Nigeria : Une ado de 17 ans arrêtée pour avoir refusé les avances d'un vieil homme

Nigeria : Une ado de 17 ans arrêtée pour avoir refusé les avances d’un vieil homme

L’information divulguée par un groupe de défense des droits de l’homme fait la une des médias au Nigeria. Une ado de 17 ans a été arrêtée par la police pour avoir refusé les avances sexuelles d’un homme d’âge avancé. Les faits se sont déroulés dans l’État de Rivers.

Un homme, identifié sous le nom de M. James, a porté plainte contre une jeune fille de 17 ans. Cette dernière lui devait 17 000 nairas, a-t-il affirmé à la police. En effet, le monsieur aurait donné à la mineure ledit montant en petits versements alors qu’il la courtisait.

Lire aussi : Chine : un nigérian s’écroule et meurt en plein jeu de foot

Lorsqu’elle a refusé ses avances s3xuelles, il a exigé qu’elle rembourse l’intégralité de l’argent. L’adolescente a refusé et alléguait qu’il lui avait « offert » l’argent de son plein gré. Ce qui a incité l’homme à inviter la police à l’arrêter.

La vérité finit toujours par voir le jour. Après avoir écouté les deux parties, le chef de la police a finalement mis en liberté l’ado de 17 ans. Quant à l’homme, il a sérieusement été averti pour harcèlement de mineure, mais a finalement été libéré à son tour, à cause de son âgé avancé.

Michel Platini porte plainte contre le président de la FIFA

Michel Platini porte plainte contre le président de la FIFA (communiqué)

Une autre bataille judiciaire s’annonce entre le trois fois ballon d’or, Michel Platini et Gianni Infantino. Après avoir été accusé de corruption, c’est le tour de Michel Platini de réagir.

Dans un communiqué de presse publié sur les réseaux sociaux, l’ancien international français, a déposé une plainte contre le président de la FIFA. En effet, l’ancien président de la FIFA accuse l’actuel président de « trafic d’influence actif ».

La plainte, selon les informations, daterait de novembre dernier et aurait été adressé au procureur de la République de Paris.

Lire aussi : CAN 2022: cette photo de Grand P et le président de la FIFA fait jaser

Un autre de l’instance internationale de football dans le viseur pour « complicité de trafic d’influence actif ». Il s’agit de Marco Villiger, l’ancien directeur des services juridiques de la FIFA.

Tensions Bamako – Abidjan : des soldats ivoiriens de la MINUSMA expulsés du Mali

Mali: la junte porte plainte contre l’UEMOA

Au lendemain du putsch orchestré par Assimi Goita et sa troupe contre le pouvoir d’IBK, le Mali est tombé sous plusieurs sanctions.

Il s’agit entre autre de l’embargo commercial et le gel des avoirs maliens dans les banques centrales et commerciales du Mali. Une décision condamnée et qualifiée d’illégales par le pouvoir malien. En réplique, les autorités maliennes annoncent une procédure judiciaire.

 « A la demande du Gouvernement de la République du Mali, un collectif de six Avocats Maliens conduits par Maitre Moustapha S. M. Cissé, Avocat au Barreau du Mali et Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Mali, a saisi la Cour de Justice de l’UEMOA de deux recours contre les décisions issues de la Conférence des Chefs d’Etats et de Gouvernement de l’UEMOA en date du 09 janvier 2022 portant sanctions contre l’Etat du Mali », a indiqué un communiqué du bâtonnier de l’ordre des avocats du Mali.

Lire aussi : Mali : retrait sans délai de la France, Macron rejette la décision de la junte et met en garde

« Le premier recours tend à obtenir de la Cour de Justice de l’UEMOA, sise à Ouagadougou au Burkina Faso, l’annulation des décisions sus visées. Le deuxième recours tend à demander la suspension de l’exécution des sanctions eu égard aux effets gravement préjudiciables à l’Etat du Mali, aux populations maliennes et africaines vivant au Mali », ajoute le document.

Qatar 2022 : plainte du Bénin, la FIFA demande à la RD Congo de réagir !

Qatar 2022 : plainte du Bénin, la FIFA demande à la RD Congo de réagir !

Lors de la dernière rencontre entre la RD Congo et les Ecureuils du Bénin, les congolais ont violé une règle de la FIFA sur les changements de joueurs. Les béninois ne vont pas tarder à saisir l’institution internationale de football.

Ainsi, l’institution a réagi à la plainte du Bénin et pose des recommandations et directives. Elle a informé que la demande du Bénin sera soumise à un membre de la commission disciplinaire de la FIFA. Ceci, pour une étude afin de se prononcer conformément à l’article 14 alinéa 9 du règlement de la coupe du monde de la FIFA 2022, compétition préliminaire ainsi qu’aux articles 46 et 54 du code disciplinaire de la FIFA.

Lire aussi : Kenya : le gouvernement dissout la fédération de football pour une affaire d’argent

De ce fait, la FIFA demande aux congolais de fournir si possible tout commentaire sur cette accusation avant le 20 novembre. L’institution informe aussi qu’elle va statuer sur la réclamation en utilisant le dossier en sa possession en référence de l’article 20 du code de football.

Pour rappel, la rencontre s’est soldée par la victoire de la RD Congo 2-0 obtenant ainsi son billet pour les barrages de la Coupe du monde 2022.

retiré d’un groupe WhatsApp, le député Djissénou saisit le procureur et réclame justice

Togo : retiré d’un groupe WhatsApp, le député Djissénou saisit le procureur et réclame justice

L’honorable Djissénou Kodjo, puisque c’est de lui qu’il s’agit défraie actuellement la chronique sur WhatsApp. Pour raison, le député indépendant de la circonscription électorale de Yoto porte plainte auprès du procureur pour avoir été retiré dans un groupe whatsapp nommé « Ahé sport ». Une réaction qui fait parler plus d’uns sur la toile.

Selon les raisons évoquées par l’élu du peuple, il aurait été retiré du groupe sans raison valable. Et de surcroit il a été traité d’escroc suivi des propos diffamatoires. Pour le parlementaire, l’administrateur du groupe le nommé Kpékpé Yawovi serait le principal instigateur.

Lire aussi : Un phénomène étrange apparu dans le ciel dans une ville de la Chine (vidéo)

Djissénou Kodjo joint à sa plainte des copies audio et demande à l’accusé d’apporter des preuves de ses allégations.