Côte d’Ivoire / Coup d’État de 1999

Côte d’Ivoire / Coup d’État de 1999 : Une Des Dernières Conversations Entre Bédié et Ouegnin Dévoilée

La Côte d’Ivoire a connu son premier coup d’État en 1999 sous la présidence d’Henri Konan Bédié. Le général Robert Guéï a pris le pouvoir.

Jeune Afrique le journal bien connu a fait une publication relatant le contexte et les péripéties de cette prise du pouvoir.

Et dans ce récit, le journal a relaté une des dernières conversations entre le président Bédié et son emblématique chef de protocole Georges Ouegnin. Selon le journal, il [Bédié] avait prévu de prendre la route et de distribuer des présents aux habitants tout au long de la nationale 1. Finalement, ce sera l’hélicoptère, décide-t-il à la dernière minute, c’est bien plus rapide. « Et les cadeaux ? », s’enquiert Georges Ouegnin, l’historique directeur de protocole du palais. Les gens vont être frustrés. » « Chargez-vous-en », lui répond le président. Il est environ midi lorsque l’appareil décolle du palais.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : présidentielles 2025 dans le viseur ? cette sortie de Gbagbo suscite des interrogations

La suite on la connait. Deux jours plus tard, il part en exil à bord d’un hélicoptère français.

Aujourd’hui, Henri Konan Bédié est dans l’opposition et tient tant bien que mal son rôle. Il vient d’être rejoint dans l’opposition par Laurent Gbagbo acquitté dernièrement par la CPI de crimes contre l’humanité.

Avec ivoiretv5

"en 2025, qu'ils le veuillent ou pas, le pouvoir sera au PPA-CI", lance un proche de Gbagbo sans détour

Côte d’Ivoire : « en 2025, qu’ils le veuillent ou pas, le pouvoir sera au PPA-CI », lance un proche de Gbagbo sans détour

La présidentielle de 2025 approche à grand pas et les partis politiques sont en branle. L’opposition s’active. Et des actions sont posées en ce sens.

Quelques semaines après sa création, un proche du président du PPA-CI, Laurent Gbagbo annonce que le PPA-CI sera au pouvoir en 2025.

Il s’agit du président exécutif du PPA-CI.

Il s’exprimait ce mardi à l’occasion d’une rencontre avec une délégation des populations de Toulepleu.

Ces derniers sont venus lui présenter leurs sincères condoléances suite au rappel à Dieu de son époux.

Hubert Oulaye a traduit sa gratitude à la délégation pour cet élan de solidarité.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : présidentielles 2025 dans le viseur ? cette sortie de Gbagbo suscite des interrogations

Abordant la question des élections présidentielles de 2025, Hubert Oulaye a déclaré que le pouvoir reviendra au Pdci-Rda ou au PPA-CI en 2025.

« En 2025, qu’ils le veuillent ou pas, le pouvoir sera au PPA-CI ou au Pdci-Rda », a-t-il affirmé.

Cette délégation était conduite par le maire Dénis Kah Zion, cadre du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire.

Côte d’Ivoire : présidentielles 2025 dans le viseur ? cette sortie de Gbagbo suscite des interrogations

Côte d’Ivoire : présidentielles 2025 dans le viseur ? cette sortie de Gbagbo suscite des interrogations

Laurent Gbagbo continue sa bataille politique en Côte d’Ivoire. L’ancien président ivoirien, a accordé une interview exclusive sur France 24. Avec le journaliste, ils ont décortiqué la situation politique actuelle de l’homme. Plusieurs sujets ont été abordés en l’occurrence la limitation des mandats et l’âge des candidats à 75 ans.

Ainsi, sur la question de limitation d’âge à 75 ans, Laurent Gbagbo s’oppose et trouve « ringard » cette décision. Il s’est ensuite comparé à l’actuel président des Etats Unis, Joe Biden, qui selon Gbagbo est plus vieux que lui. 

« Dans un pays civilisé, on n’élimine pas les candidats par leur âge, à cause de leur âge. Joe Biden est plus vieux que moi », se justifie Laurent Gbagbo. « Je suis contre », a-t-il formellement martelé.

