Terrorisme au Bénin : 1200 munitions saisies dans le centre-ville

Terrorisme au Bénin : 1200 munitions saisies dans le centre-ville

Les autorités multiplient les efforts pour contrer le terrorisme au Bénin. Dans cette dynamique, un colis a été saisi dans le centre-ville du Bénin sur l’axe Idigny-Savè. D’après les raisons évoquées par la police républicaine qui a saisi le colis, il s’agit des munitions.

En effet, un homme a été interpellé par la police républicaine à bord d’un moto taxi. Il est arrêté avec 1200 cartouches de calibre. Le monsieur a pris la fuite laissant le colis abandonné auprès du conducteur.

Les forces de l’ordre ont présenté le conducteur à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) puis placé en détention provisoire.

Lire aussi : Bénin : un Curé catholique expulse un photographe de l’église à cause de sa coiffure

Après écoute, ce dernier a déclaré qu’il ignorait la nature du colis, avouant toutefois que son passager « l’aurait conseillé de dépasser le poste de police en trombe. Ce qu’il n’a pas fait ».

Poursuivi pour appartenance à une organisation terroriste, son procès est attendu le 26 avril 2022.

Togo : la conférence sur les transitions politiques reportée

Togo : la conférence sur les transitions politiques reportée

Initialement prévue sur le 21 avril prochain, la conférence internationale de haut niveau annoncée par le gouvernement togolais n’aura plus lieu.

Elle a été reportée à une date ultérieure, nous communique le ministre en charge des Affaires étrangères, Robert Dussey.

En effet, sur initiative du Togo, une conférence sur les « transitions politiques et la lutte contre le terrorisme au Sahel et en Afrique de l’ouest » était prévue dans la capitale. Elle a pour objectif de contribuer aux efforts de stabilisation dans le Sahel et de l’Afrique de l’Ouest.

Lire aussi : 27 avril au Togo : le Grand Lomé s’active pour une bonne célébration

La rencontre, organisée en collaboration avec les Nations Unies, est ainsi « reportée à une date ultérieure qui sera communiqué à tous les acteurs nationaux et internationaux en temps opportun ».

La Russie livre des hélicoptères de combat, des radars dernière génération à l'armée malienne

La Russie livre des hélicoptères de combat, des radars dernière génération à l’armée malienne

Ce mercredi 30 mars 2022, le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le Colonel Sadio Camara a réceptionné plusieurs lots de matériels militaire. Ceci, en renforcement de l’armée malienne.

D’après la FAMa, qui relaie l’information sur ses comptes sociaux, ces nouveaux matériels joueront un rôle très essentiel dans le renforcement de capacités opérationnelles des FAMa dans leur mission de sécurisation des personnes et de leurs biens.

« Fruits d’un partenariat sincère et très ancien (Russie-Mali), ces matériels composés, entre autres, des hélicoptères de combat, des radars dernière génération et beaucoup d’autres matériels nécessaires dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violant qui sévit dans notre pays », déclare la FAMa.

Lire aussi : Mali : la junte suspend la diffusion de RFI et France 24 jusqu’à nouvel ordre

A l’entame de ses propos, le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le Colonel Sadio Camara a salué l’engagement du peuple Malien qui a abandonné d’autres priorités pour doter les Forces Armée Maliennes. Il a aussi exprimé sa gratitude envers les autorités de la transition d’avoir fait de la sécurité leur priorité. ‘’Aujourd’hui nous pouvons dire avec fierté que notre Armée Nationale est capable d’opérer en toute autonomie sans demander de l’aide à qui que ce soit’’, a martelé le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants.

L’arrivée de ces équipements purement militaire contribuera à la réussite des opérations FAMa à travers le ‘’plan Maliko’’, ‘’l’opération Kêlêtigui’’ et beaucoup d’autres.

Burkina Faso : « non à la coopération militaire avec la France, Oui à la Russie », la société civile bouillonne

Burkina Faso : « non à la coopération militaire avec la France, Oui à la Russie », la société civile bouillonne

Une coalition interpelle la junte militaire au pouvoir les demandant de stopper la coopération militaire avec la France en faveur des forces russes.

En effet, ce dimanche, s’est tenu un rassemblement d’une coalition d’organisations de la société civile burkinabé. L’objectif de la rencontre s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le terrorisme qui continue de sévir dans le pays.

Plus de confiance

D’après les diverses interventions, le regroupement conteste « l’installation de bases de forces étrangères » qui, d’après eux, ne méritent plus leur confiance.

“Non à la coopération militaire avec la France, Oui à la Russie”, “Armée française dégage!”, pouvait-on lire sur certaines pancartes.

“Nous sommes là aujourd’hui pour réclamer notre liberté. Ce meeting est une occasion pour nous de démontrer notre soutien aux forces de défense et de sécurité du Burkina Faso. C’est pour également rappeler aux autorités que la jeunesse ne tolèrera aucun échec”, a déclaré aux journalistes, Ismaël Nana, Secrétaire général de la Coalition.

