RGPH-5 : l'opération de dénombrement des togolais prolongée

RGPH-5 : l’opération de dénombrement des togolais prolongée

Démarré le 23 octobre pour se terminer ce samedi 12 novembre, le gouvernement vient de donner quelques jours supplémentaires. Ceci, pour mieux boucler le cinquième recensement général de la population et de l’habitat (RGPH-5).  

Selon la décision des autorités togolaise, l’opération de dénombrement est prolongée de 4 jours, c’est-à- dire, prendra fin, le mercredi 16 novembre 2022.

L’argument avancé pour cette nouvelle donne, est de « consolider les résultats déjà obtenus». L’aubaine aussi pour les ménages non encore recenser de se rattraper. 

Lire aussi : RGPH 5 : des numéros disponibles pour se faire recenser

RGPH 5 Togo : le bilan satisfaisant de l'opération à ce jour

RGPH-5 Togo : bilan satisfaisant de l’opération à ce jour

Table ronde des parties prenantes du Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH 5 Togo) en cours sur l’étendue du territoire, pour dresser le bilan de l’opération à ce jour.

La réunion présidée par la ministre secrétaire générale de la présidence de la République, Madame Sandra Ablamba Johnson a connu également la présence des membres du Gouvernement et les parties prenantes.

D’entrer, la ministre Sandra Johnson, a, au nom du Chef de l’Etat, félicité tous les acteurs impliqués pour la conduite satisfaisante de l’opération de dénombrement, et a exprimé sa reconnaissance aux partenaires techniques et financiers pour leur accompagnement.

Lire aussi : Togo : 10671 agents recenseurs déployés pour le 5è RGPH

Tout en remerciant les populations déjà recensées, la ministre secrétaire générale de la Présidence a encouragé celles qui ne l’ont pas encore fait à s’inscrire dans la dynamique de la réussite du recensement :  » Ensemble, planifions, un meilleur avenir grâce au RGPH-5 ».

Ainsi, lors des échanges, partenaires techniques et financiers ont réitéré leurs engagements a accompagné le processus tout en saluant la volonté politique des autorités.

Toutes les parties prenantes, pour finir, ont apporté des contributions et rassurent sur leurs implications pour un bon déroulement du recensement qui prend fin le 12 novembre prochain. 

Burkina : le Togo aurait renvoyer 3 officiers de Damiba aux nouveaux putschistes

Burkina : le Togo aurait renvoyer 3 officiers de Damiba aux nouveaux putschistes

Rebondissement dans le putsch contre le pouvoir de Damiba les 29, 30 septembre et 1er octobre derniers. A en croire les informations, les officiers réfugiés avec l’ex président Paul-Henri Damiba à Lomé mènent des actions de déstabilisation du nouveau pouvoir burkinabé depuis leur exil. 

Ainsi, soupçonnés par le pouvoir togolais, ces derniers auraient été remis au nouveau gouvernement burkinabé. Il s’agit des capitaines Sidsoré Abdoul Kader Ouédraogo, Hassan Salem Diallo et Didas Charles Ouédraogo, tous des pilotes d’hélicoptères de l’armée de l’air burkinabè.

 » Selon nos sources, les autorités togolaises soupçonnent ces officiers de comploter depuis Lomé pour la déstabilisation du nouveau pouvoir burkinabé. Des messages interceptés par les hommes du Président Ibrahim Traoré auraient trahi les trois capitaines sur leurs intentions d’en découdre avec le MPSR II. Ce qui aurait poussé Lomé à les renvoyer dans leur pays. 

Lire aussi : Burkina Faso : En prison, le Général Diendéré reconnu coupable d’un autre assassinat

Aussitôt arrivés à Ouagadougou il y a trois jours, les trois jeunes officiers auraient été placés en résidence surveillée. Réputés très proches de Damiba, ils avaient été très actifs dans la prise de pouvoir de ce dernier en janvier 2022. D’ailleurs, c’est le capitaine Sidsoré qui avait lu à la télévision nationale, la première déclaration de proclamation du MPSR », écrit les echosdufaso.net.

 » Ayant choisi le camp de Damiba contre le Capitaine Traoré, ce sont eux qui avaient piloté l’hélicoptère MI 171 de l’armée burkinabé ayant permis à l’ancien Président de se réfugier au Togo.
L’appareil MI 171, avait rejoint sa base le lendemain à l’aide d’autres pilotes  », ajoute le média. 

Togo : diffusion exclusive du championnat de première division (D1) sur New World TV

Togo : diffusion exclusive du championnat de première division (D1) sur New World TV

Le championnat de première division et d’autres disciplines sportives auront un nouveau visage dans les prochains jours au Togo. Ce jeudi 27 octobre 2022, la Fédération togolaise de football (FTF) et la chaîne panafricaine New World TV ont scellé un partenariat.