Il faut rappeler que le président avait milité pour la limitation des mandats et de l’âge des candidats à 75 ans.

Lire aussi : Rencontre Europe-Afrique 2021 : qui seront les représentants du Togo à cette 14è édition ?

Avec cette sortie, l’on voit clairement que l’ancien Chef d’Etat vise l’élection présidentielle de 2025 même si pour l’instant l’homme politique ne l’évoque pas.  Qui vivra verra dit-on.

Le weekend dernier, Gbagbo a organisé le premier congrès constitutif de son nouveau parti PPA CI à l’hôtel Ivoire à Abidjan. Une rencontre qui a connu la présence de plusieurs personnalités politiques.

Danyigan : seul échoué au BEPC dans sa classe, il se donne la mort

Congrès de Laurent Gbagbo : plusieurs blessés et décès enregistrés

Un grave accident est survenu dans la nuit du dimanche 17 au lundi 18 octobre 2021 au retour du congrès organisé par l’ancien Chef d’Etat Laurent Gbagbo.

D’après les informations relayées par la presse locale, un car transportant certains congressistes venus d’Ouragahio sont entré en collision avec un gros camion à Tiassalé.

Selon le Groupement des sapeurs-pompiers militaires (Gspm), le bilan fait état de 63 victimes dont 02 personnes décédées.

Les blessés ont été évacués d’urgence à l’Hôpital Général de Tiassalé et au Centre hospitalier St Jean Baptiste de Bodo. Les morts ont été transférés à la morgue d’Ouragahio par corbillard.

C’est le deuxième grave incident qui frappe le congrès constitutif du PPA-CI. Le premier était lié à l’ex-président du Rpci-Ac et membre du directoire de la plateforme EDS, Christian Vabé.

Lire aussi : Togo : Kafui Adjamagbo adresse un message à Laurent Gbagbo

En effet, Christian Vabé, a échappé à la mort dans un grave accident de la circulation sur le boulevard François Mitterrand au niveau de la Riviera II, alors qu’il venait du congrès.

Alors qu’on aurait pu envisager le pire, lui et la dame qu’il a failli écraser ont eu beaucoup de chance parce qu’ils sont sortis de cet accident sains et saufs.

Brigitte Adjamagbo adresse un message à Laurent Gbagbo

Togo : Kafui Adjamagbo adresse un message à Laurent Gbagbo

Le parti Convention Démocratique des Peuples Africains dans un courrier signé par Kafui Adjamagbo JOHNSON, envoi ses salutations au PPA CI.

En effet, le parti CDPA n’est pas resté en marge du nouveau parti mis en place par Laurent Gbagbo. Dans ledit courrier, la CDPA félicite l’ancien Chef d’Etat et promet un travail acharné en vue d’un renforcement des liens de solidarité entre les deux partis.

Lire le message

« MESSAGE DE LA CDPA AU PARTI DES PEUPLES AFRICAINS COTE D’IVOIRE

La Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA), salue la naissance du Parti des Peuples Africains Côte d’ivoire (PPA CI) en son Congrès constitutif des 16 et 17 octobre 2021, une initiative qui est la suite de la victoire de Laurent Koudougou Gbagbo sur les forces réactionnaires et impérialistes qui ont échoué à le briser en même temps que son parti le FPl.

La CDPA affirme que le PPA CI, est un parti frère, à travers son nom, son logo, un parti qui campe résolument dans le socialisme, le panafricanisme, la souveraineté pour la démocratisation, la justice sociale et la refondation de I ‘Afrique.

La CDPA en effet, se retrouve parfaitement dans ces objectifs face au recul évident des acquis démocratiques en Afrique, avec des violences orchestrées, les manipulations des constitutions et des règles régissant les élections, l’instrumentalisation de l’appareil judiciaire et des services administratifs de l’Etat.

La CPDA travaillera d’arrache-pied au renforcement des liens de solidarité entre nos deux partis pour apporter notre contribution à la réalisation du bonheur et la souveraineté des peuples africains.

Guidés par les principes du socialisme et du panafricanisme vers la réalisation des Etats Unis de l’Afrique libre.