Lire aussi : Crise au Ghana : réduction de 30% des salaires du Président Nana Akufo-Addo et ses ministres

“Les autorités doivent diversifier leurs partenaires dans cette lutte contre le terrorisme en allant vers les pays comme la Russie, la Chine, la Corée du nord qui sont des puissances militaires”, a-t-il ajouté.

“Nous demandons l’annulation des accords coloniaux en matière de défense”, a martelé le Secrétaire général de “Faso Lagam Taaba Zaka”, une coalition créée au lendemain du coup d’État du 24 janvier contre le président Roch Marc Christian Kaboré.

plusieurs bases terroristes détruites par le Togo et ces pays voisins

Afrique de l’Ouest : plusieurs bases terroristes détruites par le Togo et ces pays voisins

Plusieurs bases terroristes ont été détruites avec 300 suspects interpellés et des armes et munitions saisies. C’est ce qui ressort de l’opération militaire conjointe effectuée par les pays membres de l’initiative d’Accra.

En effet, du 21 au 27 novembre 2021, le Burkina Faso, le Togo, la Côte d’Ivoire, et le Ghana ont effectué une opération conjointe pour lutter contre le terrorisme. Dénommée Koudanlgou 4 zones 2, environ 5720 soldats ont mené des patrouilles aux frontières communes.

Lire aussi : Togo : une attaque terroriste signalée dans le nord du pays

« Ces activités de sécurité ont permis d’interpeller plus de 300 suspects, dont plusieurs étaient recherchés par nos services de renseignements, et saisir 53 armes à feu et d’importantes quantité de munitions, une importante quantité d’explosifs et de dynamites » ou encore « 144 moyens roulant, véhicules et motocyclettes », a déclaré le ministre burkinabè de la Sécurité, Maxime Koné.

un chauffeur de taxi sauve de justesse un drame à Liverpool

Terrorisme : un chauffeur de taxi sauve de justesse un drame à Liverpool

Les attaques terroristes sont de plus en plus récurrentes dans les pays. En effet, ce week-end, à Liverpool, au Royaume unis une s’est encore produite mais sauvé de justesse par un taxi man.

Selon les faits, un passager a pris une voiture taxi pour se rendre à la cathédrale anglicane. Là se déroulait la cérémonie d’hommage à David Amess. C’est un député tué à coups de couteau le 15 octobre dans une église par un terroriste.

Mais au cours du trajet, le passager va demander au chauffeur de le laisser plutôt au centre ville et lorsqu’ils sont passés devant l’hôpital des femmes, il a intimé au chauffeur de le déposer là.

Le chauffeur observant un comportement étrange chez le client, a remarqué que ce dernier était en train de manipuler une sorte de lampe attachée à ses vêtements.

Lire aussi : Zimbabwe : un jeune boxeur succombe après un coup KO

Comprenant qu’il s’agissait d’un terroriste, il a alors verrouillé le véhicule pour y enfermer son passager, la voiture a explosé. Les flammes se sont propagés rapidement, et de la fumée blanche se dégageait.

Un geste posé par le chauffeur pour limiter les dégâts afin d’éviter la catastrophe.  Il est blessé par l’explosion et transporté à l’hôpital et se trouve dans un état stable. Il est aujourd’hui considéré comme un héros au Royaume-Uni.

Burkina Faso : contre le terrorisme, le Président Roch Kaboré se met en treillis

Burkina Faso : contre le terrorisme, le Président Roch Kaboré se met en treillis

La situation du terrorisme au Burkina Faso prend de plus en plus une tournure sans faille. Pour ce faire, le Président Roch Kaboré décide de faire les choses autrement.

Dans la nuit du 4 au 5 juin, « des jeunes âgés de 12 à 14 ans » armés, ont attaqué le village de Solhan (nord-est) du Burkina. Une attaque faisant au moins 132 personnes morts selon les informations données par le gouvernement.

Ainsi, ce massacre a provoqué une vive émotion, constitue l’attaque la plus meurtrière au Burkina Faso depuis le début des violences djihadistes, il y a six ans. Lire aussi : Burkina Faso : la célèbre actrice Angelina Jolie était chez le Président Christian Kaboré (Photo)

Cependant, l’attaque a provoqué des manifestations de colère de milliers de Burkinabés dans tout le pays et d’autres sont prévues le week-end prochain à l’appel de l’opposition et de la société civile.

Pour ce faire, et pouvoir mieux gérer la situation, le Président Roch Kaboré procède à un remaniement ministériel au sein de son gouvernement et prend lui-même les fonctions de « ministre de la défense nationale et des anciens combattants ». Un décret sanctionnant cette nouvelle disposition a été rendu public ce 30 juin 2021.

 « Un nouveau gouvernement est en place. Le remaniement ministériel intervenu ce 30 juin 2021 s’inscrit dans ma volonté de donner un nouveau souffle à notre engagement face aux défis majeurs de notre nation », a déclaré M. Kaboré sur ses comptes Twitter et Facebook. « L’accompagnement et le soutien de l’ensemble des fils et filles du Burkina Faso seront les ferments de ce nouvel exécutif, dans la construction d’une nation sécurisée, de paix et de prospérité », a poursuivi le Président de la République.