Togo : Yark Damehame démit plusieurs gendarmes démis de leurs fonctions

Togo : Yark Damehame démet plusieurs gendarmes de leurs fonctions

Le Général Yark Damehame a annoncé les sanctions prises à l’encontre de certains policiers et gendarmes. Selon le ministre de la sécurité et de la protection civile, 54 policiers et gendarmes ont écopé des sanctions en 2021. Ils sont accusés des faits de vol, de groupement de malfaiteurs, d’escroquerie, d’insubordination ou encore de cupidité.

Il s’agit de 24 policiers et 30 gendarmes. Ces derniers ont été punis. Au niveau de la Gendarmerie nationale, il y a eu 18 radiations prononcées.

3 policiers et 1 gendarme ont été quant à eux mis à la disposition de la justice pour répondre des faits graves qui leur sont reprochés.

Lire aussi : Nécrologie : décès de Charles Debbasch, grand pionnier dans les réformes constitutionnelles du Togo

Sur les exclusions temporaires, 8 policiers et 3 gendarmes ont écopé de 6 mois. 9 gendarmes ont écopé de trois mois de sanction.

De même, 13 policiers ont été avertis alors que 6 policiers ont été punis de 60 jours d’arrêt de rigueur. 8 policiers ont enduré 45 jours d’arrêt de rigueur et 11 autres ont écopé de 30 jours d’arrêt de rigueur.

Au niveau de la gendarmerie, 30 éléments ont écopé de 30 jours d’arrêt de rigueur. Au total, 54 policiers et gendarmes ont été sanctionnés par leurs chefs pour des infractions commises dans l’exercice de leur mission.

Drame : un policier s‘est donné la mort au domicile de Gilchrist Olympio à Accra

Drame: un policier s’est donné la mort au domicile de Gilchrist Olympio

Le corps d’un policier sans vie a été retrouvé ce lundi 01 février dans les toilettes au domicile de Gilchrist Olympio. La scène s’est déroulée dans l’une des résidences de ce dernier, situé au quartier Ridge dans la ville d’Accra en territoire ghanéen.

Le policier du nom de Yelnona Eugène, agent de l’Unité de protection nationale (NPU), aurait commis le suicide alors qu’il était déployé au domicile de l’opposant togolais. À en croire les premières informations, il se serait tiré une balle dans les toilettes de la résidence du président de l’Union des forces du changement. Même si son état de santé n’a pas été rendu public, il parait qu’il souffrirait de « trouble psychologique ».

D’après les informations rapportées par Graphic, le gendarme Yelnona a repris le travail le vendredi 29 janvier 2021 après un congé. Il aurait donc exprimé une demande de prolongation de celui-ci, afin de lui permettre de continuer son traitement à domicile, car n’étant pas rétabli. Cependant, il s’est vu refuser la prolongation du congé et a été affecté à la résidence Gilchrist Olympio.

Son corps a été retrouvé dans les toilettes et les premiers constats indiquent qu’il s’agirait d’un suicide. 

Notons que le fils du père de l’indépendance du Togo Gilchrist Olympio, a longtemps résidé dans la capitale ghanéenne. Il partage sa vie entre Lomé, Paris et Accra.

A lire: Burkina Faso: le FESPACO 2021 renvoyé à une date ultérieure, les raisons