VIVE LA LUTTE PATRIOTIQUE DES PEUPLES AFRICAINS

La Secrétaire Générale

Kafui ADJAMAGBO JOHNSON »

Lire aussi : Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo rend hommage à SKELLY

L’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo a tenu le congrès de son nouveau parti PPA CI les 16 et 17 octobre à Abidjan. Plusieurs autorités du pays et d’ailleurs ont été de la partie.

Laurent Gbagbo rend hommage à SKELLY

Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo rend hommage à SKELLY

Laurent Gbagbo a rendu un vibrant hommage à l’artiste SKELLY. C’était lors de son premier grand congrès dans le cadre de la création de son nouveau parti politique. La rencontre qui a réuni diplomate, politicien, acteur de la société civile, artiste …

Dans son allocution, l’ancien président ivoirien a parcouru ses vécus quand il était au pouvoir et également quand il était à Bruxelles. Touchant les domaines sociopolitiques du pays, Gbagbo n’a pas laissé inaperçue celui de la culture. 

Ainsi, dans son intervention, le Chef d’Etat a salué la culture ivoirienne en l’occurrence les artistes. « Depuis que je suis venu, je regarde régulièrement la télévision et depuis d’ailleurs Bruxelles, j’ai regardé souvent la télévision, c’est là que j’ai connu les jeunes chanteurs ». Spécialement, Laurent Gbagbo a fait un clin d’œil à SKELLY, artiste du coupé décalé décédé en Août dernier.

Un artiste talentueux parti tôt selon le président qui avait souhaité l’invité au congrès. « Il m’a beaucoup aidé à Korhogo, quand j’étais à Korhogo, parce qu’à Korhogo on diffusait 2STV, une chaîne togolaise où on passait les musiques et, un jour, j’entends : « Ma copine est kpatta, kpatta » (rires dans la salle) Je dis : « c’est qui ça ? » On m’a dit : « C’est un chanteur ivoirien. Souvent, je le regardais. Et puis, j’avais souhaité qu’on l’invite à ce congrès, et c’est là j’ai appris qu’il est décédé. Il est très amusant. Ça m’a aidé à tenir », a déclaré Laurent Gbagbo lors du congrès.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : voici le nom et l’emblème du nouveau parti politique de Gbagbo

SKELLY, artiste du coupé décalé, auteur de plusieurs tubes est décédé des suites d’une maladie en Août dernier à Abidjan.

voici le nom et l’emblème du nouveau parti politique de Gbagbo

Côte d’Ivoire : voici le nom et l’emblème du nouveau parti politique de Gbagbo

Le projet de création du nouveau parti politique de Gbagbo annoncé le 9 août dernier avance. Dans ce sens, le groupe de réflexion élargi ainsi que l’ancien Chef d’Etat ont tenu une séance de travail ce jeudi 14 octobre.

L’ordre du jour était axé essentiellement sur la restitution des travaux des deux commissions chargées respectivement de la rédaction du projet du manifeste et des textes fondamentaux du parti. A la suite de cette restitution, un débat a été mené à l’effet de trouver, entre autres, le nom, l’emblème et le sigle du parti.

A l’issu, le groupe a retenu comme projet de nom : 𝗹𝗲 𝗣𝗮𝗿𝘁𝗶 𝗱𝗲𝘀 𝗣𝗲𝘂𝗽𝗹𝗲𝘀 𝗔𝗳𝗿𝗶𝗰𝗮𝗶𝗻𝘀 – 𝗖𝗼̂𝘁𝗲 𝗱’𝗜𝘃𝗼𝗶𝗿𝗲, 𝗲𝗻 𝗮𝗯𝗿𝗲́𝗴𝗲́ « 𝗣𝗣𝗔-𝗖𝗜 ». Le projet d’emblème est « 𝗟𝗲𝘀 𝗱𝗲𝘂𝘅 𝗺𝗮𝗶𝗻𝘀 » 𝗲𝗻𝘁𝗿𝗲𝗹𝗮𝗰𝗲́𝗲𝘀 𝗾𝘂𝗶 𝘀’𝗶𝗻𝗰𝗿𝘂𝘀𝘁𝗲𝗻𝘁 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝘂𝗻𝗲 𝗰𝗮𝗿𝘁𝗲 𝗱’𝗔𝗳𝗿𝗶𝗾𝘂𝗲. Le signe de ralliement proposé est « 𝗟𝗲𝘀 𝗱𝗲𝘂𝘅 𝗺𝗮𝗶𝗻𝘀 𝗲𝗻𝘁𝗿𝗲𝗹𝗮𝗰𝗲́𝗲𝘀 ».

