Opération Koundjoare : un nouveau commandant à la tête, contre la menace terroriste

Opération Koundjoare : un nouveau commandant à la tête, contre la menace terroriste

La ministre des Armées, Marguerite Gnakadé à travers un arrêté ministériel a nommé fin 26 juillet un nouveau commandant à la tête de l’opération Koundjoare. Il s’agit du lieutenant-colonel Latiembé Kombaté.

En effet, le gouvernement togolais, ne ménage aucun effort depuis le début des attaques terroristes dans la zone septentrionale du Togo. Ainsi, pour poursuivre la lutte et faire face aux menaces djihadistes de façon plus efficace, un nouveau commandant vient de prendre les commandes.

Originaire du milieu, sa nomination n’est pas du fruit d’un hasard. Le lieutenant-colonel Latiembé Kombate pourra aisément communiquer avec les populations locales pour recueillir des informations nécessaires pour la bataille contre les terroristes.

Lire aussi : Dapaong / Terrorisme : des propositions pertinentes à Faure Gnassingbé

Pour rappel, la force Koundjoare a été déployé dans le nord du pays depuis 2020. Ceci, pour lutter contre la menace terroriste et l’extrémisme violent.

Lomé : une nouvelle agression neutralisée par les gendarmes

Lomé : une nouvelle agression neutralisée par les gendarmes

Une nouvelle agression a eu lieu jeudi à Fréau jardin à Lomé. Selon les informations données par le ministre de la sécurité, un malfrat a attaqué une boutique de vente de machines électroniques.

L’agresseur a poignardé un garde privé à l’entrée de la boutique et tentait de dévaliser le commerce. Ainsi, rapidement les gendarmes ont été alerté et se sont dépêché sur les lieux. Malgré les tentatives des forces de l’ordre a stabilisé l’agresseur, ce dernier était de plus en plus violent.

Une situation qui a obligé les gendarmes à le neutraliser par un tir de sommation. « Il a été neutralisé par un tir de sommation après des tentatives pour le maîtriser. L’individu a été mortellement atteint », a expliqué Damehane Yark.

Le ministre de la sécurité et de la protection civile a invité les forces de défense et de sécurité à poursuivre avec détermination leur mission de protection des personnes et des biens.

Surtout, précise-t-il, dans un contexte sécuritaire préoccupant, marqué par la recrudescence des actes de criminalité et de terrorisme. Il indique par ailleurs qu’une enquête a été ouverte pour clarifier les faits.

Lire aussi : Togo : 2 malfrats neutralisés par les forces de l’ordre ce 28 février à Lomé

Pour rappel, le jeudi 02 juin dernier, un tchadien de 51 ans avait poignardé un gendarme à la poitrine et a blessé grièvement un policier. Il est décédé après suite à des bastonnades de la population. Le policier victime, après évacuation d’urgence à l’hôpital a également succombé.  

Terrorisme à Dapaong : des propositions pertinentes à Faure Gnassingbé

Dapaong / Terrorisme : des propositions pertinentes à Faure Gnassingbé

Engagé à lutter contre le terrorisme, le président de la République Faure Gnassingbé a eu des échanges avec les populations dans la région des Savanes à Dapaong.  

En effet, le Togo subi depuis quelques mois des attaques terroristes dans le nord du pays et la récente intervenue dans plusieurs localités a occasionné un bilan lourd.

Ce mercredi 20 juillet 2022, dans la région des savanes, autorités locales, chefs religieux et traditionnelles étaient réuni autour d’une table d’échange avec le Chef de l’Etat.  

A l’entame des discussions, un hommage a été observé en mémoire des victimes des dernières frappes terroristes.

Des propositions pertinentes à Dapaong

Tout en remerciant la population pour l’accueil chaleureux, le président Faure les a salué pour leur patriotisme et leur courage face aux différentes épreuves.

« Les populations, tout en renouvelant leur confiance à l’endroit de son Excellence Monsieur le Président de la République, et du gouvernement, ainsi qu’aux forces de défense et de sécurité, ont formulé des propositions pertinentes dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Ces propositions contribueront à alimenter et enrichir les décisions et mesures fortes qu’imposent les circonstances, en vue de préserver les vies humaines et de renforcer la sécurité et protection des populations et du territoire national », indique le communiqué du gouvernement.

Lire aussi : Togo : nouvelle attaque terroriste avec un bilan lourd

Ainsi, le président Faure Gnassingbé a réaffirmé sa ferme détermination pour venir à bout des attaques meurtrières enregistrées dans la région des Savanes.

Pour rappel, les terroristes ont frappé dans plusieurs cantons dans les savanes avec un bilan lourd. Selon les informations, plus d’une vingtaine de morts a été enregistrés. Informé, le président Faure s’est rendu sur les lieux aux cotés des populations pour les apporté soutien et compassion.