Une matérialisation émanant d’une « volonté commune, essoufflée des autorités politiques en vue d’aboutir à un championnat professionnel au niveau du football local », selon le Directeur général de New World TV.

Dans les détails, le contrat de signature de partenariat entre les deux institutions consiste à diffuser sur les chaînes New World TV, les disciplines sportives en particulier le championnat de première division (D1). C’est un ensemble qui inclut la médiatisation et la diffusion des matchs que la fédération organise.

Lire aussi : Qatar 2022 : Adebayor, Mbappé …, New World TV dévoile ses consultants à la Coupe du monde

De ce fait, une nouvelle chaîne baptisée New World Sport 5 a été créée spécialement pour la diffusion des matches. Elle servira également la diffusion des matches de la Ligue 1 Française en Ewé, dont la chaîne panafricaine à les droits.

Cette démarche, selon le président de la FTF, Guy AKPOVY, entre dans le plan stratégique (2022-2032) de la fédération, axé sur le développement tous azimuts des ressources. Ceci, pour couvrir et amélioré la pratique du football au Togo.

Les matches dont la diffusion se fera sur FIFA Plus, est un plus pour « promouvoir nos compétitions, les joueurs, les équipes et les différents stades, a renchérit le président de la FTF.

Togo : Qui est David Oladokoun, ex ministre de Klassou, décédé ?

Nécrologie : Qui était David Oladokoun, ex ministre de Klassou ?

L’ancien Ministre de l’environnement et des ressources forestières David Oladokoun, a rendu l’âme ce jeudi 20 octobre 2022.

Ancien ministre du Gouvernement, Sélom Klassou (Juin 2015-Septembre 2020), il fut professeur titulaire en géographie rurale et aménagement au département de géographie à l’université de Lomé.

Il a fait ses études primaires à Atakpamé sanctionnées par le CEPE, le secondaire par le Bac II, série A4, et l’Université d’abord par, une maîtrise ès Lettres, option «Géographie rurale», puis un Diplôme d’Etude Approfondie (DEA), un Doctorat ès Lettres, option «Géographie rurale et aménagement avec une mention très honorable».

En juillet 2010, il devient Maître de conférences ; en juillet 2015, il accède au grade de Professeur Titulaire.

Au cours de ces quinze dernières années, Pr David a assuré 22 publications, dont 20 en propre et 2 avec des co-auteurs sur différentes thématiques. Outre ses publications, le défunt ministre de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature a pu encadrer depuis 2004, 39 mémoires de Maitrise, 10 mémoires de DEA, 10 mémoires de Master de Recherche et 13 thèses de Doctorat en géographie.

De 1996 à 1999, Pr Oladokoun fut préfet de Vo et conseiller technique au ministère de l’Intérieur. Avant sa nomination comme ministre, il était Directeur de Cabinet du président de l’Assemblée Nationale, fonction qu’il a couplé avec celle de Professeur titulaire en «Géographie rurale et aménagement» au département de géographie de l’Université de Lomé.

Lire aussi : Togo : décès d’un togolais et deux turcs dans un accident à Nyamassila

Toutes nos condoléances à la famille éplorée et à la nation togolaise.

Commonwealth : le drapeau togolais flotte depuis Londres

Commonwealth : le drapeau togolais flotte depuis Londres

C’est fait, le drapeau togolais flotte à Marlborough House, à Londres au siège du Secrétariat général du Commonwealth comme annoncé.

La cérémonie s’est déroulée ce jeudi 20 octobre et fait suite à celle du Gabon, également membre de l’institution le même jour que le Togo.

Notons que l’adhésion du pays de Faure Gnassingbé a été actée le 25 juin 2022 à l’issue de la 26e réunion des chefs d’Etat et de gouvernement membres à Kigali au Rwanda.

Lire aussi : Adhésion du Togo au Commonwealth : c’est fin prêt !

Ainsi, désormais, le drapeau togolais flottera parmi les 55 autres pays membres du Commonwealth. D’après les autorités togolaises, cette adhésion est d’une grande avancée pour le pays, car elle renforcera ses relations et diplomatiques et de coopérations entre les Etats membres.

Le marché du Commonwealth regroupe plus de 2 milliards de consommateurs. Une aubaine pour le Togo de faire des affaires.

Togo : 670 agents de la Fonction Publique admis à la retraite

Togo : 670 agents de la Fonction Publique admis à la retraite

Ils sont issus de plusieurs institutions et ministères de la République. Dans un arrêté du ministère en charge de la Fonction Publique, datant du 06 octobre 2022, une liste de 670 agents admis à la retraite a été publiée.

Ces agents de la Fonction Publique ont atteint la limite d’âge et sont donc admis à faire valoir leurs droits à une pension de retraite pour compter du 1er janvier 2023.

