grâce à des unités modulaires en acier inoxydable, construit dans une usine du groupe. D’après le média Dezeen, les modules prenaient la forme de conteneurs pliés, qui se dépliaient une fois sur les fondations. Mais ce n’est pas tout ! Toutes les installations électriques avaient déjà été organisées sur les modules et donc les habitants ne devraient pas tarder à s’installer.

Lire aussi : Santé : les réserves d’oxygène sont épuisées en Namibie

« L’installation sur site est extrêmement simple : il suffit de serrer les boulons et de connecter l’eau et l’électricité, aussi vite que dix étages peuvent être érigés en une journée », a souligné l’entreprise Broad Group. À l’avenir, la société pense d’ailleurs que cette forme de construction pourrait devenir la norme en matière de bâtiment. « Il convient parfaitement aux résidences de luxe, aux gratte-ciels de 200 étages et également aux bâtiments publics et résidentiels », a ajouté le groupe.

À l’origine spécialisée dans les unités de climatisation, l’entreprise Broad Group n’en est pas à son premier coup d’essai en matière de construction. En 2012, la société chinoise avait révélé son projet de gratte-ciel à 220 étages, le plus haut du monde… et ce toujours fortifié par des composants modulaires. Toutefois, le projet avait été reporté pour des questions de sécurité.