Golfe 4 : Bagarre entre Isabelle Ameganvi et Anita Kpodar (vidéo)

Togo / Golfe 4 : Bagarre entre Isabelle Ameganvi et Anita Kpodar (vidéo)

Qui des deux dames remportera la bagarre autour de Jean Pierre Fabre dans la gestion de la commune Golfe 4. C’est la grande question que posent actuellement les internautes.

En effet, dans une vidéo publiée par le Journal « La Nouvelle », l’on observe une chamaillerie entre le personnel de la mairie du Golfe 4. Selon le confrère, il s’agit d’une bagarre qui s’est éclaté entre Isabelle Manavi Ameganvi et Anita Kpodar.

Toutes deux membres du personnel de la mairie du Golfe 4, dames Ameganvi et Anita Kpodar se sont accrochées lors d’une réunion des conseillers municipaux.

L’incident qui remonte à 3 semaines de cela, n’est pas à sa première fois entre les deux dames, indique le journal. Selon les informations, « elle (Ameganvi) dirige la municipalité comme sa cuisine ou son parti politique ANC ».

A en croire le média, la vice-présidente de l’Alliance nationale pour le changement et députée à l’Assemblée nationale, fait ses propres lois à la Mairie Golfe 4.

Si pour l’instant, les raisons de cette perpétuelle bagarre n’ont pas été révélé, l’on ne se doute pas des intérêts de positionnement vis-à-vis de la politique interne de la mairie.

Lire sur : Togo : adressage des rues dans le Golfe 4, Payadowa répond à Fabre !

Dans tout ça que fait Jean-Pierre Fabre, le Maire pour que la tension baisse et que la sérénité revienne, pour éviter chaque fois cette scénario en conseil municipal, s’est questionnée « La Nouvelle ».

Pour l’heure, on se dit wait and see !

Suivre la vidéo ici.

« l’Avenue Maman N’Danida devient Avenue d’Amoutivé »

Togo : l’Avenue Maman N’Danida devient Avenue d’Amoutivé, Fabre rebaptise plusieurs artères dans le Golfe 4

L’Avenue Maman N’Danida ainsi que d’autres artères ont subi un changement de dénomination à Amoutivé, dans la commune du Golfe 4. Jean-Pierre Fabre, maire de la commune a procédé ainsi à la modification de ces artères en s’appuyant sur la « vérité historique, la géographie et les réalités d’Amoutivé ».

En effet, le maire a proposé et obtenu la modification de la dénomination de certaines artères qui sont, selon lui, des vestiges de la période du parti unique, parti-Etat. Pour lui, il faut un adressage qui milite en faveur de la cohésion sociale nationale et prône la réconciliation des populations.

Avenue Maman N’Danida devient Avenue d’Amoutivé

 « Ces dénominations ne se justifient plus et ne conviennent pas à l’heure du multipartisme et de la quête affirmée et proclamée de la démocratie et de la réconciliation nationale », a-t-il indiqué.

De ce fait, l’ancien chef de file de l’opposition propose en première étape, au Conseil Municipal, la modification de (13) artères de la commune du Golfe 4.

Jean Pierre Fabre annonce ainsi, que l’Avenue de la libération devient l’Avenue de l’Indépendance. Le Boulevard du 13 janvier porte désormais le nom de Sylvanus Olympio. Avenue du RPT est rebaptisée Avenue du 27 avril. L’autre Avenue portant le nom de Maman N’Danida devient Avenue d’Amoutivé.

De même, la Rue Bassar se renomme Rue Jacob Adjallé, la Rue Defalé devient Rue Apétovia Kodjovia de Souza, la Rue Adabawèrè prend le nom de Rue Pasteur Baéta. Rue de la Kozah sera appelée Rue Odanou Dobli alors que la Rue Koumoré change de nom pour devenir Rue Namoro Karamoko. La Rue 97 ABK redevient Rue Bella Bellow, la Rue Tanou portera désormais le nom de Jonathan Savi de Tové. Quant à la Rue 87 BKK elle est rebaptisée Rue Zacharie Looky et enfin, que la Rue Paratoa est renommée Rue Arouna Mama.

Pour le leader de l’Alliance nationale de changement (ANC), l’état des lieux dans la ville de Lomé, notamment dans la commune du Golfe 4 Amoutivé et au-delà, s’agissant des noms des artères, montre clairement que la dénomination de celles-ci, n’est pas en harmonie avec la géographie, l’histoire locale et nationale, la culture des populations y résidant.

Il déplore que certaines dénominations divisent les populations des quartiers ou même de la cité et constituent une rupture de cohésion sociale nationale, avec des souvenirs traumatisants pour une grande partie des citoyens. Ce qui explique, dit-il, les ressentis et les frustrations qui transparaissent dans les nombreux courriers reçus par la commune et à l’occasion des visites de protestation effectuées auprès des autorités municipales. De même, trois avenues de la commune du Golfe 4, portent le nom de trois chefs d’Etat français.

Lire aussi : Inondation à Lomé : l’Association CADD-Togo, aux côtés des populations vulnérables

Le maire de la commune du Golfe 4 allègue qu’il y a autant de dénominations, vestiges de la période du parti unique, parti-Etat, qui rappellent les années de plomb que le Togo a connues.

Pour Jean-Pierre Fabre à l’heure du multipartisme, il convient de choisir aux routes des noms qui ont un rapport avec le milieu et rappellent des personnalités ayant rendu service à la communauté.

La loi sur la décentralisation, en son article 82, attribue en compétence propre, l’adressage, la dénomination et la numérotation, des voies, places publiques, carrefours et ronds-points à la commune.

« Après le lancement du programme de modernisation et de réhabilitation des infrastructures de la commune, pour des centaines de millions de FCFA pour l’année 2021, il est fondamental que le Conseil Municipal mette diligemment en œuvre, une revue de l’adressage des rues de la commune qui, s’appuyant sur la vérité historique, la géographie et les réalités de la cité, milite en faveur de la cohésion sociale nationale et prône la réconciliation des populations », a justifié Jean-Pierre Fabre.

Avec Togobreakingnews