Ci-dessous la liste complète :

RETRAITE-1er-janvier-2023

Grève du SET Les enseignants arrêtés enfin libérés

Grève du SET : Les enseignants arrêtés enfin libérés

Bonne nouvelle pour le Syndicat des Enseignants du Togo. Les trois enseignants, détenus depuis le 08 avril 2022, ont recouvert leur liberté ce mercredi 05 octobre, Journée Mondiale des Enseignants.

Exigé depuis six mois, c’est désormais chose faite. Joseph Toyou, secrétaire régional, Kossigan Kossi, secrétaire général adjoint et Ditorga Sambara Bayamina, délégué préfectoral du SET sont enfin libres de leur mouvement. Ils étaient accusés d’avoir incité des élèves à la révolte. Les conditions de leur libération n’ont pas encore été dévoilées.

Pour rappel, le secteur de l’Éducation togolaise a connu une vague de protestation des enseignants en avril. Des grèves qui ont entraîné de graves conséquences dont l’exclusion de 137 fonctionnaires d’état.

Notons également que les élèves arrêtés pendant lesdits mouvements, sont toujours en détention.

Togo / Mois de l'amnistie : Plus de 1500 armes saisies et détruites ce mardi

Mois de l’Amnistie : Plus de 1500 armes saisies et détruites à Lomé

Dans le cadre du Mois de l’Amnistie en Afrique (MAA), plus de 1500 armes légères ont été saisies et incinérées ce 04 octobre. L’opération a eu lieu à Lomé, au champ de tir d’Agoè-Nyivé, en présence des premiers responsables de la Commission nationale de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre (CNLPAL), accompagnés des autorités locales, civiles et militaires.

Des millions d’armes continuent à circuler en Afrique. Dans un contexte sécuritaire tendu, il convient de réduire la détention des armes mortelles par les personnes non autorisées.

C’est dans cette logique qu’une campagne de collecte et de saisie a été lancée par les Nations unies et les autorités togolaises. Une activité initiée par l’Union Africaine avec l’appui du Centre régional des Nations Unies pour la Paix et le Désarmement en Afrique (UNREC).

Au total, 1507 armes dont, des fusils, des pistolets automatiques et des munitions de fabrication artisanale ont été collectées et détruites.

C’est autant de vies potentiellement sauvées, particulièrement à cette heure où l’usage de ces engins de mort par des réseaux criminels organisés tente de défier l’autorité de l’État et inflige tant de souffrances aux paisibles populations civiles’, a déclaré le directeur de l’UNREC.

Pour rappel, cette opération rentre dans la vision de l’Union Africaine qui veut ‘’faire taire les armes d’ici à 2030’’.

"Faux acte de naissance" béninois, une togolaise arrêtée à Cotonou

« Faux acte de naissance » béninois, une togolaise arrêtée à Cotonou

Une jeune femme âgée de 20 ans de nationalité togolaise a été arrêtée à Cotonou pour détention de « faux acte de naissance ». La mise en cause a été interpellée par des agents de l’équipe de l’Agence Nationale d’Identification des Personnes (Anip), alors qu’elle voulait se faire enrôler au Recensement Administratif à Vocation d’Identification de la Population (Ravip).

L’information fait la Une des journaux béninois ce 04 octobre. Un réseau de délivrance de faux actes de naissance a été démantelé, ce lundi 03 octobre 2022, dans le 9e arrondissement de Cotonou. Ceci grâce à la vigilance des agents de l’Anip en service. Ces derniers ont mis la main sur une togolaise qui détenait un acte de naissance béninois (format ancien).

Lire aussi : Bénin : L’agression à mort de ce jeune millionnaire de 21 ans indigne la toile

La jeune femme s’est présentée avec son faux acte de naissance afin de se faire enrôler au Ravip. Elle souhaitait engager le processus d’obtention de l’acte de naissance sécurisé et du Certificat d’Identification Personnelle (CIP), délivrés par l’Anip. Portant des doutes sur l’authenticité du papier, l’agent en charge de la femme a alerté l’équipe de veille de l’Anip. Une fois sur les lieux, ils ont conclu qu’il s’agit d’un faux acte de naissance.

Interpellée, la togolaise avoue être de nationalité togolaise et vit au Bénin sous la tutelle d’un couple depuis un moment. Elle affirme que ses tuteurs sont spécialisés dans le recrutement de jeunes filles comme elle. Ils se chargent de les envoyer au Koweït grâce à de faux documents de voyage.

Cependant, les premières enquêtes au domicile du couple n’ont pas porté de fruit. Contactés, ils ont catégoriquement exprimé leur refus à toute collaboration. La jeune Togolaise est désormais aux mains de la police.