Burkina Faso : c’est fait, Sandaogo Damiba investi à la tête du pays

Burkina Faso : c’est fait, Sandaogo Damiba investi à la tête du pays

« Je jure devant le peuple burkinabè (…) de préserver, de respecter, de faire respecter et de défendre la Constitution, l’acte fondamental et les lois » du Burkina. C’est fait, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba investi à la tête du pays.

L’actuel homme fort du pays a prêté serment devant le conseil de la Cour constitutionnel ce mercredi 16 février 2022. La cérémonie qui a été retransmis par la chaine nationale, intervient trois semaine après le coup d’Etat contre le pouvoir de Roch Kaboré.

Lire aussi : Départ des troupes françaises du Mali : voici la position de la France

Cap sur les autres démarches du nouveau pouvoir en place notamment le processus de transition pour une reprise du pouvoir par des civils.

Burkina Faso : Roch Kaboré fait signe de vie et appelle au dialogue

Burkina Faso : le président Kaboré fait signe de vie et appelle au dialogue

Le président Roch Kaboré vient de faire signe de vie depuis qu’il spécule sur la toile son arrestation par son armée. Sur son compte twitter, le président burkinabè invite les protagonistes au dialogue et à l’armée de déposer les armes.

Indiquant que son pays « vit des moments difficiles », Roch Kaboré invite ceux qui ont pris les armes à les déposer. « Nous devons en ce moment précis sauvegarder nos acquis démocratiques. J’invite ceux qui ont pris les armes à les déposer dans l’intérêt Supérieur de la Nation », a-t-il posté sur son compte Twitter.

Lire aussi : Coup d’Etat au Burkina : qui est Paul Henri Damiba, l’homme qui a renversé Roch Kaboré ?

Par ailleurs, le président indique : « C’est par le dialogue et l’écoute que nous devons régler nos contradictions ».

Burkina Faso : l'ultimatum du colonel Damiba aux ministres de Kaboré

Coup d’Etat au Burkina : qui est Paul Henri Damiba, l’homme qui a renversé Roch Kaboré ?

Officier supérieur d’infanterie, Paul Henri Damiba est désormais l’homme fort qui a pris les rênes du Burkina Faso. Il a renversé en effet, Roch Kaboré, le désormais ex Président du pays.  

Le président a été arrêté et placé en résidence surveillée dans une caserne militaire, selon des personnes proches du dossier. Paul-Henri Sandaogo DAMIBA exigera la démission de Roch Marc Christian Kaboré de la présidence du Burkina Faso, comme au Mali et en Guinée. La situation dans le pays est restée chaotique la nuit, car il y avait encore des rapports d’explosions d’armes de la part de la population.

Lire aussi : « Quand nous mentons au gouvernement, c’est un crime mais quand ils nous mentent, c’est de la politique », Akon

Paul-Henri Sandaogo DAMIBA est un officier supérieur d’infanterie dans l’armée burkinabé. Il est diplômé de l’école militaire de Paris.

L’officier est titulaire d’une maîtrise en sciences criminelles de l’Académie nationale des arts et métiers (CNAM) de Paris et d’un certificat de spécialiste de la défense en management, commandement et stratégie.

Burkina Faso : contre le terrorisme, le Président Roch Kaboré se met en treillis

Burkina Faso : contre le terrorisme, le Président Roch Kaboré se met en treillis

La situation du terrorisme au Burkina Faso prend de plus en plus une tournure sans faille. Pour ce faire, le Président Roch Kaboré décide de faire les choses autrement.

Dans la nuit du 4 au 5 juin, « des jeunes âgés de 12 à 14 ans » armés, ont attaqué le village de Solhan (nord-est) du Burkina. Une attaque faisant au moins 132 personnes morts selon les informations données par le gouvernement.

Ainsi, ce massacre a provoqué une vive émotion, constitue l’attaque la plus meurtrière au Burkina Faso depuis le début des violences djihadistes, il y a six ans. Lire aussi : Burkina Faso : la célèbre actrice Angelina Jolie était chez le Président Christian Kaboré (Photo)

Cependant, l’attaque a provoqué des manifestations de colère de milliers de Burkinabés dans tout le pays et d’autres sont prévues le week-end prochain à l’appel de l’opposition et de la société civile.

Pour ce faire, et pouvoir mieux gérer la situation, le Président Roch Kaboré procède à un remaniement ministériel au sein de son gouvernement et prend lui-même les fonctions de « ministre de la défense nationale et des anciens combattants ». Un décret sanctionnant cette nouvelle disposition a été rendu public ce 30 juin 2021.

 « Un nouveau gouvernement est en place. Le remaniement ministériel intervenu ce 30 juin 2021 s’inscrit dans ma volonté de donner un nouveau souffle à notre engagement face aux défis majeurs de notre nation », a déclaré M. Kaboré sur ses comptes Twitter et Facebook. « L’accompagnement et le soutien de l’ensemble des fils et filles du Burkina Faso seront les ferments de ce nouvel exécutif, dans la construction d’une nation sécurisée, de paix et de prospérité », a poursuivi le Président de la République.