Terrorisme : le Togo se dote des drones turcs ultrasophistiqués

Terrorisme : le Togo se dote des drones turcs ultrasophistiqués

Le Togo a réceptionné des drones turcs pour renforcer son armement. En effet, le pays met les bouchées doubles dans la lutte contre le terrorisme qui menace le nord du pays. Après l’état d’urgence instauré par le gouvernement en juin dernier, les autorités renforcent davantage les mesures de sécurités.

Selon le journal d’investigation Africa Intelligence, le Togo a réceptionné des drones d’attaques Bayraktar TB2. « L’armée togolaise a réceptionné il y a quelques semaines un lot de drones d’attaque Bayraktar TB2 pour surveiller sa frontière nord contre les incursions des groupes armés du Burkina Faso », écrit le tabloïd numérique.

Lire aussi : Togo : explosion d’une mine artisanale faisant 7 morts à Dapaong

« L’acquisition de cet équipement par le Togo confirme la progression de la ’diplomatie du drone’’ turc en Afrique de l’Ouest. En effet, avant le Togo, le Niger avait également acquis ce matériel militaire », ajoute le tabloïd numérique.

L’achat de l’équipement s’inscrit dans le cadre de l’accord militaire du Togo avec la Turquie signé en Aout 2021. La ministre des armées du Togo, Essozimna Marguerite Gnakade, et Hulusi Akar, ministre turc de la défense avaient paraphé des documents dans ce sens.

Togo : explosion d’une mine artisanale faisant 7 morts à Dapaong

Togo : explosion d’une mine artisanale faisant 7 morts à Dapaong

L’explosion d’une mine artisanale a fait plusieurs morts et blessées au Nord du Togo précisément à Dapaong dans le canton de Natigou.  

Dans la nuit du samedi 09 juillet aux environs de 23 heures, des enfants revenant de la fête ont roulé sur une mine artisanale causant plusieurs décès.

Le drame a causé la mort de sept enfants et deux autres dans un état critique, selon le bilan provisoire. Ils ont été évacués dans un centre de santé plus tard par une ambulance.  Selon une source, les forces de l’ordre togolaise ont encerclé les lieux.

Lire aussi : Terrorisme : nouvelle attaque repoussée par l’armée togolaise

“Nous avons été réveillé par une forte explosion dans la nuit tardive, on n’avait jamais entendu ce genre de détonation, la peur au ventre lorsqu’on s’est dirigé vers les lieux nous avons vu les corps de nos enfants par terre, c’est difficile de les identifier immédiatement…Nous avons fait appel au secours à Dapaong, c’est ambulance qui est venue chercher sept corps et deux blessés tôt ce matin…J’ai mes enfants parmi eux…”, a déclaré un parent des victimes interviewé par une presse locale.

Pour l’instant difficile de dire s’il s’agit d’une attaque terroriste car les autorités ne se sont pas encore prononcées et donner la nature du drame.

Urgent : Blaise Compaoré de retour au Burkina Faso

Urgent : Blaise Compaoré de retour au Burkina Faso !

Blaise Compaoré, ancien président du Burkina Faso sera à Ouagadougou le jeudi 06 juillet 2022. L’information émane du média Isi africa qui indique que le président a été invité par le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba.

Il s’agit d’un bref séjour qui s’inscrit dans le cadre u processus de réconciliation des autorités face à la montée non-stop du terrorisme.

« Selon nos informations exclusives, et, sauf changement de dernière minute, Blaise Compaoré, 71 ans, est attendu à Ouagadougou ce Mercredi 6 Juillet 2022, quasiment 8 ans après avoir quitté le pouvoir », écrit Isi africa.

Lire sur : Procès Sankara : Blaise Compaoré et 2 de ses complices condamnés à la prison à vie

Un retour, selon le Média qui aurait été minutieusement préparé avec le concours du président Ivoirien Alassane Ouattara, et de son homologue togolais Faure E. Gnassingbé. De plus amples détails à venir.

nouvelle attaque terroriste repoussée par l’armée togolaise

Terrorisme : nouvelle attaque repoussée par l’armée togolaise

Les terroriste ont de nouveau foulé leur pied sur le sol togolais. D’après les informations, des échanges de tirs ont retenti tôt le matin entre 3h et 6h et ont duré 3 heures de temps.

L’attaque a eu lieu dans l’extrême nord du Togo entre Gnoaga et Gouloungoussi. Des cantons situés entre les frontières du Burkina Faso et le Ghana.

Pour l’instant aucune information n’a été donnée par les autorités togolaise. L’attaque a été repoussée par l’armée togolaise et aucun dégât n’a été signalé pour le moment.

Récemment, des terroristes ont frappé dans le kpendjal notamment à Kpékpakandi ayant causé 8 morts et 13 blessés dans le camp togolais.