Lire aussi : Un cyber-activiste proche de Laurent Gbagbo convoqué

« Ces propositions seront soumises au Congrès qui reste souverain quant au choix définitif du nom du parti, de son emblème, de son sigle ainsi que de ses couleurs », a indiqué le groupe dans un communiqué signé par le Président du Congrès, le Professeur Sébastien Djédjé Danon.

Laurent Gbagbo pourrait retourner à la CPI sous une autre casquette

Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo pourrait retourner à la CPI sous une autre casquette

Dans une sortie du porte-parole de la Cour pénale internationale (CPI) Fadi El Abdallah, a laissé entendre que tout n’était pas fini pour Laurent Gbagbo auprès de l’institution.

Acquittés définitivement et a regagné son pays la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo pourrait jouer d’autres rôles à la CPI. Pour Fadi El Abdallah, l’ancien président ivoirien pourrait comparaitre devant les juges. Ceci, pas en tant qu’accusé mais comme un témoin.

Tout dépend des juges qui peuvent « décider qui serait appelé comme témoin relèvent des parties à une procédure » a-t-il indiqué.

Lire aussi : Côte d’ivoire : AFFI NGUESSAN traite cette décision de Laurent Gbagbo de « soif de pouvoir et de volonté de revanche »

Le porte-parole de la CPI a ajouté par ailleurs, que « concernant M. Gbagbo, s’il y a une demande pour dédommagement les juges décideront s’il y a eu erreur grave justifiant cela ou non ». Il s’est prononcé également sur un éventuel dédommagement de l’ancien pensionnaire de Schevenningen.

AFFI NGUESSAN traite cette décision de Laurent Gbagbo de « soif de pouvoir et de volonté de revanche »

Côte d’ivoire : AFFI NGUESSAN traite cette décision de Laurent Gbagbo de « soif de pouvoir et de volonté de revanche »

L’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo rencontrait hier le comité central du FPI légal pour réfléchir sur l’avenir du parti longtemps dirigé par Pascal AFFI NGUESSAN. Ainsi, au cours des travaux, Laurent Gbagbo dans un discours, a annoncé la proposition de création d’un nouveau parti politique. Une décision intervenue suite à la bataille pour le contrôle du parti du Font populaire ivoirien (FPI).

Pour AFFI NGUESSAN, Laurent Gbagbo ne devrait pas aller sur le terrain de la division. Le président du FPI trouve à cet effet cette sortie de « soif de pouvoir et de « volonté de revanche ».

« Une bataille inopportune »

 « A l’issue d’une rencontre avec ses sympathisants ce lundi 9 août 2021, le Président Laurent Gbagbo vient d’annoncer qu’il abandonne la bataille inopportune et destructrice qu’il mène depuis 7 ans contre le FPI et qu’il « va créer un autre parti avec le même contenu ».

Ainsi, en réponse à ma demande d’audience, à ma volonté de dialogue en vue de l’unité du FPI, Laurent Gbagbo a choisi la rupture et la division. Il enterre l’espoir qu’avaient nos militants, nos électeurs, nos sympathisants, en l’unité de la gauche, en la réconciliation de notre famille politique.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : rencontre du Comité Central du FPI, voici le communiqué final

Il endosse de manière assumée devant nos compatriotes et devant l’histoire la responsabilité du schisme qui marque désormais l’épopée du FPI.

Et pourtant ses visites et ses embrassades avec ses tourmenteurs d’hier avaient laissé penser qu’il était véritablement le chaînon manquant de la réconciliation nationale et qu’il aurait à cœur d’œuvrer à l’unité de notre parti. Hélas !

