Patience Dabany : pour les femmes avoir un mari après 31 ans devient un miracle

Patience Dabany : pour les femmes avoir un mari après 31 ans devient un miracle

Patience Dabany, la mère du feu président gabonais Omar Bongo, s’est prononcée sur la situation des femmes qui peinent à se marier dans la fleur de l’âge. Selon la mère de l’actuel président du Gabon, un homme à tout son temps pour se marier mais la femme n’a pas ce privilège.

« Je dis toujours à mes filles que, l’homme peut se marier quand il veut, s’il veut il se marie à 25 ans, s’il veut il se marie à 80 ans, s’il veut, il ne se marie même pas ».

« Or pour la Femme, elle doit avoir un mari, entre la tranche d’âge de 25 ans à 31 ans. Une fois cette tranche d’âge dépassée sans mariage, avoir un mari après ça devient un miracle », a ajouté la mère du Président Ali Bongo.

C’est bon de profiter de votre jeunesse poursuit la diva gabonaise, mais pensez à vous marier. « Car une Femme non mariée, quelle que soit sa fortune, elle n’aura pas le même respect qu’une autre Femme qui a pensé à se marier, renchérit l’auteur du célèbre chanson : on vous connait ».

Lire aussi : Cette femme mange un doigt pourri dans un hamburger acheté dans un Fast-Food (Photos)

De son vrai nom, Marie-Joséphine Kama, Patience Dabany est une artiste musicienne gabonaise. Née le 22 janvier 1941 à Brazzaville en République du Congo. Elle devient, à 23 ans, l’épouse du président Omar Bongo. Patience Dabany est la mère d’Ali Bongo, qui a succédé à son père à la tête du pays en 2009.

Un pasteur meurt après avoir demandé à ses fidèles de l’enterrer vivant pour ressusciter le 3e jour

Un pasteur meurt après avoir demandé à ses fidèles de l’enterrer vivant pour ressusciter le 3e jour

Si d’autres pasteurs ont testé leur foi sur plusieurs aspects, celui qu’on vous présente dans cet article est sans doute les plus osés de la planète. Une démonstration de foi à l’image de celle de Jésus Christ sauf qu’ici la résurrection n’était pas au rendez-vous.  Qu’est ce qui n’a pas marcher ?

En effet, il s’agit d’un homme de Dieu qui a demandé à ses fidèles de l’enterrer pour ressusciter le troisième jour. Nous sommes en Zambie, le nommé James Sakala, pasteur de l’église Zion a rencontré son créateur d’une façon inattendue.

Il retrouve plutôt la mort à la place de la résurrection attendue pour avoir osé cette démonstration de foi. Il s’est basé selon les rapports sur un verset biblique qui stipule qu’à la veille de son assassinat par des soldats romains, les paroles de Jésus à ses disciples qui dit « faites » ceci en ma mémoire » faisaient référence à la résurrection et non seulement à boire du vin et à manger du pain.

Lire aussi : « Dieu aime les femmes aux grosses fesses », a déclaré cet artiste de gospel et approuve le sexe avant le mariage

Réticents dans un premier temps, les fidèles ont finalement obéi aux ordres de leur pasteur en le mettant dans une tombe.

Ainsi, tous les exercices spirituels et les efforts déployés pour le ressusciter se sont avérés vains alors que les fidèles perturbés ont creusé la tombe et à leur grande surprise sa robe blanche était souillée de mucus, de sang et il semblait avoir lutté pour rester en vie, ont rapporté les témoins.