Des mesures de sécurité ont été engagé par le gouvernement togolais. Lundi en Conseil des ministres, un décret a été pris instaurant un état d’urgence sécuritaire dans la région des savanes.

Lire aussi : Attaque à Kpékpakandi : verrouillage hermétique du cordon frontalier par l’armée togolaise

L’objectif est de créer un environnement et les conditions propices aux mesures administratives et opérationnelles nécessaires à la bonne conduite des opérations militaires, au maintien de l’ordre et de la sécurité dans cette région.

La décision devrait être mise en œuvre dans un esprit de franche collaboration et de bonne entente avec les populations. Elle permettra également d’agir de manière plus efficace encore dans la région.

Attaque terroriste au Burkina : migration massive des burkinabè au Togo

Attaque terroriste au Burkina : migration massive des burkinabè au Togo

Les attaque terroriste sans cessent au Burkina Faso mettent mal à l’aise les populations. La dernière frappe terroriste à la frontière Burkina-Togo a fait état de 11 soldats burkinabé tués. Une situation qui a provoqué le déplacement massif de 600 personnes au nord du Togo.

Ce lundi, Mamoudou Ouoba, le porte-parole des déplacés du Faso a exhorté tous les citoyens togolais à une collaboration avec les autorités militaires. « Nous demandons aux populations togolaises de s’impliquer et de travailler aux côtés des forces de défense et de sécurité dans ce combat contre le terrorisme. C’est ce qui a beaucoup manqué chez nous ».

Ces réfugiés se sont installés dans la région des Savanes après avoir fui les attaques jihadistes à Madjoari dans la province de Kompienga le 19 mai dernier. Ainsi, selon les informations, les autorités togolaises auraient pris des dispositions pour accueillir ces réfugiés.

Lire aussi : Nouvelle attaque terroriste : le message de Patrice Talon à Faure Gnassingbé  

Pour rappel, du côté togolais les deux frappes terroristes dans le Kpendjal au nord du pays a amené lundi les autorités a instauré un état d’urgence sécuritaire dans les savanes.

Une mesure qui permettra de renforcer la célérité de la prise des décisions et facilitera une meilleure agilité des services publics et des forces de défense et de sécurité.

Perside Katanga

Attaque terroriste : nouvelle frappe djihadiste au nord du Togo

Attaque terroriste : nouvelle frappe djihadiste au nord du Togo

Dans la nuit du 10 au 11 mai, le nord du Togo a été victime d’une nouvelle attaque terroriste. C’est l’avancé de kpinkankandi, dans le canton de Koundjoaré à la frontière avec le Burkina Faso qui a été au cœur du théâtre.  

L’attaque, de nature violente, d’après la Radio Télévision Motaog, a été orchestré par des hommes lourdement armés venus à bord d’une trentaine de motos.

Selon les témoins, rapporte l’interview.info, des échanges de feu auraient duré des heures avant que les terroristes ne repoussent les forces de défense togolaise et prennent le contrôle de la base pour quelques heures. En l’absence de bilan et de compte rendu officiels, « des témoins parlent de morts et blessés des deux côtés ».

Lire aussi : Afrique de l’Ouest : plusieurs bases terroristes détruites par le Togo et ces pays voisins

Une jeep brulée lors de l’attaque terroriste

Les terroristes en partant auraient emporté un corps vraissemblement mort ou bléssé, alors que du côté des FDS on rapporterait également des décès et/ou blessés rapporte un témoin.

C’est la seconde frappe des terroristes au nord du pays. La première a eu lieu à Koundjouaré et repoussé par le FDS du Togo.

Terrorisme au Bénin : 1200 munitions saisies dans le centre-ville

Terrorisme au Bénin : 1200 munitions saisies dans le centre-ville

Les autorités multiplient les efforts pour contrer le terrorisme au Bénin. Dans cette dynamique, un colis a été saisi dans le centre-ville du Bénin sur l’axe Idigny-Savè. D’après les raisons évoquées par la police républicaine qui a saisi le colis, il s’agit des munitions.

En effet, un homme a été interpellé par la police républicaine à bord d’un moto taxi. Il est arrêté avec 1200 cartouches de calibre. Le monsieur a pris la fuite laissant le colis abandonné auprès du conducteur.

Les forces de l’ordre ont présenté le conducteur à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) puis placé en détention provisoire.

Lire aussi : Bénin : un Curé catholique expulse un photographe de l’église à cause de sa coiffure

Après écoute, ce dernier a déclaré qu’il ignorait la nature du colis, avouant toutefois que son passager « l’aurait conseillé de dépasser le poste de police en trombe. Ce qu’il n’a pas fait ».

Poursuivi pour appartenance à une organisation terroriste, son procès est attendu le 26 avril 2022.