« Soif de pouvoir et la volonté de revanche »

Cette décision, dictée essentiellement par la soif de pouvoir et la volonté de revanche, constitue un défi à notre force de caractère, à nos convictions idéologiques et à notre maturité politique.

Pour ma part, j’assure les militants et sympathisants du FPI, l’opinion nationale et internationale de ma ferme volonté de poursuivre ma mission pour la renaissance du parti en vue de la reconquête du pouvoir en 2025.

Je continuerai de me battre pour les valeurs de démocratie et de progrès que nous avons autrefois partagées.

Hauts les Cœurs, la lutte continue ! »

rencontre du Comité Central du FPI, voici le communiqué final

Côte d’Ivoire : rencontre du Comité Central du FPI, voici le communiqué final

1-Sur convocation du Secrétariat Général, le Comité Central du Front Populaire Ivoirien (FPI), s’est réuni le lundi 9 août 2021, en sa deuxième session extraordinaire de l’année 2021, au Palais de la Culture, sis à Treichville, de 12h05 heures à 14h32, sous la présidence effective du Président Laurent GBAGBO, président du Parti ;

2- L’ordre du jour de cette session extraordinaire a porté sur les points suivants :

Hommage à nos chers disparus ;

Adresse du Président Laurent Gbagbo.

Etaient conviés à cette session extraordinaire du Comité Central :

Les membres du Comité Central ;

Les membres du Comité de Contrôle ;

Les membres du Conseil Politique Permanent ;

Les membres fondateurs d’Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) ;

Les Députés de EDS ;

Les membres du cabinet du Président.

Sur le même sujet : Urgent : Laurent Gbagbo va créer un nouveau parti

3- La session a entendu une communication du camarade ASSOA Adou, Secrétaire Général du Front Populaire Ivoirien ;

4- Dans sa communication, le camarade ASSOA Adou a souhaité la bienvenue au Président du Parti, et lui a dit « YAKO » pour toutes les souffrances qu’il a endurées ;

5- Le Secrétaire Général a ensuite adressé ses vifs remerciements au Président Laurent Gbagbo pour la confiance qu’il lui a manifestée à deux reprises ; D’abord en le nommant Directeur de sa campagne pour la présidence du Parti à l’occasion du Congrès qui était prévu en décembre 2014, alors qu’il était en exil au Ghana ; Ensuite, le Président Laurent GBAGBO l’a honoré en le nommant Secrétaire Général du Parti au Congrès de Mooussou qui s’est tenu les 3 et 4août 2018 alors qu’il était en prison ;

6- Le Secrétaire Général du Parti a indiqué qu’après le Congrès de Moossou qui s’est tenu les 3 et 4 août 2018, le Parti a été frappé par le décès subit du Vice-président Abou Drahamane SANGARE, Président par intérim ; Cette disparition durement ressentie par le Parti a été l’occasion pour certains camarades de défier ouvertement l’autorité du Président du Parti ;

7- Malgré ces difficultés, les militantes, militants, sympathisants, les Ivoiriens de la diaspora et les démocrates du monde entier se sont mobilisés pour faire triompher la juste ligne stratégique du Président Laurent GBAGBO ;

8- Abordant le premier point de l’ordre du jour, le Comité Central a entendu une seconde communication relative à un hommage rendu à nos camarades et sympathisants disparus ; Cette communication a été faite par le Vice-président Gnagne YADOU;

Le camarade Gnagne YADOU a exprimé aux familles, au nom du Parti, la reconnaissance éternelle du Front Populaire Ivoirien à tous nos militants et sympathisants disparus, pour le combat qu’ils ont mené, au péril de leur vie, pour un avenir radieux de notre pays, la Côte d’Ivoire ;

9- Au titre du deuxième point de l’ordre du jour, le Comité Central a entendu une importante intervention du Président Laurent GBAGBO sur la lutte du Front Populaire Ivoirien et les perspectives qui se présentent aujourd’hui pour la Côte d’Ivoire ;

10- Le Président Laurent GBAGBO a salué et honoré la mémoire de tous les militants et sympathisants décédés pendant son éloignement prolongé hors du pays. Il a salué leur engagement pour la liberté et la démocratie en Côte d’Ivoire. Il a particulièrement insisté sur le cas des plus illustres d’entre eux dont Bernard Blin DADIER, Abou Drahamane SANGARE, Sylvain Miaka OURETO, Désiré TAGRO, Bohoun BOUABRE, Sansan KOUAO, Basile Mahan GAHE, qui se sont résolument engagés pour notre cause commune au prix de leur vie ;

11- Le Président Laurent GBAGBO a demandé au Parti de tout mettre en œuvre pour perpétuer la mémoire des militants et sympathisants;

12- S’adressant aux militantes, militants et sympathisants du Front Populaire Ivoirien, le Président Laurent GBAGBO les a félicités pour leur courage et leur ténacité qui a permis au Parti de vaincre l’adversité ;

Rôle du FPI dans le multipartisme

13- Le Président Laurent GBAGBO a ensuite insisté sur le rôle éminemment important joué par le FPI dans l’instauration du multipartisme en Côte d’Ivoire ainsi que le début du processus de démocratisation du pays ;

14- C’est pourquoi il a déploré le comportement de certains camarades qui se situent aux antipodes de notre idéologie et qui s’acharnent sur notre Parti et sur nos militants et sympathisants ;

15- Notre seul instrument de lutte politique est confisqué par Monsieur Affi N’GUESSAN et malgré les nombreuses initiatives pour le raisonner, il s’arcboute sur sa soi-disant « légalité » ;

16- Le Président Laurent GBAGBO a pris acte de la volonté et de l’obstination de Monsieur Affi N’GUESSAN de prendre en otage le Front Populaire Ivoirien, foulant ainsi au pied les années de sacrifice des militantes et militants du Parti ;

17- Le Président Laurent GBAGBO n’entend pas s’engager dans une bataille juridique avec Monsieur Affi N’GUESSAN ;

18- Dès cet instant, il a proposé au Comité Central, la création d’un nouvel instrument de lutte conforme à notre idéologie et nos ambitions ;

19- Il a demandé au Comité Central d’autoriser la mise en place d’un comité de préparation du Congrès Constitutif ;

20- Le Comité Central félicite le président Laurent GBAGBO pour son brillant exposé et sa grande hauteur de vue qui lui permet de dépasser les outrages du passé et penser sereinement l’avenir de notre instrument de lutte ;

21- Le Comité Central décide en conséquence :

De la perpétuation de la mémoire de nos disparus ;

De la création d’un nouvel instrument de lutte ;

De la mise en place d’un comité de préparation du Congrès Constitutif.

22- Le Comité Central exhorte les militantes, militants et sympathisants du Front Populaire Ivoirien et l’ensemble des partisans du Président Laurent GBAGBO et les démocrates ivoiriens à s’inspirer de ce dépassement afin d’œuvrer à l’édification, dans la paix, d’une Côte d’Ivoire stable et prospère ;

23- Le Comité Central assure de son soutien indéfectible le président Laurent GBAGBO, homme de paix, de tolérance et de pardon dont le retour en terre ivoirienne est, pour tous les Ivoiriens, l’accélérateur du processus de la réconciliation véritable et de la paix en Côte d’Ivoire ;

24- Le Comité Central appelle, dès à présent, à la mobilisation de toutes les structures du Parti, de toutes les militantes, de tous les militants, de tous les sympathisants et de tous les patriotes, à s’engager, sans réserve, autour du Président Laurent GBAGBO pour relever le défi de l’instauration de la paix définitive et de la réconciliation vraie en Côte d’Ivoire.

𝗙𝗮𝗶𝘁 𝗮̀ 𝗔𝗯𝗶𝗱𝗷𝗮𝗻, 𝗹𝗲 𝟬𝟵 𝗮𝗼𝘂̂𝘁 𝟮𝟬𝟮𝟭

𝗟𝗲 𝗖𝗼𝗺𝗶𝘁𝗲́ 𝗖𝗲𝗻𝘁𝗿𝗮𝗹